1. Du diplôme à l'emploi. Rémy, ouvrier pâtissier : "J'espère trouver d'ici un mois" (1/4)
Témoignage

Du diplôme à l'emploi. Rémy, ouvrier pâtissier : "J'espère trouver d'ici un mois" (1/4)

Envoyer cet article à un ami
Rémy est passionné de pâtisserie depuis ses 14 ans. // © Catherine de Coppet pour l'Etudiant
Rémy est passionné de pâtisserie depuis ses 14 ans. // © Catherine de Coppet pour l'Etudiant

Se lancer dans la vie active est souvent un défi. L'Etudiant suit plusieurs jeunes diplômés dans leur recherche d'emploi, pour vous aider à traverser ce moment particulier grâce à leurs témoignages. Premier épisode avec Rémy, 18 ans, qui vient d’obtenir son bac pro en boulangerie-pâtisserie.

Épisode 1 - 12 septembre 2016. Il est jeune et à peine diplômé, mais déjà très organisé ! Depuis l'obtention de son bac pro boulangerie-pâtisserie à l'École Ferrandi à Paris en juin dernier, Rémy s'est déjà déplacé dans 15 entreprises pour y déposer son CV. Objectif : décrocher au plus vite un poste d'ouvrier qualifié en pâtisserie, chez un employeur intéressant. "J'espère trouver d'ici un mois", confie le jeune homme.

Ces trois dernières années, Rémy les a passées à moitié à l'école, à moitié dans différentes entreprises : il a suivi un cursus bac pro en apprentissage. "J'ai passé trois mois dans une boulangerie-pâtisserie, puis presque deux ans dans une boulangerie, et enfin la dernière année dans une pâtisserie", explique-t-il, "cela m'a permis d'avoir une idée des différents métiers et surtout d'acquérir de l'expérience. C'est un vrai avantage qui me permet de prétendre à un poste un peu plus élevé que simple ouvrier."

Aller plus loin : Du boulanger au pâtissier : les métiers de la pâte

Être embauché dans un grand restaurant

Son rêve à plus long terme ? "Je m’imagine un jour ouvrir un salon de thé ou une pâtisserie à mon compte." En attendant, Rémy espère décrocher un poste dans la pâtisserie d’un grand hôtel ou d’un grand restaurant de la capitale. "J’ai travaillé dans des lieux assez traditionnels, je me sens attiré désormais par des expériences plus modernes, qui incluent le service au client", précise-t-il. Outre la fabrication des pâtisseries, c'est le dressage des assiettes qui lui plaît particulièrement en ce moment, et l'exigence esthétique qui l'accompagne !

Retrouvez toutes nos offres d'emploi

Ayant grandi dans l'Essonne, Rémy est venu s'installer à Paris pour son année de terminale, et a trouvé un logement en résidence jeune travailleur, au cœur de la ville. Une autonomie acquise, là aussi, grâce à l'apprentissage : un apprenti touche chaque mois un salaire de l'entreprise qui l'emploie. "Jusqu'ici j'ai économisé pour tenir trois mois, loyer compris", précise le jeune bachelier, qui n'envisage pas de quitter tout de suite la capitale : "Rester trois ans maximum, et ensuite peut-être partir à l'étranger", annonce-t-il.

Rémy aurait pu poursuivre ses études pour se spécialiser en chocolaterie, glacerie ou confiserie et obtenir un BTM (Brevet technique des métiers), mais il a préféré poursuivre directement dans le monde du travail. "J'avais peur de m'ennuyer en restant encore deux ou trois ans sur les bancs de l'école !", souligne-t-il, sans cacher son optimisme : "Dans le secteur de la pâtisserie, ça recrute pas mal, je ne suis pas inquiet. Du moins pour l'instant !" Pourvu que ça dure !

Retrouvez la suite des recherches de Rémy dans l'épisode 2 "Du diplôme à l'emploi"