1. Bac : d'où viennent les sujets de secours ?
Décryptage

Bac : d'où viennent les sujets de secours ?

Envoyer cet article à un ami
Deux sujets de secours accompagnent les sujets de chaque discipline. // © Fotolia
Deux sujets de secours accompagnent les sujets de chaque discipline. // © Fotolia

À chaque session du bac ses bugs. Et parmi eux, les fuites de sujets, qui contraignent les organisateurs à recourir aux fameux “sujets de secours”. Ils ne sont utilisés que dans des cas exceptionnels.

Un premier couac pour la première épreuve. C'est ainsi que l'on peut qualifier la bourde de l'académie de La Réunion, qui a communiqué à des journalistes les sujets de philosophie des bacs technologiques plus de quatre heures avant le début des épreuves de la session 2015. Si les élèves insulaires ont bénéficié des sujets de secours, ceux de la métropole ont gardé les originaux.

Quand les sujets de secours du bac sont-ils élaborés ?

Les sujets de secours sont conçus au même moment et dans les mêmes conditions que les sujets principaux, soit entre décembre et février.

Les commissions académiques chargées d'élaborer les sujets ne savent pas si ceux qu'elles proposent seront retenus, ni s'ils serviront de sujets principaux ou de secours. Elles ne connaissent pas davantage leur destination (métropole ou outre-mer). Deux sujets de secours accompagnent les sujets de chaque discipline pour la session du baccalauréat en juin, ainsi que pour celle de remplacement en septembre.

Quand les sujets de secours sont-ils utilisés ?

Au moindre doute sur un sujet, une alerte est donnée à la Dgesco (la Direction générale de l'enseignement scolaire), qui applique le principe de précaution en le changeant. Dans ce cas, charge à chaque académie de dupliquer le sujet de secours et de l'acheminer dans les différents centres d'examen. Ce qui peut prendre un peu de temps ! Ainsi, on se souvient, en 2011, suite à une fuite aux épreuves de maths, le délai étant trop court pour se rabattre sur les sujets de secours, Luc Chatel, le ministre de l'Éducation nationale en poste à l'époque, a décidé de ne pas reporter l'épreuve mais de modifier le barème en ne comptant pas l'exercice qui avait fuité.

Les étudiants du master de journalisme de l'université de Cergy-PontoiseLes étudiants (re)passent le bac avec la rédac' de l'Etudiant !
À l'occasion du bac 2015, l'Etudiant a ouvert grand ses portes à 10 étudiants du master de journalisme de l'université de Cergy-Pontoise. Enquêtes, vidéos, reportages photos, revues de tweets... aux côtés de la rédaction, ils couvrent l'événement et vous conseillent pour réussir l'étape avec brio.
Qui sont-ils ? Inès, Mathilde, Laura, Maxime, Christophe, Anton, Romain, Louise, Elise, Pauline.

Si vous voulez tout savoir sur le bac cuvée 2015, lisez-les !