A Lille, les lycéens en immersion pour découvrir l’université

Par Amélie Petitdemange, publié le 09 Février 2022
5 min

Près de 300 lycéens ont participé à la Journée d’immersion de la fac de droit à l’université catholique de Lille, le 2 février. Le temps d’une journée, ils ont été plongés dans le quotidien d’un étudiant en droit à l’université.

"On est vraiment mis dans le bain, on sait tout de suite si la licence va nous plaire ou pas", raconte Victoire, 17 ans. Mercredi 2 février, la faculté de droit de l’université catholique de Lille a accueilli près de 300 lycéens pour une Journée d’immersion. Ce dispositif permet aux lycéens de passer une journée dans la peau d’un étudiant afin de découvrir l’université et de valider leur choix d’orientation.

"Notre objectif, c’est de faire connaître le milieu universitaire aux lycéens. Il y a un écart entre ce qu’ils imaginent et ce qui est. Ils voient ce qu’est un cours magistral avec 200 à 250 personnes dans le même lieu. Ensuite, on veut leur donner un aperçu de ce qu’est le droit. On prend un sujet d’actualité qui leur parle et on le décline à travers le droit privé, le droit public, le droit constitutionnel…", explique Ioannis Panoussis, doyen de la fac de droit.

Lire aussi

Briser les clichés autour des études universitaires

La journée débute avec un accueil en amphithéâtre par Sarah Durelle-Marc, l’assesseure auprès du Doyen en charge des affaires académiques. Elle tente de briser les clichés autour des études universitaires. Les étudiants sont accompagnés, notamment à travers du tutorat et des TD (travaux dirigés) de 20 étudiants. Le stage est obligatoire et 87% des diplômés en 2020 ont trouvé un emploi ou poursuivent une formation dans les six mois qui suivent l’obtention du diplôme. Pour finir de convaincre les lycéens, elle présente les possibilités de départ à l’international.

Une opportunité qui séduit Louise, 15 ans, en classe de première. "J’aimerais faire du droit mais je ne sais pas encore dans quelle université. Mon objectif, c’est de partir à l’international, sûrement au Canada", explique la jeune femme, qui pense opter pour une licence de droit européen.

Cette journée d'immersion l’a confortée dans son choix d’orientation et l’a étonnée sur certains aspects. "J’avais l’image de la fac très libre et pas structurée. Il y a plus d’accompagnement que je le pensais", se réjouit Louise. Elle s’interroge tout de même sur la capacité à réussir sa première année, alors que moins d’un tiers des étudiants réussissent leur licence en trois ans au niveau national.

Lire aussi

Découvrir le droit via un jeu de rôle

Dans l'après-midi, les lycéens assistent à un cours d’introduction au droit constitutionnel. La thématique est d’actualité : les règles relatives à l’élection présidentielle française. Sarah Durelle-Marc projette un QCM sur le grand tableau de l’amphithéâtre. Les lycéens sortent leur smartphone pour répondre en direct aux questions.

A travers cette interactivité, ils reprennent les bases : qui peut voter, comment, pourquoi… Des étudiants en droit rejoignent ensuite le cours pour un vote grandeur nature. Six étudiants prennent la parole tour à tour. Ils incarnent chacun un parti, dont ils présentent les mesures phares. Charismatiques et drôles, ils déclenchent tour à tour des rires et des applaudissements.

Après l’élection fictive, un temps d’échange est prévu avec une vingtaine d’étudiants ambassadeurs. Ils livrent leur témoignage et répondent aux questions des lycéens sur le droit et les études à l’université.

"Au lycée, je n’aimais pas travailler. Depuis que je suis à la fac, ça se fait plus naturellement car j’aime ce que je fais", raconte Augustin, 19 ans, en deuxième année de droit européen. Ils corrigent aussi les préjugés : non, les études de droit en se résument pas à du "par cœur".

Lire aussi

Complément des portes ouvertes

Pour le doyen de la fac de droit, la journée d’immersion est complémentaire de la journée portes ouvertes. Il conseille d’ailleurs de se rendre à une JPO ou de se renseigner sur la filière avant de participer à une journée d’immersion. "Les portes ouvertes renseignent sur les spécificités de l’établissement et des parcours, sur la sélection, et permettent de visiter les locaux. Avec cette journée d’immersion, on entre dans l’expérience du réel".

Expérimenter une filière qui vous intéresse, ne serait-ce qu’une journée, permet de conforter ou non son choix et limite les risques de se tromper dans son orientation. Même si, prévient le doyen, "vos journées ne seront pas toujours aussi belles, il y aura aussi des sujets plus techniques !"

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !