1. Métiers de la restauration et de la gastronomie : quelle formation choisir ?
Boîte à outils

Métiers de la restauration et de la gastronomie : quelle formation choisir ?

Envoyer cet article à un ami
L'institut Paul-Bocuse propose 30 parcours de formations disponibles post-bac. // © Institut Bocuse
L'institut Paul-Bocuse propose 30 parcours de formations disponibles post-bac. // © Institut Bocuse

Les métiers de la restauration vous intéressent ? De nombreux débouchés existent, de la création d'un foodtruck à la réalisation de plats dans des établissements étoilés en passant par le management d'équipe dans un restaurant. Pour vous lancer dans cet univers exigeant, voici une liste, non exhaustive, d'écoles de cuisine. A noter que les universités proposent aussi des formations publiques en gastronomie.

L’Ecole Ducasse (ex-Ducasse Education)

L'Ecole Ducasse dispense des bachelors post-bac de trois ans en arts culinaires et en arts de la pâtisserie, associant des compétences pratiques, managériales et entrepreneuriales. Son offre de formation a été enrichie depuis l’entrée à son capital de Sommet Education (Les Roches, Glion).

Les cours sont dispensés en anglais et font la part belle à la pratique. L’école a noué 8 partenariats académiques à l’international, notamment aux Etats-Unis et au Canada. Elle dispose de campus dans 5 pays : France, Espagne, Suisse, Chine et Angleterre.

L’Ecole Ducasse – École Nationale Supérieure de Pâtisserie, basée à Yssingeaux (43), est centrée sur les formations en pâtisserie, boulangerie, chocolaterie, confiserie et glacerie. Un nouveau campus dédié aux arts culinaires verra également le jour en septembre 2020 à Meudon (92). Baptisé Paris Campus, cet espace de 5.000 m2 accueillera entre autres un "knowledge center", une salle d’analyse sensorielle, des espaces de coworking, un potager, des ateliers et des restaurants d’application. Comptez entre 11.400 et 14.200 euros selon le bachelor choisi.

L’Institut Bocuse

Basée à Ecully (69), près de Lyon, l'Institut Paul-Bocuse propose 30 parcours accessibles post-bac.

Depuis deux ans, les formations en hôtellerie et en restauration ont été séparées pour permettre une meilleure spécialisation (entrepreneuriat, luxe, événementiel…). Un cursus avec emLyon business school est aussi proposé. Selon l’école, 20 à 25% des alumni travaillent dans le luxe, une même proportion s’est lancée dans l'entrepreneuriat, et 10% dans la restauration collective. La dimension internationale est importante, tant au niveau des cours de langue que des 10 campus à l’étranger. Selon l’école, 60% des jeunes diplômés exercent à l’international lors de leur première année d’activité.

Lire aussi : Au cœur de l'institut Paul-Bocuse : l'excellence à la française

Les cursus allient théorie (management, ressources humaines, comptabilité, architecture, espagnol, arabe ou chinois…) et pratique, avec une quinzaine de laboratoires de cuisine (poissons, viandes, sauces, pâtisserie, boulangerie…) et un restaurant d’application situé sur le campus d’Ecully.

Le coût de la scolarité oscille entre 11.700 et 13.400 euros, selon le bachelor choisi. La fondation G&G Pelisson propose des bourses, qui restent cependant rares. La double reconnaissance de ces formations par le ministère de l’Enseignement supérieur cette année ouvre droit à des bourses du CROUS dès l’année prochaine.

L’école forme actuellement 1.000 étudiants sur son premier campus à Ecully, dans la banlieue lyonnaise, et espère doubler ses effectifs avec l’ouverture d’un deuxième campus de 7.000 m2, en septembre 2020.

Pour découvrir ces deux campus, rendez-vous aux journées portes ouvertes programmées les 19 octobre, 23 novembre et 14 décembre 2019.

Dans le château du Vivier, campus de l’Institut Paul-Bocuse à Écully, des laboratoires de cuisine sont dédiés à la pratique. // © Amélie Petitdemange
Dans le château du Vivier, campus de l’Institut Paul-Bocuse à Écully, des laboratoires de cuisine sont dédiés à la pratique. // © Amélie Petitdemange

Le Cordon Bleu Paris

Le Cordon Bleu Paris délivre un bachelor en Management des Arts Culinaire en partenariat avec l’Université Paris-Dauphine. En trois ans, vous développez vos capacités de manager d’équipe pour diriger un service dans une structure de restauration d'excellence. Sur les campus français et canadien, des diplômes spécialisés en cuisine, pâtisserie ou boulangerie sont également proposés. L’objectif est d’acquérir les connaissances nécessaires à la création d’entreprise dans la restauration, avec une spécialité en 2e année. En 3e année, la moitié des cours est dispensée à l’université.

La formation alterne cours théoriques, pédagogie active, mises en situation professionnelles, études de cas, conférences, visites, ateliers, démonstrations culinaires et cours de pratique. Onze mois de stages en entreprise sont également prévus. Les cours sont dispensés en anglais et des séjours à l’étranger sont possibles.

– Les frais de scolarité s’élèvent de 12.000 à 12.500 euros par an (14.000 pour les étudiants non européens).
– Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous rendre aux portes ouvertes le 7 décembre 2019.

L’école Ferrandi

L’Ecole Ferrandi, à Paris, propose un large spectre de formation, du CAP au bac+6. Vous pouvez ainsi vous former à la cuisine, à la boulangerie ou à la pâtisserie avec un CAP, gratuit et rémunéré dans le cadre du contrat d’apprentissage (% du SMIC fixé en fonction de l’âge et de l’année de formation). La formation se déroule alors en alternance entre l’école et l’entreprise.

Un CAP post-bac d’un an existe également. Il s’agit alors d’une formation à moitié à l’école Ferrandi et à moitié en stage, pour un coût total de 8.600 euros.

Lire aussi : Métiers de la restauration : La Mère Brazier, le grand restaurant

Un diplôme de Brevet Professionnel Arts de la cuisine est aussi accessible post-bac en alternance, pour une durée de deux ans.

L’école Ferrandi dispense également des bachelors ayant obtenu le Visa du ministère de l’Enseignement Supérieur, comme le Bachelor Arts culinaires et entrepreneuriat option cuisine ou pâtisserie. La formation est proposée à temps plein avec stages obligatoires de 6 mois, en France et à l'international.

Sans oublier les mastères spécialisés, comme le mastère Ingénierie de Produits à l’interface Cuisine-Industrie, en partenariat avec AgroParisTech. Accessible à bac+4, ce programme offre une double compétence Industrie-Arts Culinaires. Il donne à des ingénieurs une culture et une formation culinaire et gastronomique leur permettant de concevoir et de formuler des produits alimentaires au niveau de la cuisine et de réaliser le transfert au plan industriel. Pour ce cursus d’un an, il faut compter 11.000 euros.

L'Ecole Ferrandi organise des journées portes ouvertes le 16 novembre 2019.

Lire aussi : Forte de son rapprochement avec l'ESCP, l'école Ferrandi veut être le "Harvard de la gastronomie"

L'Ecole Ferrières

L’Ecole Ferrières, qui a ouvert ses portes en 2015 à Ferrières-en-Brie (77), dispense des formations du bac jusqu’au bac+5. Elle propose un cycle préparatoire, un bachelor en partenariat avec l'Université de Marne-la-Vallée (77), un BBA et un mastère.

Le Bachelor permet de se spécialiser à partir du semestre 5 (luxe, restauration, événementiel…) et de réaliser sa 3e année en alternance. Il est ensuite possible de poursuivre avec l’International BBA, cursus de 2 ans entièrement en anglais. Ce cycle international se déroule en deux temps : un semestre à Barcelone sur le Campus Ferrières, puis un semestre en expatriation sous un format au choix : académique sur un campus partenaire, linguistique pour améliorer la pratique d’une langue étrangère, ou expérientielle avec un stage professionnel. La 4e année se déroule en alternance. Deux mastères sont ensuite accessibles après ce BBA. On peut aussi les intégrer en admission parallèle.

– Pour les formations de l’école Ferrières, comptez 9.200 euros par semestre.
– Si vous désirez découvrir le campus et l’équipe pédagogique, l'Ecole Ferrières ouvre ses portes au public le 20 octobre 2019.