1. BTS, DUT : comment partir à l'étranger ?
Décryptage

BTS, DUT : comment partir à l'étranger ?

Envoyer cet article à un ami
Dans la plupart des BTS et DUT, aucune période d'études à l'étranger n'est prévue. Pour découvrir d'autres pays, pensez aux stages. // © Fotolia
Dans la plupart des BTS et DUT, aucune période d'études à l'étranger n'est prévue. Pour découvrir d'autres pays, pensez aux stages. // © Fotolia

S'expatrier dans le cadre d'un stage pendant leur formation ou d'un séjour d'études une fois leur diplôme obtenu : ce sont les principales pistes pour les étudiants des filières courtes, autrefois boudées par les programmes d’échanges. Explications extraites de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet.

Les stages, principal sésame pour l'étranger

En STS (section de techniciens supérieurs) ou en IUT (institut universitaire de technologie), la scolarité ne prévoit pas, en général, de périodes d'études à l'étranger, excepté quelques formations en commerce international. Il faut dire qu'ailleurs en Europe et dans le monde peu de cursus délivrent un diplôme à bac+2.

Mais depuis 2007 et l'introduction des stages Erasmus, les étudiants des filières courtes partent de plus en plus à l'étranger pour une expérience professionnalisante. En 2013, 10,7 % des stagiaires Erasmus français venaient d'une filière courte. Ces stages durent en moyenne de trois à quatre mois et se déroulent à 95 % dans des PME. L'engouement ne se démentant pas, accéder à cette formule devrait être de plus en plus facile.

Retrouvez nos offres de stages à l'étranger

Le DUETI, pour partir à l'issue du DUT

Faire un an d'études à l'étranger après son DUT (diplôme universitaire de technologie), c'est possible. Le DUETI (diplôme universitaire d'études technologiques internationales) permet à des étudiants ayant obtenu un DUT de compléter leur formation à l'étranger. Comme pour les échanges Erasmus, le diplôme doit représenter 60 crédits ECTS (“European Credit Transfer System”, ou système européen de transfert de crédits). En outre, l'étudiant s'engage à rédiger un mémoire dont le sujet est fixé avec un enseignant de l'IUT et qu'il devra soutenir à son retour.

Dans certains cas, le DUETI peut même conduire à l'obtention d'un double diplôme. Les étudiants qui réussissent peuvent alors entrer sur le marché du travail à l'étranger ou poursuivre leurs études.

Mais attention ! En France, le DUETI n'a pas la valeur reconnue d'un diplôme de niveau bac+3. Il existe en effet un certain flou autour de cette formation. Théoriquement elle ne fait qu'enrichir un DUT. Pourtant, certains responsables de masters ont pris le parti de reconnaître le DUETI comme une L3. Si vous souhaitez poursuivre votre cursus après le DUETI, renseignez-vous auprès de l'administration de l'établissement qui vous intéresse. Certains autoriseront à entrer en master, d'autres seulement en licence, selon leur appréciation.

Continuer ses études pour accéder à une expérience internationale

Diplômée d'un IUT de génie biologique, Aurélie a choisi de poursuivre ses études pour satisfaire sa soif d'horizons lointains. “J'ai travaillé deux ans en tant que technicienne de laboratoire en Guadeloupe. Mais j'aspirais à une expérience plus responsabilisante et internationale. C'est pourquoi j'ai enchaîné en IUP [institut universitaire professionnalisé] de biotechnologie à Montpellier et enfin en master de management international à Lille. À tous ces niveaux, j'ai eu l'opportunité de partir en stage à l'étranger, chose que je n'avais pas pu réaliser lors de mes deux ans de DUT. Ensuite, j'ai démarré ma carrière en Inde.”

Comme Aurélie, la plupart des techniciens supérieurs qui souhaitent travailler à l'étranger décident de continuer à étudier. Licences professionnelles, IUP, ou encore écoles de commerce ou d'ingénieurs, les débouchés existent pour beaucoup de disciplines de BTS (brevet de technicien supérieur) ou de DUT.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Partir étudier à l'étranger”,
par Sophie Collet.