Un café, l'orientation !

Par Isabelle Maradan, publié le 09 Mars 2011
6 min

C’est parti pour la 3e édition des Cafés de l’orientation ! Cette initiative lancée par le BIOP, en partenariat avec L’Etudiant, vous permet de rencontrer des conseillers d’orientation dans un cadre plutôt inhabituel et convivial : celui d’un café. Vous pourrez ainsi participer à un entretien "speed dating" gratuit mais aussi à un atelier de groupe “Deviens qui tu es” pour mieux vous connaître. Rendez-vous (avec ou sans parents !) donc au 0Kafé (2, boulevard Pasteur, 75015 Paris), le 4 octobre 2011, de 16h à 19h. Envie de savoir à quoi cela ressemble ? Découvrez-le grâce à notre reportage sur une des précédentes éditions, à Paris. 

café de l'orientation

"Je ne serais pas restée au lycée après 17h pour ça, mais ici, c’est sympa" juge Iris, lycéenne de 17 ans. Ici, c’est au café Corso à Paris (9e), où se déroule le premier café de l’orientation. Et ça, c’est un "speed dating " mis sur pied par le BIOP, service d’orientation de la CCIP (chambre de commerce et d’industrie de Paris), en partenariat avec L’Etudiant, mardi 8 mars 2011 de 17h à 21h. L’objectif ? "Permettre au jeune de réfléchir à son avenir en toute détente et sans crainte, dans un lieu intime, convivial et proche du lycée", résume Michèle Dain, directrice du BIOP, à l’origine de cette initiative.
 

Un café proche de 3 lycées


À Paris, les cafés sont partout. Et ce sont des lieux de convivialité où les lycéens vont avec plaisir. "Je trouvais que l’on ne proposait pas assez de concepts sérieux anti stress sur l’orientation. Celui-ci est fait pour lutter contre la morosité. Et en plus, c’est gratuit", s’enthousiasme la directrice du BIOP, ravie du succès de la 1ère édition. Le lieu du premier café de l’orientation a été choisi avec soin. "Nous sommes proches de 3 lycées : Lamartine, Jules Ferry et Jacques Decour", détaille Michèle Dain. Pour informer les lycéens, des tracts ont été diffusés dans les lycées du quartier, les proviseurs rencontrés par les conseillers et l’information relayée sur les sites Internet par les partenaires.

Une dizaine de conseillers


Répartis dans tout le café, une dizaine de conseillers reçoivent à leurs tables les jeunes parfois accompagnés de leurs parents. Au bar, les boissons se préparent comme d’habitude. Il n’y a guère que les chevalets portant le nom des conseillers et l’affiche collée sur la porte d’entrée qui laissent penser que les gens attablés ne font pas que siroter une limonade en famille.

De 15 à 45 minutes d’entretien


Pour un "speed dating", les entretiens ne sont pas si rapides que ça. "Entre 15 minutes et 3/4 d'heure" précise Sophie Delon, l'une des conseillères du BIOP. En 2h, elle a déjà vu 5 jeunes, issus pour la plupart des lycées alentours. Des profils variés. Un élève de seconde, intéressé par la photo, le théâtre et la mise en scène, venus se renseigner sur le nouveau bac technologique ST2A (Sciences et technologies des arts appliqués). Un autre, en filière S qui s’informe sur la prépa après avoir été "éveillé aux maths par un super prof en seconde", comme il l’a dit à la conseillère. Deux autres, hésitant entre BTS et DUT. Et une lycéenne de terminale L, venue de Vincennes (94) pour avoir des éléments d’information lui permettant de choisir entre une prépa au concours de l’Ecole du Louvre et une MANAA (mise à niveau en arts appliqués).

Un lycéen venu de Savigny-sur-Orge


Comme elle, certains lycéens n’ont pas hésité à venir de loin pour un entretien au café. C'est le cas de ce jeune homme de Savigny-sur-Orge (91), qui dormira chez sa sœur, à Paris, après sa virée au café. Elève de 1ère S, il a rencontré Jacky David du BIOP pour parler avec lui de sa poursuite d'études après son bac S. En première, il a choisi de redoubler pour avoir de meilleurs résultats et envisage maintenant une prépa, une école de commerce ou d'ingénieur. "Je l’ai dissuadé d’aller en prépa, parce qu’il est un peu juste et n aime pas assez les maths. Il va passer au BIOP pour un bilan", explique Jacky David.

Iris veut travailler dans le social


Iris, élève de première L au lycée Jean-Jaurès de Montreuil (93) est venue rejoindre sa mère au Corso après les cours. Elles patientent pour un deuxième entretien. Timide, la jeune fille ne s’est pas sentie à l’aise avec un premier interlocuteur. Elle souhaite travailler dans le social et est venue se renseigner sur la voie à suivre pour devenir éducatrice. L’envie est venue en colo, l’an dernier, où elle a rencontré des jeunes de foyers. "C’était déprimant ce qu’il me racontait, mais j’avais envie de les aider. J’aime les enfants difficiles. J’ai envie de les écouter, de contact. Je marche à l’affectif", dévoile Iris.

Mère et fille dialoguent, complices, en attendant l’entretien


Pendant l’attente d’une place qui se libère à la table d’un autre professionnel de l’orientation, mère et fille plaisantent et échangent, complices, sur les projets d’avenir de la jeune fille. Iris lâche même que son idéal serait de devenir avocate ou journaliste "si les études n’étaient pas si longues et difficiles, parce que ça me saoule l’école". "C’est très lié au prof", modère Sandrine, sa mère, rappelant qu’elle a décroché un 17 en physique au bac blanc, "parce que le prof donne envie et fait des cours intéressants", confirme Iris. Facilité par le lieu et la disponibilité de chacune, le dialogue mère-fille se prolonge. Un temps utile. "C’est très compliqué l’orientation, surtout pour les parents ! En parler ici, cela dédramatise un peu les choses. C’est comme une sortie !", assure Sandrine.

Un café par arrondissement et par mois


Iris dialoguera avec Clothilde Hanoteau, responsable du service orientation à L’Etudiant. Venue pour animer un atelier en groupe sur APB (admission post-bac), elle invite finalement individuellement les lycéens à sa table, pour répondre aux nombreuses demandes d’information d’élèves de seconde, très loin des problématiques d’APB. "C’est le premier café, on improvise !", lance Clothilde. La conseillère n’a pas fini d’improviser puisqu'elle participera aux éditions suivantes. 

Le Service Orientation de l’Etudiant
Le Service Orientation de l’Etudiant, une équipe à taille humaine et pluridisciplinaire de professionnels de l’orientation, propose différentes formules d’accompagnement des jeunes et permet un suivi complet par étapes dans la construction d’un projet d’orientation, de la classe de 3ème aux études supérieures ( test T.O.P. - Test Orientation & Potentiel - et son bilan complet et personnalisé, entretiens individuels avec un conseiller dédié, plateforme d’échanges (documentation, comptes-rendus d’entretiens, questions/réponses…).

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une terminale

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !