Coaching

Quatre conseils pour tenir le rythme en classe prépa

Quand on est en prépa il est primordial de planifier et anticiper son travail.
Quand on est en prépa il est primordial de planifier et anticiper son travail. © Gorodenkoff / Adobe Stock
Par Séverine Mermilliod, publié le 18 janvier 2023
5 min

Commencer ses études en prépa, c'est faire le choix d'un parcours exigeant qui demande implication et rigueur. Comment tenir la course de fond qu'est la prépa ? Professeurs et étudiants vous donnent leurs conseils.

Prépa lettres, scientifique ou commerce, chaque classe préparatoire aux grandes écoles a ses spécificités. Mais elles ont toutes en commun un programme intense synonyme de grand nombre d'heures de cours. Pour tenir le coup jusqu'aux examens, professeurs et élèves conseillent de bien planifier son travail, de garder des plages horaires libres et de ne pas se laisser décourager par les mauvaises notes.

1. En prépa, planifier et anticiper son travail

"Le but de la prépa, c'est d'apprendre aux élèves des méthodes de travail", rappelle Corentin Sellin, professeur d'histoire en hypokhâgne/khâgne au lycée Carnot de Dijon. Par rapport au lycée, où règne souvent la culture du jour pour le lendemain, "le secret de la réussite, c'est de planifier à l'avance".

Pour le professeur, le dimanche matin doit être consacré au planning de la semaine suivante, en fonction des échéances, et l'après-midi, au DM ou gros exercice à venir. Ensuite, au moins deux heures de travail personnel sont attendues chaque jour en plus des cours.

Frédéric Brossard, professeur de mathématiques en prépa économique et commerciale (EC), conseille "de travailler par bloc de 45 minutes par matière, chaque jour pour trois heures de bloc. Cela évite de se concentrer pendant quatre heures sur le même sujet. Par exemple, 45 minutes de cours de maths, 45 minutes d'exercices, puis 45 de langue et 45 de philo".

2. S'entraîner régulièrement aux concours

"Pour certains les plannings ça marche mais moi ça n'a pas du tout marché", regrette toutefois Clémence, 19 ans, en khûbe CPGE lettres au lycée Bertran-de-Born à Périgueux. L'étudiante recommande surtout "de travailler toutes les matières chaque semaine".

Autre conseil : laisser de côté son smartphone.

"Il faut être concentré à fond, pas de TikTok, Snapchat ou autre", poursuit le professeur d'histoire. Ficher ses cours, pourquoi pas mais "je préfère qu'ils s'entraînent à faire des plans détaillés ou argumentés, qu'ils apprennent en faisant."

En maths, Frédéric Brossard conseille aussi de faire régulièrement des exercices. "Au concours, le temps est limité, donc il faut s'entraîner à la maison. Et ne pas tenter de faire un chef d’œuvre à chaque fois."

3. Maintenir un équilibre entre travail et détente

S'il est important d'être bien organisé, il faut garder du temps pour souffler. "On peut facilement tomber dans cette culpabilité mais non, c'est important d'être efficace quand on travaille mais c'est bien aussi de prendre un peu de temps pour soi", affirme Clémence, qui croyait à tort devoir mettre toute sa vie sociale de côté. "On dit qu'il y a beaucoup de compétition mais là où je suis, ce n'est pas du tout le cas."
"La prépa n'est pas une réclusion monastique", ajoute Corentin Sellin. "Vous ne pourrez plus aussi facilement qu'en terminale sortir tous les soirs, mais conservez une pause le samedi après-midi et une activité sportive et culturelle pour respirer."
Frédéric Brossard confirme : "Les étudiants qui réussissent le mieux sont ceux qui arrivent à maintenir un équilibre entre travail et détente." Il conseille aussi de se nourrir convenablement et ne pas se coucher trop tard, "car le cerveau a besoin de dormir."

4. Se détacher des notes de la prépa

Côté notes, "les profs valorisent la progression", souligne Clémence. "Il ne faut pas se dire qu'on a eu six et que c'est mauvais, mais pourquoi j'ai eu telle note, comment m'améliorer... c'est valorisé. C'est impossible d'avoir des 20 comme au lycée."

Un état d'esprit à conserver après les premiers examens. "ll faut voir le concours blanc comme un chrono intermédiaire. La course, c'est sur toute l'année. Ce qui compte n'est pas la note mais la correction et la progression, et le niveau auquel on arrive au concours", ajoute Corentin Sellin.

"C'est sûr que ce n'est pas drôle d'avoir une mauvaise note mais elle ne remet pas en cause les compétences, ni le projet global. La prépa est un projet sur deux ans ! Chaque concours blanc est l'occasion de construire sur la durée", conclut Frédéric Brossard.
Vous souhaitez définir votre projet d’orientation ?

Rendez-vous au Salon de l’Etudiant près de chez vous et trouvez votre formation ! J’y vais

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !