1. Lycée
  2. Coaching-2020-confinement
  3. Les compétences à maîtriser en anglais à la fin du lycée
Coaching

Les compétences à maîtriser en anglais à la fin du lycée

Envoyer cet article à un ami
Un niveau d'anglais B2 est requis pour entrer dans la plupart des formations du supérieur. // © Nito/Adobe Stock
Un niveau d'anglais B2 est requis pour entrer dans la plupart des formations du supérieur. // © Nito/Adobe Stock

Etudier une discipline ne se limite pas à faire le tour d’un programme de connaissances. Tout au long du lycée, vous avez également acquis un savoir-faire propre à chaque matière. À l'écrit comme à l'oral, L'Etudiant fait le point sur ce que vous devez maîtriser en anglais à l'issue de votre terminale.

En quittant le lycée, ce ne sont pas seulement des connaissances que vous avez dans votre bagage scolaire. En anglais, peu importe votre filière, c’est le niveau B2 qui est requis. Un niveau censé vous offrir la liberté de voyager facilement et d’échanger sans grande difficulté à l’écrit et à l’oral. Il vous sera probablement demandé si votre domaine professionnel exige la pratique de la langue anglaise. Avant d’inscrire "anglais courant" sur votre CV, vous devez donc valider quelques compétences.

Compétence 1 : Analyser des documents en profondeur

Comprendre un texte et ses subtilités, c’est ce qui est attendu en anglais en fin de lycée. "Repérer des informations de base (nature du texte, où se passe l’histoire, etc.) et analyser la psychologie des personnages", détaille Marinette Faerber, professeure d’anglais au lycée Olympe-de-Gouges de Noisy-Le-Sec (93).

Percevoir "l’implicite", comme le souligne Catherine Hernandez, professeure d’anglais au lycée Auguste-Pavie de Guingamp (22), atteste du niveau requis en compréhension.

Lire aussi : Travailler les langues de manière ludique

Compétence 2 : Structurer ses arguments

Que ce soit à l’écrit ou à l’oral, "vos idées doivent être logiques et il faut que ça s’enchaîne", insiste la professeure de Seine-Saint-Denis. Les épreuves du bac d’anglais permettent habituellement de vérifier votre capacité à structurer vos idées avec "une introduction, un développement et une conclusion".

Ce qui vous aide à construire votre argumentaire, ce sont "les mots de liaison comme 'to start with', ou 'in conclusion', ajoute Catherine Hernandez. Son conseil : en début de phrase, pour opposer une idée à une autre, préférez 'however' ou 'yet' à l’écrit plutôt que 'and', 'but', 'so' que l’on utilise à l’oral."

Après avoir intégré la forme, vous devez faire preuve de cohérence dans le fond et ainsi exprimer votre avis et votre originalité. Catherine Hernandez l’affirme : une bonne copie "fait preuve de conviction, manie l’humour et la dérision et nous surprend".

Lire aussi : Quelle stratégie adopter pour améliorer votre niveau d'anglais ?

Compétence 3 : Maîtriser la grammaire

Au fur et à mesure de votre pratique de l’anglais, votre lexique et votre grammaire se sont enrichis. Désormais, vous devez être en mesure de construire des "phrases complexes qui ne sont pas simplement sujet-verbe-complément", fait remarquer l’enseignante bretonne, des phrases qui expriment notamment "la cause, la conséquence ou le comparatif".

Si votre niveau est encore fragile sur ce point, vous pouvez apprendre quelques expressions utiles. Lors de vos études supérieures, vous serez amené à écrire des e-mails et des lettres de motivation. L’expression "looking forward to" pourra conclure une lettre, "regards", un mail. Évitez "Kiss" et "cordially", qui pourraient être mal interprétés.

Pour bannir tout malentendu dans une conversation ou un écrit, maîtriser la concordance des temps s’impose. "Si vous écrivez une lettre, il y aura du présent, du prétérit et du plus-que-parfait", développe Marinette Faerber, mais dans une argumentation, vous utiliserez "du présent et du present perfect".

Lire aussi : Quelles sont les meilleures séries pour améliorer son niveau en langues étrangères ?