1. 10 règles d’or pour devenir un pro du réseau
Coaching

10 règles d’or pour devenir un pro du réseau

Envoyer cet article à un ami
Vous ne pouvez pas savoir qui pourrait vous être utile un jour et qui connaît qui... Alors ne négligez personne dans vos contacts ! // © plainpicture/Maskot
Vous ne pouvez pas savoir qui pourrait vous être utile un jour et qui connaît qui... Alors ne négligez personne dans vos contacts ! // © plainpicture/Maskot

“Bosse ton réseau !” Ce conseil qu'on vous a sans doute rabâché a le don de vous agacer… Le hic ? Vous ne savez pas comment procéder. Dans une chronique régulière, Maxime Maeght, auteur de “Étudiants, jeunes professionnels : comment construire votre réseau”, vous donne ses astuces. Cette semaine : les 10 règles d'or du networking.

Il n'est jamais trop tôt pour construire votre réseau ! En commençant dès maintenant à le construire et à l'animer, vous marquez des points pour l'avenir. Pas de panique. C'est moins compliqué que cela en a l'air : quelques actions très simples mais efficaces vous permettront d'amorcer la pompe.

Avant tout, un réseau, ça sert à quoi ?

Il peut par exemple vous permettre :
• de faire progresser votre carrière. C'est en gardant contact avec un ancien camarade stagiaire que Karim a été informé quelques années plus tard de la création d'un poste dans une société du secteur qui l'a toujours fait rêver ;
• à plus long terme, de développer votre clientèle. Marjorie ne le sait pas encore mais l'ami qu'elle met spontanément en relation avec son grand frère deviendra plus tard l'un de ses plus gros clients. Nombreuses sont les personnes à la recherche de clients se mordant les doigts de ne pas s'être intéressées au parcours de camarades d'école qui seraient si utiles aujourd'hui ;
• de résoudre un petit problème. Un coup de fil à un ancien maître de stage peut vous dépanner. Attention, vous serez moins à l'aise pour le faire si vous n'avez jamais donné signe de vie ;
• de recueillir des avis avant d'envisager une reconversion. Votre réseau peut vous aider à concrétiser votre projet en vous mettant en relation avec des professionnels en poste.

Maxime Maeght

Reste à savoir comment le créer, ce fameux réseau... Il existe de multiples manières de le créer et de l'entretenir. À vous de trouver celle qui vous convient en puisant dans la boîte à outils qui est à votre disposition.

Règle n°1 : donner pour recevoir

Si vous ne pensez qu'à vous, vous vous rendrez vite compte que vous ne tirerez pas grand-chose de votre réseau. Le “renvoi d'ascenseur”, ça existe encore ! Même si cela n'a rien de magique ni d'automatique pour autant.

En situation : ce n'est pas parce qu'un de vos camarades de promotion ne vous a pas encore rendu service que vous devez vous interdire de le mettre en relation avec une personne que vous connaissez, surtout si cela ne vous demande pas un grand effort.

Règle n°2 : penser à long terme

En réseautant jeune, vous prenez de l'avance sur vos futurs concurrents. Faites preuve de patience. Un contact pourra vous être utile au moment où vous vous y attendrez le moins. Soyez prêt à rendre service sans attendre de retour immédiat.

En situation : la personne que vous avez rencontrée à la réunion d'anciens de votre école en 2016, à laquelle vous n'étiez pas obligé d'assister, sera peut-être celle qui donnera un tournant décisif à votre carrière en 2021. Réseauter, c'est se donner des chances en plus.

Règle n°3 : garder le contact

Animez votre réseau au lieu de chercher à connaître uniquement de nouvelles personnes.

En situation : rien de mieux que de donner des nouvelles, en envoyant ses vœux par exemple, pour rafraîchir la mémoire de ses contacts.

Règle n°4 : trouver sa manière de réseauter

Débloquez-vous psychologiquement : ce n'est parce que vous êtes jeune que vous n'avez rien à apporter aux autres ou que vous allez les déranger.

En situation : entre associations professionnelles, réseaux sociaux digitaux et clubs divers, vous pouvez réseauter de la manière qui vous semble la plus naturelle pour vous. Rien ne vous empêche de les tester successivement pour déterminer la méthode avec laquelle vous êtes le plus à l'aise.

Règle n°5 : être méthodique

Le réseau demande beaucoup d'organisation et de régularité dans ses efforts. Anciens diplômés, collègues, clients... fréquentez les personnes qui sont “du sérail”. Pourquoi, par exemple, ne pas adhérer à une association professionnelle représentative de votre secteur ? À condition de vous rendre régulièrement aux événements qui y sont organisés (conférences, soirées annuelles, etc.), vous ferez vous aussi très vite partie de ce “petit monde”.

En situation : tenez à jour une liste de contacts dans laquelle figureront toutes les personnes que vous rencontrez. De la même manière, connectez-vous à ces personnes sur les réseaux sociaux digitaux. Vous pourrez ainsi suivre leur évolution.

Règle n°6 : écouter les autres

C'est le meilleur moyen de savoir comment leur être utile.

En situation : c'est en prêtant attention aux parcours d'amis stagiaires rencontrés dans des entreprises différentes que vous saurez qui mettre en relation.

Règle n°7 : réseauter avec tout le monde

Méfiez-vous des apparences : vous ne pouvez pas savoir qui pourrait vous être utile un jour et qui connaît qui. Tous vos contacts ne sont pas en mesure de vous aider de la même manière. Évitez de tenir une comptabilité en pensant “qu'un service vaut un service”.

En situation : une personne rencontrée en pause-café pendant les derniers jours d'un de vos emplois d'été a peut-être un membre de sa famille qui travaille dans le secteur que vous fait rêver.

Règle n°8 : réfléchir aux conséquences de ses actions

Le réseautage comporte des risques pour vous et pour les autres. Si vous entendez régulièrement à propos de votre milieu professionnel que “c'est un tout petit monde” et “que tout le monde se connaît dans le métier”, ce n'est pas par hasard.

En situation : ne soyez pas trop bavard. Ce n'est pas parce qu'un ami vous confie qu'il aimerait changer de travail qu'il faut en parler à des recruteurs potentiels sans lui avoir préalablement demandé son avis. Vous ne savez pas qui connaît qui.

Règle n°9 : agir avec délicatesse

Il ne s'agit pas seulement d'être poli en remerciant ses contacts. Il faut également donner envie aux gens de vous aider. Sachez aussi qu'il vaut mieux privilégier leur qualité à la quantité. Le réseautage ne revient pas à les multiplier frénétiquement sur les réseaux sociaux. Essayez donc, dans la mesure du possible, de proposer des rencontres aux personnes potentiellement intéressantes avec qui vous avez pu entrer en relation virtuellement.

En situation : si l'on vous propose une mise en relation avec une personne utile pour vous, mettez toutes les chances de votre côté pour que l'opportunité se concrétise en rédigeant un e-mail que votre contact n'aura plus qu'à transférer.

Règle n°10 : savoir rebondir

De multiples opportunités d'être utile aux autres ou de nouer de nouveaux contacts peuvent être saisies. De manière formelle ou non. Alors, ouvrez grand les yeux et les écoutilles !

En situation : ne tardez pas à envoyer un e-mail ou à proposer une rencontre à une personne que vous venez de rencontrer à un événement. Vous aurez bien plus de mal à l'intéresser après des mois de silence radio.

À lire pour aller plus loin

“Étudiants, jeunes professionnels : comment construire votre réseau”, éditions Eyrolles, par Maxime Maeght.