Comment rédiger un mémoire ?

Par l'Etudiant, publié le 25 Janvier 2022
7 min

Ca y est, c’est le moment de vous lancer pour rédiger votre mémoire car l’intitulé de votre sujet est validé par votre directeur ou directrice de mémoire. Pas de panique, voici quelques conseils de l’Étudiant, étape par étape, sur les aspects très pratiques de l’écriture d’un mémoire.

Avant de rédiger votre mémoire : définissez les termes de votre sujet

Vous avez trouvé un sujet en rapport avec une thématique de votre formation ? Vous l’avez croisé avec un domaine qui vous tient à cœur ou dans lequel vous vous sentez à l’aise ? Bravo. Maintenant, la première étape consiste à définir les termes de votre sujet pour éviter l’écueil du hors-sujet.

Exemple : si vous devez rédiger un mémoire sur les « véhicules électriques », il faudra définir le terme de « véhicules », au risque de le réduire au mot « voitures » et d’oublier que les véhicules englobent tous les moyens de transport, sur terre et dans les airs, y compris les véhicules militaires. Et pour ça, rien de tel que de prendre un dictionnaire pour chercher la définition de chaque mot.

Lire aussi

Rédaction d’un mémoire : bien formuler la problématique :

Sous quel angle vais-je aborder la problématique de mon mémoire ? Proposer un angle pertinent et innovant vous permettra de circonscrire votre sujet, de partir d’une formulation générale pour détailler ensuite, dans vos différentes parties, les questions soulevées par cette problématique.

C’est ainsi qu’émergera peu à peu votre plan et l’originalité de l’angle que vous défendrez lorsque vous allez rédiger votre mémoire et le présenter devant le jury lors de la soutenance orale. Si pour certains mémoires on exigera de vous que vous preniez position dans une des parties, dans d’autres mémoires on attendra que vous souleviez des questions, que vous y apportiez des réponses, que vous alimentiez le débat mais pas que vous résolviez tous les problèmes. Ce qui ne vous empêchera pas dans la conclusion de partager vos convictions avec le lecteur.

Réunir la documentation nécessaire pour rédiger son mémoire : comment faire ses recherches ?

Contrairement à ce que l’on pense, la recherche est sans doute plus importante que l’écriture du mémoire. Il faut y consacrer la grande majorité du temps car : de vos recherches découlera la solidité de l’écriture de votre mémoire, d’autant plus aisée qu’elle aura été nourrie par vos lectures et vos découvertes.

Lorsqu’on parle de recherches, il s’agit de livres, bien sûr, mais aussi de tout ce qui se rapporte à votre sujet et nourrit votre réflexion : blogs, documentaires, films, interviews, articles de presse… Une fois ces recherches terminées, vous pourrez passer à l’élaboration du plan avant de rédiger votre mémoire.

Lire aussi

Faire le plan détaillé de son mémoire : comment éviter le hors-sujet ?

Le plan de votre mémoire est votre fil d’Ariane, il vous guide dans votre analyse ou votre démonstration. Si vous avez bien défini les termes de votre sujet, le risque de rédiger un mémoire hors-sujet est faible.

Élaborer un plan détaillé des parties, sous-parties (voire des sous-sous-parties) vous fera gagner du temps pour la rédaction. Sachez qu’on ne demande pas la même précision, ni le même degré d’analyse à un étudiant en bac+2 ou 3 qu’à un thésard qui « planche » sur son sujet de thèse depuis plusieurs années. Néanmoins, l’objectif est similaire : démontrer comment vous avez appréhendé votre problématique, mené votre réflexion, et énoncé les résultats obtenus.

Commencer à rédiger son mémoire : comment bien gérer son temps ?

Si la logique veut que vous rédigiez votre mémoire plutôt dans l’ordre d’apparition des parties, l’introduction et la conclusion s’écrivent en dernier. Pourquoi ? Parce que vous aurez une vue d’ensemble de votre travail et cela vous évitera de les écrire plusieurs fois.

Par ailleurs : pas de longueur-type pour l’introduction et la conclusion, cela dépend du nombre de pages total exigé. Si c’est une thèse votre introduction pourra comporter plusieurs pages, si votre mémoire fait 25 à 50 pages, une page suffira. Tout est question de proportions. Pensez également à équilibrer vos parties.

Concernant la gestion de votre temps, le bon rythme consiste à s’astreindre à écrire un peu tous les jours. Mais peut-être êtes-vous du genre à être productif et brillant dans l’urgence : vous préfèrerez alors passez les semaines précédant la date de rendu à écrire, écrire, écrire… Chacun sa stratégie pour gérer son stress.

Lire aussi

Quels sont les pièges à éviter pour rédiger un mémoire ?

Rester superficiel en survolant son sujet ou rentrer trop dans les détails sans parvenir à synthétiser ses résultats – au risque de perdre son lecteur –, ne pas répondre à la problématique, ne pas citer ses sources, et bien sûr… faire du plagiat. Voici les principales erreurs à éviter lorsque vous allez rédiger votre mémoire.

Comment se démarquer des autres pour rédiger son mémoire ? (les petits plus)

Un mémoire est un investissement personnel et temporel. C’est l’image de votre travail. Ne négligez pas les détails qui pourraient ternir ou, inversement, valoriser votre image. Ils sont importants dans l’évaluation finale et peuvent faire varier (à la hausse ou à la baisse) votre note.

Sur le fond, vous serez jugé sur la qualité de votre réflexion, mais également sur la solidité de vos sources académiques. Votre style comme votre degré de réflexion peut aussi faire la différence. Une fois que le fond vous satisfait, pensez à la forme.

Sur la forme, quelques petits « plus » peuvent vous démarquer des autres. Interviewer des experts sur votre sujet, mettre quelques-unes de leurs citations pour appuyer vos affirmations peut accroître la crédibilité de votre propos et rendre la lecture plus dynamique. Insérer, de manière pertinente, des photos et des illustrations peut rendre un texte plus compréhensible. Vous pouvez aussi trouver vos propres astuces pour personnaliser davantage votre mémoire.

Enfin, n’oubliez pas les relectures. Faites relire par plusieurs personnes de confiance, plutôt bonnes en orthographe et au besoin, engagez un peu d’argent en faisant appel aux services d’un correcteur. Faites relier votre mémoire proprement. Prochaine étape : la préparation de la soutenance !

Lire aussi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une actu et conseils emploi

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !