IMT : 8 écoles d’ingénieur.e.s et de management pour relever les défis de demain

Décryptage

IMT : 8 écoles d’ingénieur.e.s et de management pour relever les défis de demain

Proposé par Institut Mines – Télécom

IMT
IMT © IMT
Par L'Etudiant Fab, publié le 30 juin 2023
5 min

Avec 13 600 étudiant.e.s dans ses huit grandes écoles, l’Institut Mines-Télécom forme chaque année autant de jeunes talents que le MIT. Des filières d’excellence axées sur la transition numérique, industrielle et écologique et accessibles aux élèves des classes préparatoires par le biais des concours Mines-Pont et Mines-Télécom.

Concilier sciences, technologie, développement économique et respect de la planète, voici le défi que s’est lancé l’Institut Mines-Télécom, le « premier groupe public de Grandes Écoles d’ingénieur·e·s et de management de France ». Présent depuis le XIXe siècle, ce réseau de grandes écoles a accompagné les précédentes révolutions industrielles et entend aujourd’hui former « l’ingénieur citoyen » de demain.

L’enseignement et la recherche au service de thématiques d’avenir

Comment ? En proposant des formations généralistes délivrées dans ses huit grandes écoles sur des thématiques d’avenir : matériaux écoconçus et à haute performance, procédés et dispositifs de fabrication avancée, industrie 4.0 et 5.0, écologie industrielle, énergie bas-carbone, réseaux télécom 5G et 6G, IoT, cybersécurité, résilience et sciences du risque, science des données et intelligence artificielle, santé numérique…

 

Des défis portés par la recherche avec la présence de plus de 1 100 personnels d’enseignement-recherche au sein des établissements et 1 400 doctorant.e.s, qui déposent chaque année plus de 50 brevets et génèrent plus de 2 000 publications à l’international. Une excellence de la recherche partenariale également saluée par deux labels de l’Institut Carnot. L’IMT est également impliquée dans la vie entrepreneuriale avec la présence de 11 incubateurs au sein de ses écoles, sachant que le taux de survie de ces start-up à trois ans est de 90 % (un très bon score !).

L’Institut Mines-Télécom : des valeurs chevillées au corps

Agilité et pédagogie innovante

Depuis les années 1990, l’Institut Mines-Télécom est précurseur en matière d’innovation pédagogique. Il s’est ainsi lancé très tôt dans l’enseignement à distance, en élaborant un catalogue fourni de MOOC. Une pédagogie innovante qui s’exprime aussi à travers des initiatives comme des classes inversées, jeux de rôle, système de notation par les pairs, serious games… Autant de nouvelles manières d’apprendre pour développer des soft skills comme l’autonomie, la créativité, l’interculturalité, le travail en mode projet, etc.

 

Un accompagnement personnalisé

Pour que chaque étudiant.e trouve sa voie, l’Institut Mines-Télécom a créé son propre Observatoire des métiers. Chacun.e est accompagné individuellement et peut aussi bénéficier du retour d’expérience d’anciens diplômés. En troisième année, les élèves peuvent également choisir d’approfondir une thématique spécifique dans une autre école du groupe et réaliser un projet en entreprise ou dans un laboratoire, dans ce domaine.

 

Une formation qui a du sens

Historiquement créé pour accompagner les grandes transformations, l’Institut Mines-Télécom est engagé, depuis plusieurs années déjà, dans la transition écologique avec une approche en cinq dimensions : s’engager à tous les niveaux d’organisation, former les futur.e.s ingénieur.e.s et managers conscient.e.s, responsables et outillé.e.s, affirmer une recherche dédiée aux enjeux de la transition, développer des écosystème de transition écologique et viser des éco-camps. Aujourd’hui, cinq écoles de l’Institut Mines-Télécom figurent dans le top 10 du classement THE Impact.

 

Une mine de talents

Un exemple qui permet de faire émerger les talents : le Challenge IMT, un programme inter-écoles entre formation et innovation. Il s’agit, pendant quatre jours, de travailler à la résolution d’une grande problématique environnementale. Entre conférences et ateliers en groupes, les élèves finissent par proposer des solutions devant un jury d’experts et d’académiques.

 

Favoriser toutes les mobilités

En troisième année, les étudiant.e.s peuvent partir dans une autre école d’excellence à l’international. Il.elle.s peuvent aussi intégrer l’un des établissements du groupe pour suivre une spécialité qui n’est pas présente dans leur école d’origine. Il faut aussi savoir que 29 % des étudiant.e.s qui suivent les enseignements au sein de l’Institut Mines-Télécom sont d’origine étrangère. De ce fait, une partie des enseignements est dispensée en anglais.

 

Excellents débouchés

En 2022, six mois après avoir été diplômé.e.s, 93,6 % des jeunes ingénieur.e.s avaient signé un contrat d’embauche (89,9% en CDI), avec un salaire d’entrée moyen de 42 K€ annuels.

L’action de l’IMT pour la féminisation des métiers de l’ingénierie

Les écoles de l’Institut Mines-Télécom comptent 26 % de jeunes femmes en formation ingénieur, soit à peu près la moyenne enregistrée dans les autres établissements de ce type. Pour attirer davantage de jeunes femmes dans cette filière, l’Institut Mines-Télécom avec la Fondation Mines-Télécom ont lancé un programme d’ambassadrices pour sensibiliser les collégiennes et lycéennes aux études et métiers d’ingénieur.e.s. En partenariat avec des associations comme Elles bougent, et avec le soutien de la Fondation Mines-Télécom, le sujet de la diversité est mis sur le devant de la scène.

Comment intégrer une école de l’Institut Mines-Télécom après une classe préparatoire ?

Télécom Paris, IMT Atlantique et Mines Saint-Étienne recrutent sur le concours commun Mines-Pont.

 

IMT Nord Europe, Télécom SudParis, IMT Mines Albi, IMT Mines Alès, l’école filiale Eurecom recrutent sur le Concours Mines-Télécom.

Le concours Mines-Télécom partage les écrits du concours Mines-Pont.

En s’inscrivant à ces deux concours, vous participez à un seul écrit commun pour accéder à l’ensemble des écoles de l’Institut Mines-Télécom.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !