1. Coaching bac pro ASSP : réussir l’épreuve d’analyse de situation(s) professionnelle(s)
Coaching

Coaching bac pro ASSP : réussir l’épreuve d’analyse de situation(s) professionnelle(s)

Envoyer cet article à un ami
Ce que les correcteurs attendent de vous ? Justifier un accompagnement personnalisé en vous appuyant sur la situation de la personne décrite dans le sujet. (en photo : aide à domicile). // © Phovoir
Ce que les correcteurs attendent de vous ? Justifier un accompagnement personnalisé en vous appuyant sur la situation de la personne décrite dans le sujet. (en photo : aide à domicile). // © Phovoir

L’épreuve d’analyse de situation(s) professionnelle(s) est une des épreuves phares du bac pro ASSP (accompagnement, soins et services à la personne). Théorique, elle permet de vérifier que vous avez acquis des connaissances, que vous savez les utiliser et les mettre en relation avec les documents. Conseils de professeurs pour bien la préparer et la réussir.

En quoi consiste l'épreuve ?

L'épreuve d'analyse de situation(s) professionnelle(s) est une épreuve sur table, dotée d'un coefficient 4 et d'une durée de 4 heures. Confronté à des situations professionnelles qui exigent une prestation ou un accompagnement, vous allez devoir répondre à une série de questions en utilisant vos connaissances "en biologie, en microbiologie, en sciences médico-sociales, en nutrition et en technologies associées aux techniques professionnelles", précise Carole Mullet, professeure au lycée Saint-Martin de Roubaix (59).

Le barème de l'épreuve
Biologie et microbiologie 20 à 25 points
Sciences médico-sociales 20 à 25 points
Nutrition 15 à 20 points
Technologies associées aux techniques professionnelles 15 à 20 points
TOTAL 80 points

Ce que les correcteurs attendent de vous

Vous devez justifier un accompagnement personnalisé en vous appuyant sur la situation de la personne décrite dans le sujet, vos connaissances et "un dossier technique, qui revient à un ensemble de documents professionnels", précise Maryline Levêque, enseignante au lycée des métiers Sainte-Anne de Saint-Nazaire (44). Attention, vos réponses doivent toujours s'adapter à la situation professionnelle en question. "Si on vous demande de repérer les signes évocateurs d'une perte d'autonomie chez Mme Durand, vous devez prendre en compte le profil de la patiente dans votre réponse", avertit Carole Mullet.

Ce qui rapporte des points

Avant de répondre aux questions, lisez entièrement le sujet, le dossier technique (10 pages en 2017) "et reliez les questions du sujet et les documents du dossier qui s'y rapportent", préconise Maryline Levêque. En rédigeant vos réponses, "faites des phrases complètes et numérotez vos questions", conseille Carole Mullet. "Enfin, utilisez vos expériences de stage pour illustrer vos réponses", recommande Nathalie Bury, professeure au lycée professionnel Jules-Verne de Grandvilliers (60).

Ce qu'il ne faut pas faire

Attention, comme le précise Maryline Levêque, vous ne devez pas recopier le dossier technique, "mais utiliser les documents". Surtout, traitez les questions dans l'ordre, et indiquez leur numéro sur la copie, car il y a un fil conducteur. "Répondre au fur et à mesure permet de rebondir sur la question suivante", justifie Nathalie Bury. Si vous bloquez sur une question, Carole Mullet vous conseille néanmoins "de laisser un blanc et de revenir plus tard".

Comment bien réviser ?

Dans cette épreuve, vous allez devoir prouver que vous avez retenu des connaissances apprises de la seconde à la terminale. "Les séances d'accompagnement personnalisé vous permettront de consolider vos savoirs", assure Maryline Levêque. Carole Mullet vous conseille de rédiger "des aide-mémoire qui récapitulent les objectifs de chaque situation professionnelle".
Pour Nathalie Bury, la bonne idée est de réaliser des fiches sur les matières concernées par cette épreuve. Enfin, Béatrice Plard, enseignante au lycée Jeanne-Delanoue de Cholet (49), encourage les candidats à s'intéresser aux sujets d'actualité de la santé.

Ce qui peut faire la différence

Au moment de répondre à une question, analysez le verbe d'action pour éviter la paraphrase. En outre, si on vous demande par exemple de justifier l'intérêt des examens médicaux réalisés lors des consultations mensuelles de Julien, un jeune enfant suivi par un pédiatre des services de la Protection maternelle infantile (comme demandé lors de l'épreuve du bac 2017), argumentez en évoquant l'observation des fontanelles, la diversification alimentaire, les vaccinations, les dépistages de problème de vue, d'audition, du développement psychomoteur...

Une copie bien présentée est aussi appréciée par le correcteur. "Aérez vos phrases", souligne Carole Mullet. "Prévoyez aussi 10 à 15 minutes en fin d'épreuve pour vous relire", conseille Béatrice Plard.

Quel est le matériel autorisé ?

Dans votre trousse, pensez à mettre l'essentiel : des stylos, une règle, un crayon, une gomme. Apportez des surligneurs "qui vous permettront de mettre en avant certains éléments du dossier technique", recommande Béatrice Plard. "N'oubliez pas le correcteur blanc", précise Carole Mullet. Il vous évitera de rendre une copie sale. "Attention, aucun prêt de matériel n'est autorisé", avertit l'enseignante. La calculatrice n'est pas autorisée. 

Et le rattrapage ? 


L'épreuve de rattrapage se déroule à l'oral, après les premiers résultats du bac, début juillet. Elle permet aux élèves ayant obtenu au moins 8/20 de moyenne de rattraper leur retard. Vous répondrez à des questions d'enseignement professionnel, de français et d'histoire-géographie devant deux professeurs : un d'enseignement professionnel et un de français et d'histoire-géographie. L'épreuve dure 30 minutes : 15 minutes de préparation et 15 de présentation. Pour réussir le rattrapage et obtenir le bac, il vous faut une note supérieure ou égale à 10/20.