Reconfinement : les enseignements pratiques peuvent se dérouler en présentiel

Par Amélie Petitdemange, publié le 12 Novembre 2020
4 min

La majorité des enseignements sont passés à distance depuis le reconfinement, le vendredi 30 octobre. Dans des "cas très particuliers", vous pourrez cependant avoir cours sur place, a précisé le ministère de l'Enseignement supérieur dans un communiqué.

Les travaux pratiques (TP) et les enseignements professionnels peuvent avoir lieu sur place, s'ils nécessitent un matériel particulier ou requièrent un encadrement pédagogique en présentiel.

Toute la formation ne se déroule pas en présentiel, mais bien les cours pratiques qui sont inhérents à certaines formations, comme les manipulations pour la biologie, la pratique en STAPS ou encore la cuisine en école de gastronomie et hôtellerie.

Lire aussi

Demande au rectorat préalable

Le chef de votre établissement doit faire une demande au rectorat de sa région, avec la liste des enseignements concernés. Sans réponse, les cours pratiques ne sont pas tenus. C'est le cas par exemple à l'Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

"Nous avons formulé des demandes au rectorat et nous sommes en attente d'une réponse. Pendant ce temps, les étudiants n'ont pas de cours pratiques. Cela concerne de nombreux enseignements artistiques : ateliers d'études théâtrales, licence pro de scénographie, licence pro costume, ateliers audiovisuels, langue des signes…", explique Jamil Dakhlia, président de l'université Sorbonne Nouvelle.

Cours d'hôtellerie, sciences, sport… dispensés en physique

L'école hôtelière Luxury Hotelschool Paris a quant à elle obtenu du rectorat de Versailles la continuité de ses travaux pratiques. Malgré le confinement, les étudiants de première année peuvent ainsi poursuivre en présentiel leurs six semaines de formation dans un restaurant gastronomique.

A l'université de Lorraine, un tiers de la formation en IUT se déroule sur place, en raison de nombreux travaux pratiques (TP). La faculté de Sciences donne aussi des cours en présentiel. Les activités artistiques et sportives, en STAPS mais aussi dans d'autres formations, comme en école d'ingénieurs, se déroulent aussi sur place.

"Cela avait été une grande difficulté d'annuler tous ces enseignements pendant le premier confinement", souligne Sabine Chaupain-Guillot, vice-présidente formation et insertion professionnelle à l'université de Lorraine.

Lire aussi

Bénéfice ou risque ?

Si le gouvernement laisse la possibilité aux universités d'organiser certains cours en présentiel, toutes ne s'en saisissent pas, explique Aurélien Pichon, président de la Conférence des directeurs et doyens d’UFR STAPS à Poitiers. "Il faut faire un rapport entre le bénéfice et le risque de reprendre ces cours en physique. Les universités discutent avec les associations étudiantes, et cela dépend aussi de la situation épidémique de leur région".

A l'université de Poitiers, les cours de STAPS en présentiel commencent seulement à partir de la semaine prochaine. "C'est très compliqué de reconstruire les emplois du temps en alliant distance et présence, avec des étudiants qui sont parfois partis loin", explique Aurélien Pichon.

Lire aussi

Jauge d'accueil à 50%

En STAPS, les cours en présentiel représentent environ un tiers de la maquette au niveau national. Il s'agit par exemple des cours où l'étudiant s'entraîne à intervenir devant un public ou à prendre en charge un petit groupe. Il y a également un grand écart entre les années : si les étudiants de première année ont peu de cours pratiques, cela représente près de 70% des cours en troisième année.

Dès leur mise en place à l'université de Poitiers, les cours en présentiel auront lieu avec masque, dans des grands espaces et en petits effectifs. "Nous serons très prudents, il ne s'agit pas de se retrouver avec des clusters dans quelques semaines", affirme Aurélien Pichon. En plus des normes sanitaires habituelles, les enseignements autorisés en présentiel diminuent leur jauge d'accueil de 50%.

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !