1. Tout savoir sur la filière hospitality management en école de commerce
Décryptage

Tout savoir sur la filière hospitality management en école de commerce

Envoyer cet article à un ami
Le e-commerce, le marketing ou encore la gestion immobilière et l'entrepreneuriat sont des matières enseignées dans les écoles qui proposent cette filière. // © Adobe Stock / WavebreakMediaMicro
Le e-commerce, le marketing ou encore la gestion immobilière et l'entrepreneuriat sont des matières enseignées dans les écoles qui proposent cette filière. // © Adobe Stock / WavebreakMediaMicro

Avec plus d'un million d’emplois salariés en France, le secteur du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration est l’un des plus porteurs. Dans le monde, ce sont plusieurs dizaines de millions d’emplois supplémentaires qui devraient être pourvus à l’horizon 2023 selon le World Travel & Tourism Council. L’occasion de faire le point sur les atouts et les spécificités de la filière hospitality management en école de commerce.

Vous êtes intéressé(e) par les secteurs du tourisme, hôtellerie et restauration ? Plusieurs business schools proposent des formations dans ce domaine. Selon votre parcours et vos souhaits, plusieurs options sont à envisager : bachelor, MSc, MBA, en alternance ou en formule "cours + stages", en partenariat avec une école hôtelière, avec une partie du cursus à l’étranger (le MSc d’emlyon business school, par exemple, est dispensé en partie à Shanghai ; celui d’ESCP Europe, à Madrid)… Les formations durent pour la plupart entre 18 et 24 mois pour un MSc, incluant une période de six mois de stage minimum.

Dans quelle(s) langue(s) les cours sont-ils dispensés ?

Compte tenu de la dimension internationale des formations, l’anglais est majoritairement la langue employée. Certaines proposent un mix français/anglais. Par ailleurs, le TOEFL, le TOEIC et/ou le GMAT sont exigés. "Créé en 1981, l’IMHI est un des plus anciens programmes en Europe. 80% de nos vingt-cinq professeurs viennent de l’étranger et sont des experts dans leur domaine. C’est une différence majeure avec les programmes Bachelor", précise ainsi Patti Brown, directrice du Global MBA & MSc in Hospitality Management (IMHI) d’ESSEC Business School.

Les principales filières en Hospitality management proposées par les écoles de commerce
– emlyon business school : MSc in International Hospitality Management en partenariat avec l’Institut Paul Bocuse ;
– ESSEC business School : MSc in Hospitality Management ;
– KEDGE business School : Msc Wine & Hospitality Management en partenariat avec l’école hôtelière de Lausanne ;
ESCP Europe : MSc in Hospitality & Tourism Management ;
– INSEEC : formation MSc 2 à bac + 5 Tourism Marketing & Hospitality Management ;
– ESG : Executive MBA Hospitality Management Part-Time ;
– EM Strasbourg : Master/MS/MBA en Management de l’Hôtellerie ;
– Excelia Group : La Rochelle Tourism & Hospitality School ;
– TBS : filière Hospitality Management en partenariat avec l’école de Sévignac.
– Skema business school : MSc in Luxury Hospitality and Innovation en partenariat avec l'école Ferrières et MSc Strategic Event Management & Tourism

Quels profils dans ces formations ?

Dans le cas d’un MSc ou d’un MBA, une première expérience professionnelle de six mois minimum est donc demandée. La recommandation par un alumni ou un étudiant est également un plus. Le nombre de places par promotion est limité : entre une trentaine et une cinquantaine. Le plus pour intégrer ? La passion ! "Nous cherchons des potentiels. Notre processus de recrutement comprend des entretiens de personnalité et de validation des parcours. Nous estimons surtout la personnalité, l’attitude professionnelle, l’ambition, la capacité à endosser des responsabilités et à développer une vision stratégique. Pour construire l’avenir, nos étudiants doivent donc avoir la fibre hôtelière", présente Jérémy Cukierman, directeur de la Wine & Spirits Academy de KEDGE Business School.

Lire aussi : Hôtellerie-restauration : quelles sont les formations sur Parcoursup ?

Combien ça coûte ?

Le prix varie selon les écoles, la durée de la formation et le temps passé à l’international. Ainsi, le cursus de 18 mois à KEDGE Business School coûte 26.900 €. Pour 24 mois passés à l’IMHI de l’ESSEC, il vous en coûtera 34.000 €. À noter toutefois qu’en apprentissage, l’entreprise prend en charge les frais de formation.

Quelles matières sont enseignées ?

Les écoles proposent un programme complet intégrant des cours communs (e-commerce, finances, marketing, gestion immobilière, entrepreneuriat, management…) et des enseignements de spécialités comme "économie du vin, de l’hôtellerie et de la restauration, culture du vin, sommellerie… Un meilleur sommelier du monde sera même parrain de notre première promo, accompagné d’un chef étoilé", précise Jérémy Cukierman. D'autres intitulés de cours sont proposés autour du management d’hôtels de luxe, de l'œnotourisme, du "food & tourism".

Lire aussi : "Chef sur le campus" : les étudiants des grandes écoles se mettent aux fourneaux

Quelle valeur ajoutée sur un CV ?

Etudier en école de management permet notamment de bénéficier du réseau de l'institution. "L’IMHI organise ainsi chaque mois un événement, Get Together, qui rassemble plus de 200 alumnis et étudiants", présente Patti Brown. De même, dans le cadre d’un partenariat avec une école hôtelière, les étudiants sortent avec un double diplôme. "La complémentarité des visions de KEDGE BS et de l’école hôtelière de Lausanne est un véritable atout sur le marché. Cette démarche d’excellence et d’exigence permettra aux diplômés de faire la différence tout au long de leur carrière."

Quels sont les principaux débouchés ?

Toutes les fonctions managériales en hôtel, établissement de tourisme et de restauration, en France comme à l’international sont accessibles avec un diplôme en hospitality management obtenu dans une école de management : direction générale, direction financière, direction marketing, direction des achats…

3 questions à Fanny Prevost, ambassadrice IMHI ESSEC Business School

– Que vous a apporté la formation ?
La richesse des connaissances acquises est un vrai plus pour devenir un manager averti dans le secteur. La diversité entre cours obligatoires et cours électifs ouvre un large panel de sujets abordés. De même, les cours communs avec les élèves du parcours Grande École permet un réel échange d'idées et d’enrichir son réseau à l'extérieur du secteur hôtelier.

– Quelles portes vous a-t-elle ouvertes ?
Rejoindre ce programme est pour moi un réel tremplin afin d'acquérir un maximum de connaissances, d'avoir un profil international et surtout de bénéficier du réseau des anciens que l’on rencontre chaque mois pour discuter de l'actualité du secteur, des opportunités de mobilité ou simplement un intermédiaire qui nous permettra d’accéder à telle entreprise ou tel poste dont on rêve.

– Le plus de l’IHMI ?
La formation sur-mesure nous permet de choisir le programme qui nous correspond vraiment. De plus, le fait d’être rattaché à l'ESSEC Business School offre un coup de pouce non négligeable lors de la recherche d’emploi. Enfin, la taille relativement petite des promos favorise une réelle cohésion entre chaque promo et inter-promo.