1. Insertion pro : des résultats stables pour les ingénieurs et les managers
Enquête

Insertion pro : des résultats stables pour les ingénieurs et les managers

Envoyer cet article à un ami

INFOGRAPHIE - Pas de grandes surprises, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Pour sa 23e édition, l’enquête insertion de la CGE (Conférence des grandes écoles), publiée le 16 juin 2015, dresse le portrait de jeunes diplômés ingénieurs et managers plutôt bien lotis, dans un contexte économique tendu.

Un emploi décroché dans les six mois suivant l'obtention de son diplôme, un salaire de près de 33.000 €, un poste en CDI, en France. Voici le profil type du jeune diplômé 2014 de grande école. Son visage n'a guère changé par rapport à l'an passé. "Les résultats de l'enquête sont très bons, se félicite Bernard Ramanantsoa, directeur de HEC et président de la commission aval de la CGE. Les écoles ont su s'adapter aux nouvelles problématiques économiques. C'est particulièrement vrai sur le sujet des stages et de l'international."

Les stages restent la première voie vers l'emploi

Avec un taux avoisinant les 30 %, le stage reste, cette année encore, le principal accès au marché de l'emploi pour les jeunes diplômés. Grâce à leur stage de fin d'études, ils sont même 8 sur 10, parmi ces 30 %, à obtenir une promesse d'embauche avant même la fin de leur formation. Un phénomène est encore plus marqué chez les jeunes ingénieurs.

L'international, de plus en plus plébiscité

Avec 18 % de premiers emplois à l'étranger, les jeunes diplômés continuent de franchir les frontières pour aller construire leur expérience professionnelle hors de France. Alors que jusquà présent, c'était surtout vrai pour les managers, les ingénieurs sont également de plus en plus nombreux à rejoindre l'international (15 % cette année contre 11 % l'an dernier).