L’ÉNONCIATION

Boîte à outils

L’ÉNONCIATION

Icon-Français
Icon-Français © Adobe Stock
Par La cellule contenu de l’Etudiant, publié le 03 décembre 2013
2 min

Fiche de révisions Baccalauréat général Français

L’énonciation est un acte de langage produit par un locuteur (celui qui parle) vers un destinataire (celui qui reçoit le message). L’énoncé est le produit de l’énonciation.
Au baccalauréat, les énoncés sont souvent des textes appartenant aux différents genres littéraires.

1. Les types d’énonciation

Le type d’énonciation correspond à l’engagement ou à l’effacement du locuteur.
  • Quand le locuteur est effacé, les énoncés sont coupés de la situation d’énonciation. Ce type d’énonciation se retrouve surtout dans :

- Les textes de fiction à la 3epersonne ;
- Les textes d’histoire.
  • Quand le locuteur est présent, les énoncés sont ancrés dans la situation d’énonciation. Ce type d’énonciation se retrouve surtout dans :

- L’écriture épistolaire ;
- La poésie lyrique ;
- Les textes argumentatifs ;
- Les dialogues.
Remarque : dans un même texte, la présence et l’absence de marques d’énonciation alternent parfois. Par exemple : la fable.
C’est dans le discours que le locuteur est le plus présent. La situation est inverse dans un récit.

2. Les indices de l’énonciation

Dans un discours (énoncé ancré dans la situation d’énonciation), vous pouvez repérer les indices de l’énonciation (ou marques de l’énonciation) qui répondent aux questions suivantes : qui parle ? à qui ? où ? quand ?
  • Les indices de personnes

Ce sont les pronoms personnels et les possessifs de 1re et 2e personne.
  • Les indices spatio-temporels

Les indices spatiaux situent un lieu par rapport à la place occupée par le locuteur au moment de l’énonciation : « ici ».
Les indices temporels situent un moment par rapport à l’instant de l’énonciation : « maintenant ».
Les temps des verbes, présent, passé composé, imparfait, futur situent les actions par rapport au moment de l’énonciation.

3. Les modalisateurs ou indices de jugement et de sentiment

Ils témoignent de la subjectivité du locuteur.
Ils expriment :
  • Un jugement valorisant ou dévalorisant (suffixes péjoratifs, adverbes de jugement (hélas), lexique appréciatif) ;

  • Une nécessité ou une volonté (il faut, je veux, c’est interdit…) ;

  • Une émotion ;

  • Une certitude ou un doute (il semble, je crois…).

4. Les indices syntaxiques

Ils laissent apparaître l’émotion du locuteur. On retrouve donc des phrases exclamatives ou interrogatives.
Partagez sur les réseaux sociaux !