Classement QS des meilleures villes étudiantes du monde : Paris et Toulouse en baisse, Lyon en hausse pour 2022

Par Agnès Millet, publié le 29 Juillet 2021
4 min

Après une année blanche, le classement des meilleures villes étudiantes du monde de QS revient. Londres reste l’indéboulonnable reine depuis 2018. Mauvaise nouvelle pour la France qui compte seulement trois villes dans le classement.

Dans quelle ville du monde fait-il bon étudier ? Et où trouver des formations de qualité ? Une fois de plus, c’est Londres qui est sacrée meilleure ville étudiante par le classement QS 2022, publié en juillet 2021. Elle est suivie de Munich (+2 places) puis de Séoul (qui gagne 7 places) et Tokyo (–1 place), les deux villes asiatiques étant 3e ex-aequo.

Après une année sans classement, le top 10 est un peu chamboulé : les mêmes villes y figurent mais changent de position, excepté pour Berlin, qui maintient sa 5e place. Melbourne perd trois places, tandis que Zurich et Sidney progressent d’un rang.

En 9e position, trois villes. Boston intègre le top 10 (+ 4 places) mais c’est une chute de trois marches pour Montréal et… Paris qui perd deux rangs.

Lire aussi

Top 10 des villes étudiantes du monde

Rang 2022 Ville Pays Évolution sur deux ans
1 Londres Royaume-Uni 0
2 Munich Allemagne +2
3 Séoul Corée du Sud +7
3 Tokyo Japon –1
5 Berlin Allemagne 0
6 Melbourne Australie –3
7 Zurich Suisse +1
8 Sydney Australie +1
9 Paris France –2
9 Montréal Canada –3
9 Boston États-Unis +4

À noter que désormais, le classement publié en 2021 porte sur l’année 2022, tandis que les éditions précédentes concernaient l’année en cours. Rappelons aussi que le cabinet de conseil britannique QS n’a pas publié de classement depuis 2019. Source : QS Top Universities.

Paris toujours en baisse

Numéro un mondial en 2016, Paris continue donc sa chute, même si elle reste une des dix meilleures villes étudiantes au monde. La capitale française se fait notamment doubler par Zurich et Sydney. Selon QS, cette baisse s’explique par une moins bonne opinion des jeunes ayant étudié dans cette ville.

Le critère de désirabilité descend aussi : il mesure la qualité de vie et l'envie des futurs étudiants d’aller se former dans cette ville. Enfin, la capitale française perd des points sur l’indicateur de la taille et de la diversité de sa population étudiante.

Points positif qui embellit le tableau : Paris enregistre le 7e meilleur score au monde auprès des employeurs.

Lire aussi

Lyon et Toulouse parmi les villes les plus abordables

Deux autres métropoles françaises sont classées parmi les 115 meilleures villes du monde : Lyon, qui grimpe de deux places et devient 48e, alors que Toulouse perd 12 places et se positionne 86e.

Pour Ben Sowter, directeur de la recherche chez QS, "les trois villes françaises sont devenues légèrement moins onéreuses au cours des deux dernières années. En fait, Lyon et Toulouse font partie des vingt villes les plus abordables au monde [l’un des six critères de QS]". Un critère qui prend en compte les loyers mais aussi… le prix d'un Big Mac et d'un iPad!

Cependant, "l'accent doit être mis sur la garantie que les universités françaises continuent d'améliorer leur niveau académique". Au 100e rang en 2019, Montpellier disparait du classement pour cette édition.

Les tendances dans le monde

Dans les tendances mondiales, Lausanne fait une entrée remarquée, puisque la ville suisse prend directement la 19e place. Deux villes se hissent dans le top 30 : Pékin (32e en 2019) et Moscou (auparavant 34e en 2019), se partageant la 25e position pour 2022.

On note que l'Allemagne et l'Australie sont les deux seuls pays à compter chacune deux villes dans le top 10. Mais en Australie, cinq des sept villes classées ont chuté auprès des employeurs.

Mauvais cru aussi pour les États-Unis puisque les 13 villes classées continuent de baisser sur le critère de la désirabilité.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !