Écoles de commerce : des rentrées décalées pour des étudiants en réorientation

Par Agnès Millet, mis à jour le 10 Decembre 2021
5 min

Intégrer une école de commerce en février plutôt qu’en septembre, c’est possible ! Devant la forte demande, de nombreuses écoles proposent cette option. Certaines écoles spécialisées s’y mettent également. Reste à se renseigner et suivre le mode d’emploi.

Bachelier 2021, vous vous apercevez que votre orientation dans le supérieur ne vous correspond pas : la filière ou les conditions d’études ne sont pas telles que vous l’imaginiez ? Les rentrées décalées sont faites pour vous ! Vous pouvez notamment intégrer certaines écoles de commerce lors de la session de janvier ou février.

Faire sa première année de PGE en école de commerce en un semestre

Ces formations accélérées débouchent sur une première année d’un programme Grande école (PGE) d'école de management, en cinq ans ou d’un bachelor en trois ans. La plupart des établissements recrutent des bacheliers généraux de tous horizons et beaucoup admettent ceux de l’année précédente.

À noter que d’autres niveaux ou pour d’autres formations (MSc ou MBA) sont accessibles.

Lire aussi

Définir son projet pour choisir sa business school

Pour faire son choix d'orientation, il faut bien se renseigner et vous demander ce que vous recherchez en école de commerce. Philippe Wagner, directeur des programmes et des études de l’EMLV, conseille de "réévaluer ses a priori sur les formations et leurs débouchés". S’informer est la clef.

Certaines écoles accompagnent cette réflexion : c’est le cas du groupe IGS, via des tests et des bilans d’orientation. "Nous proposons aussi des ateliers de découverte métiers et des échanges avec des étudiants pour compléter la démarche", précise Arnaud Leblanc, directeur du centre d'accompagnement à l'orientation et directeur des relations extérieure.

Quelle est la sélection retenue en rentrée décalée ?

Sûrs de vous ? Reste la sélection ! Elle peut se faire par sessions échelonnées, de novembre à janvier, comme à l’EMLV. "Nous retenons des admis dès la première session, pour ne pas faire attendre ceux qui savent très tôt qu’ils veulent se réorienter", explique Philippe Wagner.

Cependant, qui dit rentrée décalée, ne dit pas sélection au rabais. Pour respecter l’équité, les modalités d'intégration sont les mêmes qu’en septembre et prennent plusieurs formes. Avec la crise sanitaire, elles se basent souvent sur une analyse du dossier qui comprend notamment les notes de première et de terminale, celles du bac, une lettre de motivation ainsi que le CV…

Certaines écoles proposent une sélection par concours. C'est le cas de PPA business school qui organise des écrits et un oral, précise Annabelle Bismuth, directrice académique de réseau GES. Renseignez-vous bien auprès de l'établissement que vous visez pour connaître ses modalités.

Lire aussi

Rattraper le retard en un semestre

Une chose est sûre, quand vous intégrerez l'école, le programme sera intensif ! En effet, il s'agit, presque toujours, de faire le cursus d’une année en un semestre.

Vous ne pourrez pas toujours profiter dès la première année des richesses de la vie étudiante et les vacances de Pâques sont parfois studieuses. Un marathon, puisque les cours se poursuivent parfois jusqu’à fin août, comme à l’Isefac. "Ces étudiants ont des profils très bosseurs. Ils ne veulent pas perdre une nouvelle année", note Philippe Wagner de l'EMLV.

Pour quel coût ?

Toutes les écoles n'ont pas la même politique concernant les frais de scolarité. Certaines écoles de commerce appliquent les mêmes frais de scolarité que pour une rentrée en septembre. C'est le cas d'Isefac et de PPA business school. D’autres choisissent de baisser les tarifs, comme l’ICD qui propose des frais à 6.900 euros pour une rentrée décalée, contre 9.600 euros en PGE et 8.350 euros en bachelor pour une rentrée en septembre.

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !