1. Design numérique : les diplômés sont recherchés dans le monde entier
Reportage

Design numérique : les diplômés sont recherchés dans le monde entier

Envoyer cet article à un ami
Les diplômés en design numérique ne connaissent pas le chômage après leurs études. // © Adobe Stock / Have a nice day
Les diplômés en design numérique ne connaissent pas le chômage après leurs études. // © Adobe Stock / Have a nice day

Le design numérique ou interactif est en vogue. Des multinationales draguent de jeunes talents dans les écoles, avant même que ceux-ci n'aient terminé leur cursus. L'enjeu pour les écoles : repérer des créatifs capables de pragmatisme et de sens pratique.

Marianne, 23 ans, a de quoi garder le sourire. Ce jeudi après-midi de septembre, la blonde longiligne, flâne avec des camarades dans la cour de l'École de design Nantes Atlantique. Venant juste de faire sa soutenance et alors qu’elle n’a même pas formellement validé son master design numérique option interface tangible, la jeune femme s’apprête à faire ses valises pour Londres. L’entreprise qui l’a accueilli en stage en mars dernier vient de l’embaucher. Et le cas de Marianne n’est pas une exception mais plutôt la règle.

Le design numérique suscite l’engouement

Designer numérique, c’est un métier en vogue. Le secteur est en tension, et les jeunes diplômés de la discipline ne connaissent pas le chômage. "Sur 100 diplômés, 99 d’entre eux trouvent du travail en sortant de l’école, sans aucune exagération. J’irais même jusqu’à dire que nous ne réussissons pas à former suffisamment de jeunes", confirme David Tardiveau, manager pédagogique de la filière Design interactif et Jeu vidéo à l’école de l'image Gobelins à Paris.

Lire aussi : Notre fiche métier : "designer industriel"

Le secteur suscite un certain engouement. L’établissement parisien lance, d’ailleurs, en cette rentrée un bachelor de designer interactif. Les étudiants pourront se professionnaliser dans la conception et la création d’interfaces et de contenus interactifs immersifs pour les écrans web et mobiles. "En équipe sur la plupart des projets, les étudiants auront toutes les cartes en main pour concevoir et produire des réalisations à forte valeur ajoutée technique, artistique et expérientielle", précise l’école.

Les designers sont créatifs et pragmatiques à la fois

Il s’agit de former des créatifs capables de pragmatisme et de sens pratique. "Le designer, ce n’est pas un artiste qui travaille dans une grotte pour se faire plaisir. Mais un professionnel de l’innovation, qui œuvre en équipe, pour répondre aux besoins des usagers", explique Stéphane Gouret, directeur général adjoint de l'École de design Nantes Atlantique.

L’école a choisi d’axer ses programmes pédagogiques sur la professionnalisation des études en partenariat avec les entreprises : stages, apprentissage, ateliers, projets collaboratifs et soutien aux projets innovants… "Le cahier des charges est apporté par l’entreprise et mis au point avec nous. Ce qui permet à l’étudiant d’assimiler le fonctionnement et les attentes d’une entreprise, reprend Stéphane Gouret. De comprendre qui sont ses principaux interlocuteurs, qu’est-ce qu’un responsable de projet, un chef marketing, un directeur général. Ce que les entreprises attendent, ce sont des profils pointus et rapidement opérationnels".

Les entreprises repèrent des talents dès l'école

Des multinationales prestigieuses se déplacent dans les écoles pour repérer les talents. 25% des diplômés de l’école de Nantes travaillent à l’étranger, de l’Amérique du Nord à l’Asie, en passant par l’Europe. Les employeurs français en quête de designers numériques, challengés donc par les entreprises internationales, s’ingénient à développer des trésors d’attractivité pour séduire les aspirants designers.

"Un jour, j’ai tweeté à propos de la présentation d’un étudiant, en le taguant, poursuit Stéphane Gouret. Cinq minutes après, j’ai reçu un message d’une agence parisienne qui voulait l’embaucher. Le jeune homme n’avait pas encore fini sa soutenance. Je leur ai répondu : 'Désolée, il a déjà un job' ".

Lire aussi : Le top 10 des écoles de design produit préférées des pros

Les étudiants en design numérique ou interactif trouvent très facilement des places en apprentissage. Une formule pour laquelle vous pouvez opter, si vous intégrez le cursus à Nantes. De même pour le bachelor de l’école de l'image Gobelins à Paris, où les deuxième et troisième années sont accessibles en apprentissage.

Comment expliquer l’ampleur des perspectives ouvertes dans le secteur ? "Il n’y a pas un seul jour où vous ne travaillez pas sur votre ordinateur, où vous ne surfez pas sur internet, explique David Tardiveau. Il n’y a pas un seul jour où vous ne prenez pas votre téléphone entre vos mains. Vous vous rendez bien compte de la quantité d’informations qui est véhiculée sur internet et sur vos appareils. Et il faut bien des professionnels concevoir et produire tout cela".

Si vous aimez le numérique, si vous êtes toujours à l'afflux des tendances culturelles, des évolutions du graphisme, de l'architecture… vous êtes un designer numérique en herbe ! Restez curieux, surtout !