1. Étudier en Chine : s'inscrire à l'université avec le site CUCAS
Coaching

Étudier en Chine : s'inscrire à l'université avec le site CUCAS

Envoyer cet article à un ami
Un étudiant aux Beaux-arts de l'Université de Shanghai. // © Sophie de Tarlé
Un étudiant aux Beaux-arts de l'Université de Shanghai. // © Sophie de Tarlé

Le portail CUCAS permet de postuler dans les universités chinoises. Créé en 2008 en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale de la Chine, ce site a été conçu pour faciliter les démarches des étudiants étrangers. Mode d'emploi en 3 questions/réponses.

La Chine, nouvel eldorado pour les jeunes. Plus de 400.000 étudiants étrangers sont déjà venus se former dans le pays en 2014, soit 11 % de plus par rapport à 2013. La plupart profitent des échanges avec leurs universités ou s'inscrivent directement. Mais, même si c'est facultatif, de plus en plus préfèrent s'en remettre au dispositif CUCAS. Entièrement en anglais, CUCAS est le site officiel qui permet aux étudiants étrangers de postuler à l'université en Chine. Il n'est pas accessible aux étudiants chinois. D’avril 2012 à mars 2014, 5.407 étudiants ont accepté l’offre faite par des universités chinoises sur cette plate-forme. La moitié d’entre eux venaient d’Amérique, d’Europe, du Canada et d’Australie. L’autre moitié venait d’Afrique, d’Asie ou d’une autre région.

#1 Pourquoi passer par CUCAS ?

CUCAS a noué un partenariat avec 300 universités en Chine pour permettre aux étudiants étrangers d'accéder à des cursus très variés. Les cours sont généralement en anglais pour les Bachelor of arts, ainsi que pour les études de médecine et d'ingénieur. Quant aux cours de mandarin et de maths, ils sont en chinois.

Il est possible de poser des questions à des conseillers par mail ou par téléphone, mais il faut tenir compte du décalage horaire avec Pékin. Ils aident les étudiants à choisir la formation la plus adaptée à leur profil et "peuvent comparer chaque université selon différents critères, comme les matières enseignées, la qualité du campus, les frais de scolarité etc.", indique Siyu Jiang, qui travaille pour CUCAS à Pékin.

Arnaud Faverjon, étudiant d'Intuit lab, a utilisé CUCAS pour s'inscrire à la Jinan University de Canton

Étudiant en design graphique à Intuit Lab, Arnaud est parti en août 2014 étudier le chinois à la Jinan University de Guangzhou (Canton) dans la province de Guangdong. "Passer par CUCAS m'a permis d'avoir des interlocuteurs parlant anglais et faisant les intermédiaires avec l'école. J'ai pu remplir l'ensemble des formulaires et faire ma demande de visa étudiant avant de partir, ce qui a grandement simplifié mon arrivée. C'est un excellent moyen de se faciliter la vie avant d'arriver sur place", avoue le Français. Parti pour six mois, Arnaud compte rester un semestre de plus. Il en profite aussi pour voyager et prendre des photos, sa passion.

#2 Comment postuler sur CUCAS ?

Vous avez le choix de postuler pour n’importe quel cursus : un Bachelor, un master, un doctorat ou même des cours d'été. Vous pouvez demander d'intégrer autant d'établissements que vous le souhaitez, mais vous ne pouvez pas choisir plus d’un cursus par université.

Le service proposé par CUCAS est gratuit pour un étudiant, mais les universités exigent des frais de dossier de l’ordre de 50 à 150 dollars. Ces frais sont collectés par le site d'inscription lui-même. Une fois que vous avez choisi une université, vous devez remplir en ligne un dossier directement sur le portail. Les frais de candidature réglés, CUCAS consulte les demandes et les transmet à l’université concernée.

Bon à savoir : les études en Chine sont payantes, mais les frais de scolarité sont très variables selon les villes. "À l'université de Wuhan, où je suis partie, une année coûtait entre 4.000 et 5000 €, mais une année à Pékin peut coûter jusqu'à 14.000 €", raconte Camille, 21 ans, qui est passée par CUCAS pour s'inscrire en master de management à l'université de technologie de Wuhan (province de Hubei). Arnaud, lui, a payé 1.000 € pour les cours de mandarin qu'il prend à la Jinan University de Canton pendant un semestre.

#3 Que faut-il mettre dans son dossier ?

"En moyenne, parmi les 2.200 étudiants qui postulent chaque année, 70 % sont acceptés par une université, un bon ratio pour la Chine où l'accès à l'université est sélective", explique Siyu Jiang. Les universités chinoises demandent aux candidats de nombreux documents. Camille raconte : "J'ai envoyé une copie du test d'anglais TOEFL : j'avais obtenu un score de 90, il ne fallait pas qu'il soit inférieur à 80. J'ai indiqué mes relevés de notes de licence et du master 1. J'ai ajouté deux lettres de recommandation de mes professeurs d'université en anglais, une attestation de la banque comme quoi mon compte était suffisament approvisionné, une lettre de motivation et des photos. Le tout devait être traduit en chinois". Camille postulait en master. Pour le niveau Bachelor, les documents sont à peu près les mêmes, sauf que vos notes du bac et la photocopie du diplôme vous seront demandées (le tout devant être traduit ensuite en chinois).
Le niveau en chinois est aussi regardé de près si l’enseignement se fait en mandarin (via le test HSK). Pour suivre des études d'ingénieur, de médecine ou de sciences, un score de 3 est requis. Et pour des cours d'histoire ou de litterature, il faudra un score de 6  au minimum. Rassurez-vous : "CUCAS facilite vraiment ces démarches, car la plupart du temps, surtout à Wuhan où je suis partie, les Chinois ne parlent absolument pas anglais !", prévient Camille. Vous n'avez plus qu'à vous y mettre !