1. Sondage Ifop-Passerelle : la diversité en faveur des handicapés en avance sur celle vis-à-vis des « minorités visibles »
Décryptage

Sondage Ifop-Passerelle : la diversité en faveur des handicapés en avance sur celle vis-à-vis des « minorités visibles »

Envoyer cet article à un ami

Pour la troisième année consécutive, l’Ifop a interrogé jeunes et recruteurs sur les admissions parallèles en école de commerce et de management. L’occasion pour l’institut de sondage d’aborder un nouveau sujet auprès des responsables RH : la diversité au sein de l’entreprise. Un sujet qui est à l’honneur de la conférence débat, organisé le 1er décembre 2009 par Passerelle ESC, avec l'AFMD (Association française des managers de la diversité), et en présence de Yazid Sabeg, Commissaire à l’égalité des chances.

Le chiffre parle de lui-même. 86 % des recruteurs interrogés par l’Ifop pour Passerelle ESC * estiment que l’embauche de jeunes diplômés issus de la diversité est un atout. Si l’on ne peut exclure quelques réponses politiquement correctes, le constat est là. "Cette idée de diversité est entrée dans les mœurs, explique Damien Philippot, qui a réalisé l’enquête pour l’Ifop. Ce n’est pas un hasard si ce sont les jeunes recruteurs qui sont les plus sensibles à cette question". Premiers bénéficiaires de ces politiques d’aide à l’embauche, les personnes handicapées : 68 % des entreprises mènent des actions en la matière et 20 % envisagent de le faire.

Il y a diversité et diversité


Mais loin derrière le handicap, d’autres "pans" de la diversité ne remportent pas les mêmes suffrages. Seulement 31 % des personnes sondées affirment que leur entreprise favorise l’embauche de personnes issues de classes sociales défavorisées. Un chiffre qui tombe à 26 % pour les embauches de personnes issues de minorités visibles. Plus d’un tiers des sondés n’envisagent d’ailleurs pas de mettre en place des politiques d’aides (33 % pour les minorités visibles et 39 % pour les classes sociales défavorisées), estimant que leur recrutement est déjà suffisamment diversifié. "Ces résultats témoignent d’une manière très républicaine d’appréhender le monde du travail, explique Damien Philippot. Pour les recruteurs, la prise en charge des différences sociales semble moins évidente que celle des différences physiques car ils sont moins coutumiers de la mise en pratique de la discrimination positive."

Alors, les recruteurs comptent sur les écoles, en amont, pour ouvrir leurs portes à des étudiants représentatifs de la diversité de la population française. Mais là encore, le constat est mitigé : 43 % des entreprises affirment que les établissements devraient fournir plus d’effort lorsque près de la moitié (48 %) trouvent le travail effectué par les écoles suffisant. Un constat plutôt encourageant, même si des efforts semblent encore à faire des deux côtés.

* Passerelle ESC est la banque d’épreuves communes la plus large en termes d’offres de formation en commerce, management et entrepreneuriat en France, allant du Bachelor au doctorat.


Extrait des résultats du sondage Ifop pour Passerelle :

Question : Dans votre stratégie visant à assurer la diversité des profils au sein de votre entreprise, diriez-vous que le recrutement assuré par les grandes écoles en amont est satisfaisant ?
Base : aux personnes ayant déclaré avoir mis en place une politique spécifique pour au moins une des catégories de personnes suivantes, les handicapés, les minorités visibles, les classes sociales défavorisées, les plus de 50 ans soit 79% de l’échantillon 2009

(%)
Oui, le vivier des jeunes diplômés des grandes écoles représente suffisamment la diversité de la population française pour nous permettre d’effectuer les recrutements que nous souhaitons 48
Non, les profils des jeunes diplômés des grandes écoles ne sont pas assez diversifiés pour nous permettre d’effectuer les recrutements que nous souhaitons 43
Ne se prononcent pas 9
TOTAL 100



Méthodologie
> Etude portant sur un échantillon de 202 DRH, responsables des ressources humaines ou du recrutement, travaillant dans un échantillon représentatif d’entreprises de 50 salariés et plus.

Pour aller plus loin : Tchat : "Tout savoir sur les admissions parallèles" / Admissions parallèles : entrer dans une grande école sans passer par la prépa / Admissions parallèles en école de commerce : vaut-il mieux entrer à bac+2, bac+3/4 ou bac+5 ? / Admissions parallèles en école de commerce : choisir son école / Les entreprises font-elles une différence entre les étudiants issus d'une prépa et ceux entrés via les admissions parallèles ?