Phase complémentaire sur Parcoursup : des places libres en écoles de commerce

Par Dahvia Ouadia, publié le 01 Septembre 2020
5 min

Alors que les inscriptions à la phase complémentaire de Parcoursup se terminent le 10 septembre, plusieurs écoles de commerce ont encore de la place dans certains de leurs parcours post-bac. À date, ce sont 114 formations qui proposent des places à de nouveaux candidats. Si vous recherchez encore votre formation, n'hésitez pas à vous inscrire ou postuler !

Vous n’avez pas encore de formation pour cette rentrée. Pas de panique, il reste encore des places vacantes sur Parcoursup. Dans les écoles de commerce et de management, ce sont, à date, 114 formations qui proposent des places dans le cadre de la phase complémentaire.

Des places vacantes dans de nombreux parcours

"Quand une école n’a pas atteint le nombre de candidats visés au niveau d’exigence requis, il reste des places qui sont ouvertes pour d’autres candidats", résume Delphine Manceau vice-présidente de la commission Amont de la CGE et directrice générale de Neoma. Ainsi, plusieurs écoles de commerce proposent des places dans l’un de leur programme post-bac que ce soit en programme grande école (PGE) ou en bachelor ou BBA.

Deux écoles comme l’ESDES et l’EM Normandie ont encore des places à pourvoir. "Il nous reste environ 35 places en PGE et 20 en bachelor sur le campus d’Annecy que nous ouvrons pour la première fois cette année", précise ainsi Nathalie Bertin Boussu, directrice admission de l'ESDES.

Burgundy school of business (BSB) dispose de son côté d’une vingtaine de places en bachelor sur son campus lyonnais qui subit davantage de concurrence par rapport au campus dijonnais.

Lire aussi

Une sélection identique

Pour intégrer les différents programmes encore disponibles sur la phase complémentaire, la sélection reste de mise. "Les candidats de la phase complémentaire sont évalués sur les mêmes modalités et critères d’évaluation qu’en phase initiale notamment pour le concours SESAME", indique Delphine Manceau.

L’ESDES, membre de la banque ACCES, recrute les nouveaux candidats sur des modalités légèrement différentes lors de la phase complémentaire par rapport à la phase initiale. "Lors de cette phase, nous regardons les notes de première et de terminale mais aussi les notes du bac en maths, français, anglais et histoire-géographie. On regarde aussi les appréciations des professeurs, les activités et les centres d’intérêt qui figurent au dossier Parcoursup", précise Nathalie Bertin Boussu.

Les écoles interrogées précisent toutes avoir gardé la même sélectivité lors de la phase complémentaire. "Nous sommes restés sur la même sélectivité avec la même barre d’admission entre la phase principale et la phase complémentaire que ce soit pour notre PGE ou notre bachelor", prévient Elian Pilvin, directeur général d’EM Normandie.

Lire aussi

Des profils de candidats différents

Du côté des candidatures, les écoles observent des profils différents et nouveaux. En effet, dans la phase complémentaire, les candidats qui postulent sont nouveaux sur la formation visée. "Ce sont des nouveaux candidats pour l’école mais pas forcément pour la banque d’épreuves. Au sein de SESAME, un candidat qui a postulé à certaines écoles, peut se positionner en phase complémentaire sur d’autres programmes sur lesquels il ne s'est jamais positionné", précise Delphine Manceau.

À BSB, les profils sont assez différents avec des étudiants qui ont pu changer d’avis depuis mars. "Il y a sans doute des candidats qui étaient en autocensure lors de la phase principale et qui finalement s’autorisent à tenter leur chance en phase complémentaire. Nous avons aussi vu des étudiants en réorientation qui se sont rendu compte que leur formation initiale n’était pas à la hauteur de leurs attentes", précise Delphine Bertin, directrice du bachelor.

Une chose est sûre néanmoins, les candidats de la phase complémentaire ont de très bons profils, selon Nathalie Bertin Boussu de l’ESDES. "Nous sommes agréablement surpris de la qualité des candidats qui pour certains ont d’excellents profils et ont pu manquer le coche de la phase principale. Ce qui est sûr c’est que nous ne sommes pas éloignés de nos profils habituels."

C’est d’ailleurs pour cela qu’elle conseille aux étudiants qui n’ont pas eu leur premier choix de postuler en phase complémentaire. "Il ne faut pas se censurer. Entrer dans une école de commerce est sélectif, mais vous pouvez avoir votre place", conclut-elle.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !