Classement THE Impact développement durable : quelles sont les meilleures universités ?

Par Amélie Petitdemange, publié le 27 Avril 2020
5 min

Le Times Higher Education (THE) a publié mercredi 22 avril la deuxième édition de son classement mondial des universités, centré sur leurs actions en matière de développement durable. Deux universités françaises figurent dans le top 100.

Le classement "Times Higher Education Impact" classe les universités selon leur niveau de prise en compte des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU. Aix-Marseille Université (AMU) s’est hissée à la 20e place sur 766. Elle figurait à la 43e place sur 462 l’année dernière. Paris Sciences et Lettres (PSL) fait cette année son apparition dans le classement, à la 53e place.

Le tableau des 20 meilleures universités en développement durable

Rang Université Pays
1 Université d'Auckland Nouvelle Zélande
2 Université de Sydney Australie
3 Université de Sydney Ouest Australie
4 La Trobe Université Australie
5 Arizona State Université (Tempe) Etats-Unis
6 Université de Bologne Italie
7 Université de Colombie Britannique Canada
8 Université de Manchester Royaume Uni
9 King’s College Londres Royaume Uni
10 RMIT Université Australie
11 Université de Leeds Royaume Uni
11 Newcastle University Royaume Uni
13 Tongji University Chine
14 Université de São Paulo Brésil
14 Trinity College Dublin Irlande
16 Université de Waterloo Canada
17 McMaster Université Canada
17 Monash Université Australie
19 Simon Fraser Université Canada
20 Aix-Marseille Université France

Aix-Marseille Université multiplie les bons points

Aix-Marseille Université figure aussi dans le top 10 pour 3 classements thématiques : "pas de pauvreté", "eau propre et assainissement" et "partenariats pour la réalisation des objectifs".

"Nous avons une politique de développement durable dans l’ensemble de l’université", assure Eric Berton, président d’Aix-Marseille université. Élu en janvier dernier, il affirme que le développement durable est au cœur de son mandat. Un "conseil du climat d’AMU" constitué d’experts internationaux a d’ailleurs vu le jour en janvier afin de réfléchir à des actions en faveur du climat.

L’université a été particulièrement saluée pour son impact sur la pauvreté. "Nous avons une politique très forte sur la prise en compte de l’humain à l’université. Des fonds de solidarité sont dédiés aux étudiants et au personnel. Concernant le Covid-19 par exemple, nous avions mis en place le télétravail avant le confinement. Pour les étudiants qui n’ont pas pu rentrer chez eux, nous distribuons 2.000 colis alimentaires et hygiéniques par semaine. Nous avons aussi lancé une enquête par mail pour accompagner les étudiants fragiles avec des médecins et des psys. Et pour pallier la fracture numérique, nous avons acheté 350 ordinateurs", détaille Eric Berton.

Lire aussi

PSL entre dans le classement

Une seule autre université française figure dans le top 100, ainsi que dans le top 10 pour le classement thématique "industrie, innovation et infrastructures". Il s’agit de PSL, Paris Sciences et Lettres, qui a candidaté pour la première fois au classement cette année.

"Nous avons toujours été bons dans ce domaine, mais l’entrepreneuriat social pourrait être intégré l’année prochaine et nous faire remonter dans le classement", affirme Minh-Hà Pham, vice-présidente Relations internationales. Selon elle, l’université a une marge de progression car elle n’a pas encore mis toutes ses actions en avant. Les universités candidates doivent en effet faire la liste de leurs actions concrètes et apporter des preuves de leur impact pour chaque question posée par le Times Higher Education.

PSL espère s’améliorer sur le critère "pas de pauvreté" grâce à de nouvelles initiatives sur l’assistance à la précarité étudiante, comme la mise à disposition de logements et de bourses. Une licence "développement durable" va par ailleurs ouvrir à la rentrée prochaine.

Lire aussi

La Nouvelle-Zélande et l’Australie en tête

La première place est occupée par l’université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, suivie de l’université de Sydney puis de l’université de Sydney Ouest, toutes deux en Australie.

Zélande, suivie de l’université de Sydney puis de l’université de Sydney Ouest, toutes deux en Australie.

"Ces universités excellent en termes de partenariats pour la réalisation des objectifs de développement durable. Elles travaillent avec d’autres universités, d’autres pays et des institutions. Elles font notamment de la recherche en partenariat avec des pays en développement. L’Australie bénéficie aussi de forts liens avec l’Asie, de par sa position géographique", explique Ellie Bothwell, rédactrice du classement.

Ce classement, qui en est seulement à sa deuxième édition, pourrait encourager les universités à mieux prendre en compte les problématiques de développement durable à l’avenir. Davantage d’universités françaises pourraient par ailleurs candidater pour l’édition 2021.

Articles les plus lus

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !