1. Mini-entreprise : un programme pour monter sa boîte dès la sixième
Décryptage

Mini-entreprise : un programme pour monter sa boîte dès la sixième

Envoyer cet article à un ami
De la 6e au BTS, les jeunes qui participent au programme mini-entreprise deviennent des entrepreneurs en herbe. // © plainpicture/PhotoAlto/Frederic Cirou
De la 6e au BTS, les jeunes qui participent au programme mini-entreprise deviennent des entrepreneurs en herbe. // © plainpicture/PhotoAlto/Frederic Cirou

Pour découvrir le monde professionnel, rien de tel que d’être aux commandes ! Au collège, au lycée ou en centre de formation, ce programme vous propose d’entreprendre pour prendre conscience du fonctionnement d’une entreprise.

"Notre projet, c’est d’apprendre aux enfants des notions de calcul et de philosophie sur des mugs et des assiettes peintes à la main." Nathan, 12 ans, est élève en 5e au collège Jacques-Yves-Cousteau de Bussy-Saint-Georges (77). Il est aussi P-DG adjoint de la Plume des roseaux pensants.

C’est le nom de la mini-entreprise qu’il dirige avec six autres élèves de sa classe au sein de son établissement. À l'automne 2018, au Grand Palais, à Paris, Nathan et son équipe sont venus "pitcher" devant un jury d’entrepreneurs et de professeurs lors d’un concours : ils ont présenté cinq minutes durant leur projet de vaisselle. Et ont raflé le prix coup de cœur du jury.

Un programme centenaire

Comme eux, en 2018, 21.500 collégiens et lycéens ont travaillé sur 1.500 projets de mini-entreprises partout en France, selon la fédération EPA (Entreprendre pour apprendre), qui promeut ce programme dans les établissements.

Lire aussi : Création d’entreprise : halte aux idées reçues !

Né aux Etats-Unis en 1919, celui-ci existe dans les collèges et lycées français depuis 1980. Il permet aux jeunes de la 6e au BTS (brevet de technicien supérieur) de découvrir l’entreprise et de mieux comprendre le monde économique, en consacrant environ trois heures par semaine à la création d'une structure.

Maîtriser les étapes de la création d'une entreprise

À la fin de l’année scolaire, les élèves maîtrisent mieux les étapes clés de la création d‘entreprise : définir son projet et son marché, élaborer une stratégie commerciale, préparer et gérer son budget, bâtir un plan de communication via les réseaux sociaux, etc.

"Pour trouver notre idée de support de liste de course pour caddie de supermarché, nous avons organisé un brainstorming avec tous les mini-entrepreneurs", détaille Charlène, du collège Erik-Satie de Mitry-Mory (77).

Sa mini-entreprise – Les petits Z’inventeurs – compte 12 membres. Tous phosphorent depuis le mois de septembre pour mettre au point le produit, le fabriquer avec une imprimante 3D et lui trouver un nom vendeur.

"Nous avons obtenu une avance remboursable de 125 € pour financer le projet. Nous comptons vendre le produit à deux types de clients : les particuliers et les supermarchés", poursuit Charlène.

Développer ses capacités personnelles

Les professeurs et un entrepreneur, parrains du projet, jouent un rôle-clé pour aider les collégiens et lycéens à le développer. "Nos deux professeurs de technologie nous accompagnent tout au long de l’année", confie Charlène.

Si le programme mini-entreprise permet de mieux comprendre les différents métiers de l’entreprise, il donne aussi la possibilité à chaque mini-entrepreneur de gagner en confiance en soi, d'apprendre à travailler en équipe, ou encore d'apprendre à parler en public.

Trouver sa voie et s'investir dans ses études

Participer à un programme de mini-entreprise apporte également des bénéfices moins attendus en matière d'orientation. Selon une enquête d’Entreprendre pour apprendre, 61 % des jeunes mini-entrepreneurs déclarent que le programme leur a permis de mieux comprendre l’importance de leurs études pour accéder au métier qu’ils envisagent d’exercer plus tard. Et la moitié (51 %) font même part de leur désir de suivre des études plus longues et plus ambitieuses !

Kangae le site web des 15–25 ans qui donne envie d'entreprendre
Vous êtes collégien, lycéen, étudiant…et vous avez envie d'entreprendre ou encore de monter un projet associatif ? La plateforme Kangae dont L'Etudiant est partenaire, met à votre disposition toutes les ressources et outils pour vous lancer et concrétiser vos projets.