1. Cinq clichés sur les restaurants et logements du CROUS
En bref

Cinq clichés sur les restaurants et logements du CROUS

Envoyer cet article à un ami
Les résidences universitaires proposent désormais de nombreux services aux étudiants. // © REA/Sebastien ORTOLA
Les résidences universitaires proposent désormais de nombreux services aux étudiants. // © REA/Sebastien ORTOLA

D’après les enquêtes réalisées par les CROUS en 2019, les étudiants se disent plutôt satisfaits de leur restaurant et leur logement universitaire. Retour sur les clichés qui ne semblent donc plus tellement d’actualité mais qui persistent.

Chaque année, les CROUS (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) réalisent deux enquêtes de satisfaction autour de leurs résidences et leurs restaurants universitaires. En 2019, les 120.000 répondants ont attribué d’assez bonnes notes : 6,8/10 pour les restos U et 7,5/10 pour les cités U. Loin des idées reçues, les restaurants et logements du CROUS ne ressembleraient donc plus à de sombres bâtiments, vieillots et peu accueillants… Vraiment ?

Cliché 1 : la qualité des repas laisse à désirer

Seuls 29% des étudiants estiment que la qualité est à améliorer. Depuis quelques années, les CROUS tentent d’améliorer leur image en prônant le développement durable. Ecolabels, produits bio, partenariat avec l’association Bleu Blanc Cœur pour l’achat de poulet, œufs et porc, suppression des assiettes en plastique, menus végétariens lors des "lundi verts", initiatives pour promouvoir la réduction des déchets… Les restaurants universitaires (RU) semblent faire des efforts pour sensibiliser les étudiants à l’écologie, y compris dans leurs assiettes. D’ailleurs, 59% des étudiants affirment que l’un des avantages de ces restaurants est "la possibilité de trouver des repas sains et équilibrés".

Lire aussi : Vie étudiante : 7 infos à connaître sur le resto U

Cliché 2 : le resto U permet de gagner du temps

C’est une autre critique exprimée par les étudiants : 33% estiment que le temps d’attente avant d’être servi est trop important. Néanmoins, pour les étudiants, le RU reste quand même un gain de temps : 38% n’ont que 45 minutes pour déjeuner. Ainsi, un étudiant sur deux s'y rend plusieurs fois par semaine.

Cliché 3 : les résidences du CROUS sont assez peu conviviales

Si certaines résidences plutôt anciennes paraissent peu attractives, dans les nouvelles résidences, l’accent est mis sur la convivialité. Sur le modèle des résidences privées, de nombreux services sont maintenant proposés aux étudiants : salles de co-working, mini-épiceries, prêt de matériel (fer à repasser, aspirateur…) et même cafétéria et salle de sport dans certaines.

Lire aussi : Logement étudiant : vivre en cité U, c'est comment ?

Cliché 4 : les logements du CROUS sont (très) petits

Cela reste tout de même assez vrai. Les studios ont une superficie minimum de 9 m² mais certains peuvent aller jusqu’à 35 m². Dans la plupart des logements, la cuisine et les sanitaires sont collectifs. Pour gagner en superficie, les CROUS proposent de plus en plus des chambres à louer en colocation, allant du T3 au T6. Dans ce cas, les loyers peuvent être deux fois moins chers.

Cliché 5 : les cités U sont bruyantes et peu sécurisées

Cela arrive. Pourtant, 83% des étudiants affirment apprécier la tranquillité et la sécurité de leur résidence. Mais ce n’est pas la seule contrainte des cités U : les étudiants indiquent aussi que l’état des logements laisse parfois à désirer… Il y a donc encore quelques efforts à faire.

Lire aussi : Boursiers : vos droits…et vos devoirs passés à la loupe