1. Diplômé et handicapé : postuler dans des entreprises handi-mobilisées
Coaching

Diplômé et handicapé : postuler dans des entreprises handi-mobilisées

Envoyer cet article à un ami
Le système Tadeo de traduction simultanée permet aux salariés sourds de communiquer avec les entendants (téléphoner, participer à une réunion…). // © Stephane AUDRAS/REA
Le système Tadeo de traduction simultanée permet aux salariés sourds de communiquer avec les entendants (téléphoner, participer à une réunion…). // © Stephane AUDRAS/REA

Certaines entreprises sont plus attentives aux jeunes diplômés en situation de handicap que les autres : ce sont les entreprises handi-mobilisées. Thales, la Société Générale, Renault et bien d’autres multiplient les dispositifs pour les recruter, les former et les accompagner au quotidien.

Les entreprises, particulièrement les grands groupes, mettent tout en œuvre pour attirer des jeunes diplômés en situation de handicap (à partir de bac+2) car ces profils manquent cruellement. En effet, 80 % des personnes handicapées ont un niveau inférieur au bac.

Le moyen le plus efficace pour contacter ces entreprises ? Comme tout un chacun, répondre à une annonce et envoyer des candidatures spontanées. Sachez que certains secteurs, comme l’aéronautique ou l’électronique, recrutent plus que d’autres. En privilégiant les entreprises "handi-mobilisées" (Airbus, Danone, Société générale, Safran, Thales, La Française des jeux, le Crédit agricole, Renault et bien d’autres…), vous serez assuré d’entrer dans un dispositif reposant sur une véritable politique handicap, avant l’embauche mais aussi tout au long de votre contrat.

La mission handicap : un premier contact

C’est donc à la mission handicap des entreprises qu’il faut adresser directement votre CV. Elle joue aujourd’hui un rôle clef : aide à l’intégration de personnes handicapées, sensibilisation au handicap, adaptation du poste et des horaires de travail, recours au télétravail… Une question d’image, bien sûr, mais aussi une manière d’atteindre l’obligation légale des 6 % de travailleurs handicapés.

Avant même la fin des études, il s’agit pour certains managers de pousser les jeunes à aller le plus loin possible : "En 2011, nous avons signé une convention avec l’académie de Toulouse pour accompagner les jeunes handicapés vers les métiers à haute technologie. Grâce à ce type d’initiatives, nous avons pu atteindre le taux de 6 % en 2015 !", se réjouit Gérard Lefranc, directeur de la mission insertion du groupe Thales. Pour les trois prochaines années, Thales s'engage à embaucher 120 personnes en situation de handicap. 

Face au déficit de candidats qualifiés, STMicroelectronics a développé plusieurs modules de formation, notamment une "adaptation aux métiers techniciens" pour les personnes peu qualifiées. Un contrat de professionnalisation de deux ans qui compte environ 30 personnes par session. La moitié est titularisée à l’issue de la formation.

Blogs, réseaux et associations

À la Société générale, un blog, un fil Twitter (@tousuniques) et un compte Facebook vous informent sur l’actualité des événements "handi-accueillants". La banque multiplie les outils pour entrer en contact avec les jeunes. Profitez-en, vous apprendrez beaucoup sur la banque en elle-même, mais aussi sur la recherche d’emploi et le monde du travail en général !

Par ailleurs, pour trouver la perle rare, beaucoup d’entreprises se réunissent en association : Hangagés (une association généraliste), Hanvol (qui rassemble les métiers de l’aéronautique et du spatial) ou encore Handi’EM, créée dans le cadre d’un accord de branche avec les entreprises du médicament, soit 230 laboratoires représentant plus de 60.000 salariés.

L’alternance pour débuter

Avec un taux d’emploi de handicapés de 7,05 % (ce qui représente presque 3.000 personnes sur toute la France), Renault fait figure de premier de la classe parmi toutes les entreprises handi-mobilisées. Pour Christian Ploton, responsable de la mission handicap au sein de l'entreprise Renault, un seul mot d’ordre : "Renault recrute !" Dans les faits, ce sont surtout des stagiaires ou des alternants que Renault embauche, afin de leur donner une première expérience. 

Depuis 2012, l'entreprise a intégré une trentaine d'apprentis en situation de handicap. "L’alternance est un excellent support pour mettre le pied dans le monde professionnel et continuer sa carrière durablement ailleurs, observe Christian Ploton. Nous souhaitons favoriser les parcours interentreprises." Des passerelles peuvent s’établir vers les métiers de l’aéronautique, par exemple, qui recrutent beaucoup.

Par ailleurs, le groupe Renault a mis en place un réseau social interne de partage des bonnes pratiques, handi@renault, qui donne la possibilité à tous les salariés d’échanger et de faire remonter les expériences de terrain. C’est tout l’intérêt de postuler dans une entreprise handi-mobilisée. Avec l’aide de la mission handicap, vous pouvez anticiper vos besoins éventuels d’aménagements et de soins. Bref, vous installer dès le premier jour et travailler dans de bonnes conditions !

Une semaine pour l’emploi

La troisième semaine de novembre est, depuis 1997, consacrée à l’emploi des personnes handicapées. L’objectif de cette manifestation, pilotée par l’ADAPT, est de multiplier sur un temps restreint des rencontres pour aider les handicapés à s’insérer dans la vie professionnelle, mais également de sensibiliser les recruteurs et les salariés dans toutes les entreprises.

www.semaine-emploi-handicap.com

Sommaire du dossier
Retour au dossier Diplômé et handicapé : postuler dans des entreprises handi-mobilisées Handicap : les associations, des traits d’union avec les entreprises Handicap : une concentration de recruteurs dans les salons et forums pour l’emploi Handicap et recherche d'emploi : gagner en visibilité via les réseaux sociaux Emploi et handicap : des jobboards comme outils de veille