1. Romain Bardet, étudiant et deuxième du Tour de France : la tête et les jambes
Portrait

Romain Bardet, étudiant et deuxième du Tour de France : la tête et les jambes

Envoyer cet article à un ami
Une belle année pour Romain Bardet. // © Yves Perret
Une belle année pour Romain Bardet. // © Yves Perret

LES JEUNES ONT DE L’AVENIR - Vice-champion du Tour de France 2016, Romain Bardet termine une formation à Grenoble École de Management adaptée aux sportifs de haut niveau. Des études qui, selon lui, sont comparables à son sport.

La carrière de Romain Bardet a fait un bond à l'été 2016. Deuxième du Tour de France, le cycliste auvergnat a néanmoins mis un point d'honneur à poursuivre ses études. Après un bac S obtenu en 2008, Romain se lance dans une licence en droit public à Clermont-Ferrand. "Je voulais une formation de qualité dans un domaine qui m'intéressait : le juridique. En fac, les cours magistraux, où l'assiduité n'était pas requise, me permettaient de privilégier le sport."

Après la licence, Romain envisage un temps de poursuivre en master droit des affaires. "Mais j'ai eu l'opportunité de passer cycliste professionnel. Les contraintes ont augmenté et il n'était plus possible d'être présent de façon régulière en cours." Le cycliste cherche une formation qui lui permette d'organiser son temps. Il intègre alors le programme grande école de Grenoble École de Management adapté aux sportifs de haut niveau.

Lire aussi : Étudiants et sportifs en lice pour les jeux Olympiques : comment gèrent-ils ?

Cyclisme et formation en e-learning : même combat

La formation se déroule en e-learning. Deux semaines de séminaire, une au début de l'année, une à la fin, et entre les deux, le suivi se fait à distance. "Il y a quatre matières par semestre, des deadlines à respecter pour les devoirs et des partiels en fin d'année. Ensuite, chaque étudiant s'organise pour apprendre ses cours." Dans ce format, Romain trouve ce qui fait la spécificité de son sport. "Cette formation est comme le cyclisme : un sport individuel où on est responsable de sa propre structure."

Mais pour le sportif, l'avantage de la formation réside aussi dans son contenu. "Je suis sensible à la communication et au marketing. Cette formation généraliste m'a permis de mieux comprendre l'organisation de mon équipe, AG2R La Mondiale. J'ai aussi acquis des notions en relation client et en comptabilité."

En tête de peloton à l'école aussi

Romain Bardet est un modèle de réussite pour son école. "C'est un étudiant sérieux, travailleur, organisé et qui ne laisse rien au hasard", se réjouit François Leccia, directeur de l'Institut sport et management de Grenoble École de Management. Mais sa réussite est aussi due à son encadrement. "Les profs ne se contentent pas de livrer le cours. Ils accompagnent les étudiants. Une responsable pédagogique les assiste pour vérifier qu'ils suivent bien leurs cours et est aussi en contact avec l'équipe pédagogique", indique le directeur.

Lire aussi : JO de Rio : Estelle Mossely, Pierre Houin... médaillés et diplômés !

Romain reste en selle

À l'été 2016, entre le Tour de France, les Jeux Olympiques à Rio et la reprise des cours, Romain n'a pas encore eu le temps de souffler. Il doit préparer la soutenance de son mémoire pour valider sa formation. Le jeune cycliste a fait son stage de fin d'études au service communication du club de rugby de l'AS Clermont. "C'est le gros club de la région et je suis supporter, admet l'Auvergnat. Mais c'était intéressant de découvrir les structures d'un autre sport que le vélo et d'y voir les mêmes problématiques." Mais pour l'instant, le cyclisme reste sa priorité. Descendre de vélo, Romain Bardet n'y pense pas encore. "Je me contente d'emmagasiner des expériences. Pour l'après-carrière, il me reste encore quelques années."