Cinq conseils pour réussir l’oral du brevet

Par Florian Dacheux, publié le 03 Juin 2021
4 min

En cette année scolaire marquée par la crise sanitaire, les dates de l'oral du brevet ont été fixées par chaque établissement. Vous devrez avoir passé l'épreuve au plus tard le dernier jour des écrits, c'est-à-dire le 29 juin 2021.

L’épreuve orale du brevet se déroule en deux temps : un exposé d’une durée de 5 minutes et un entretien avec le jury de 10 minutes. Il s’agit de présenter un projet travaillé durant votre scolarité au collège, lors des enseignements pratiques interdisciplinaires ou des stages de 3e en entreprise. Vous serez jugés à travers deux axes : la maîtrise de l'expression orale (50 points) et la maîtrise du sujet présenté (50 points).

Une telle épreuve ne s'improvise pas ! Outre les traditionnelles recommandations pratiques (bien manger et bien dormir en amont), nous vous proposons 5 conseils pour la préparer au mieux.

1-Respectez un plan méthodologique précis

"Il faut que le sujet choisi plaise à l’élève, qu’il ait envie d’en parler, sinon son exposé sera très vite creux et sans intérêt", prévient d’emblée Sophie Tavenne, professeure de français au collège Les Châtelaines, à Triel-sur-Seine (78). Pour ce faire, respecter un plan méthodologique précis est la meilleure manière de ne pas s’éparpiller. Le développement doit en effet répondre à une problématique en deux ou trois parties :

  • 1. présenter son projet et expliquer son choix ;
  • 2. décrire ses recherches ou les outils utilisés lors du travail préparatoire ;
  • 3. illustrer son propos par un extrait du sujet d’étude ou la présentation d’une œuvre avec du contexte et des références.

2-Faites attention à votre attitude et votre langage

Le savoir-être est une des clés majeures pour réussir son oral. Évitez donc de porter une tenue vestimentaire non adaptée ou de mâcher un chewing-gum, et n’oubliez surtout pas de saluer le jury à votre arrivée en présentant votre convocation et votre carte d’identité.

"Le candidat doit s’exprimer correctement à l'oral, dans un niveau de langue approprié, souligne Marie-Noëlle Pierret, professeure d’histoire-géographie au sein du même établissement. Il faut éviter une trop grande décontraction. On vient ici obtenir une grande partie de son examen et cette épreuve peut rapporter 100 points."

Lire aussi

3-Entrainez-vous en conditions réelles

Avant le jour J, il est également conseillé de lire à haute voix son exposé tout seul devant un miroir, ses parents ou des amis. Ou encore de se filmer afin de se rendre compte de sa posture, de sa gestuelle, voire de ses tics de langage.

Il est aussi très important de chronométrer son travail pour s'assurer que la présentation de l'exposé tient bien en 5 minutes, "en sachant qu’il peut y avoir une petite tolérance avec l’installation du support numérique, précise Marie-Noelle Pierret. Justement, il ne faut surtout pas oublier en amont d’avoir vérifié si ce support (vidéo, diaporama ou autre) est bien lisible pour une salle d’examen."

4-Préparez vos réponses à ces questions classiques

Anticiper les questions de l’examinateur en s’informant de l’actualité liée à votre sujet pour avoir en réserve un maximum d’informations à lui fournir sera aussi très utile. "Il faut comprendre tout ce que l’on dit. Oubliez donc le copier-coller de certains sites internet", conseille Sophie Tavenne.

"C’est aussi un oral de fin de 3e, poursuit l'enseignante, l’examinateur peut donc poser des questions sur l’orientation souhaitée par le candidat, sur le lien entre le projet présenté et ce qu’apprécie l’élève."

Lire aussi

5-Restez vous-même !

Pour conclure, "il ne faut pas chercher à présenter un catalogue ou un article encyclopédique mais montrer au jury que l’on maîtrise son sujet", affirment de concert les deux enseignantes.

Être soi-même reste votre meilleur atout. Ne récitez pas mais témoignez de votre expérience. Et pas de panique : le jury ne vous en voudra pas si quelques mots-clés et autres points de repères figurent sur une petite fiche. Bien au contraire. Il y verra une volonté de bien faire. Et c’est bien là le principal.

Articles les plus lus Collège

A la Une brevet

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !