1. Lycée
  2. Coaching-2020-confinement
  3. Comment présenter "La Princesse de Clèves" à l’oral de français du bac ?
Coaching

Comment présenter "La Princesse de Clèves" à l’oral de français du bac ?

Envoyer cet article à un ami
"La Princesse de Clèves" est le premier roman d’analyse psychologique. // © ilpo / Adobe Stock
"La Princesse de Clèves" est le premier roman d’analyse psychologique. // © ilpo / Adobe Stock

Lors de votre oral de français, vous devrez présenter une œuvre littéraire. Pour vous accompagner dans votre préparation, l’Etudiant fait le tour des œuvres au programme et de ce qu’il faut en retenir.

L’oral de français du bac se déroule en deux parties : la première porte sur un texte étudié en classe et la seconde sur une œuvre littéraire de votre choix. Vous pouvez la sélectionner dans la liste des œuvres au programme, dans la liste complémentaire proposée par votre professeur.

L’Etudiant vous accompagne dans votre préparation en examinant les œuvres au programme de l’année de première. Dans cet article, Sonia Arbaretaz, professeure de français au lycée Fénelon Sainte-Marie de Paris (75), nous aide à décortiquer "La Princesse de Clèves", de Madame de La Fayette.

Lire aussi : Comment travailler le français à distance ?

L’apparition de personnages subtiles et complexes

Premier conseil de l’enseignante : "S’approprier la question du genre." "La Princesse de Clèves" est un roman, avec des rebondissements et un schéma narratif. "C’est surtout le premier roman d’analyse psychologique, insiste Sonia Arbaretaz. Avant, les personnages étaient traités de façon caricaturale, descendant des héros de la Mythologie et du Moyen-âge. Ici, les personnages deviennent des êtres humains avec un intérieur très riche."

L’œuvre a été écrite à la période classique, pendant la seconde moitié du XVIIe siècle, également "époque de la préciosité". À ce moment-là, "la langue française s’enrichit pour essayer d’exprimer les choses avec finesse", raconte l’enseignante. Elle conseille de faire un rapprochement avec "La carte du tendre", de madame de Scudéry. Différentes étapes de la vie amoureuses y sont représentées, sous la forme de villages et de chemins, sur une carte géographique. "Ce roman essaie d’approcher de façon sensible ce qu’il se passe dans un cœur", résume Sonia Arbaretaz.

Lire aussi : En première : votre coaching spécial oral de français

Une morale à double sens

Pour bien comprendre l’intérêt de cette œuvre, on peut utiliser le parcours qui lui est associé : "Individus, morale et société". Du côté des individus, on rappellera que les personnages sont des aristocrates et des courtisans coupés de la réalité du monde. La société, justement, est celle de la cour et des guerres de religions.

La morale, quant à elle, est double : "Il faut distinguer l’époque de la rédaction et l’époque de l’intrigue", pointe l’enseignante. Le livre a été rédigé "en plein classicisme et jansénisme, une époque où les catholiques rigoristes condamnaient l’expression. Cela se ressent à travers l’attitude de la princesse, qui s’interdit toute forme de passion."

L’intrigue se déroule un siècle plus tôt, au XVIe siècle, "où on est beaucoup moins prude. Dans cette époque-là, "La Princesse de Clèves" fait figure d’exception". Pour élargir la discussion, la professeure de français conseille de parler d’adaptation de l’œuvre, comme le film "La belle personne" (2008) de Christophe Honoré, qui transpose l’histoire de "La Princesse de Clèves" à la vie d’un lycée contemporain.