1. Lycéenne en section sportive : "Le sport m’aide à travailler et à me surpasser"
Portrait

Lycéenne en section sportive : "Le sport m’aide à travailler et à me surpasser"

Envoyer cet article à un ami
Constance, 17 ans, est en terminale ES au lycée Marie-Curie à Versailles (78). // © Laurent Hazgui pour l'Etudiant
Constance, 17 ans, est en terminale ES au lycée Marie-Curie à Versailles (78). // © Laurent Hazgui pour l'Etudiant

Natation, course à pied, vélo… Constance pratique le triathlon dans son lycée en section sportive. Cette scolarité lui va parfaitement : esprit d’équipe, dépassement de soi et endurance sont des notions qu’elle apprivoise tous les jours.

"J'ai commencé la natation en compétition à l'âge de 7 ans. Au collège, j'ai continué à m'entraîner six fois par semaine, à raison de deux heures par séance. Je me suis qualifiée pour les championnats de France. J'ai toujours aimé nager, j'adore même. Alors quand est venu le temps de m'inscrire dans un lycée, j'ai cherché comment concilier les deux, les études et la compétition en natation. Je n'envisageais pas de ne pas pouvoir nager plusieurs fois par semaine. Les lycées 'classiques' n'aménagent pas tellement d'horaires pour les sportifs sauf dans des sections spécifiques, par disciplines."

"J'ai alors postulé en section sportive triathlon du lycée Marie-Curie à Versailles, même si je ne connaissais pas cette discipline. Le lycée n'est pas dans mon secteur et il est très convoité dans l'académie. J'ai donc dû demander une dérogation et adresser un dossier avec une lettre de motivation auprès du proviseur de l'établissement. Ma professeure de gymnastique au collège et mon entraîneur m'ont fait une lettre de recommandation, en m'appuyant bien sûr ! Ils savent que j'aime le sport ! Et puis, mon dossier scolaire était correct : je n'ai pas de difficultés."

"Je n'aimais pas courir et j'avais peur à vélo"

"Je suis rentrée en section sportive en seconde. Le triathlon, c'est l'enchaînement de trois disciplines d'endurance : natation, vélo et course à pied. Je suis un peu bizarre ; je n'aimais pas courir et j'avais peur à vélo ! Mais l'envie de pratiquer et de nager était plus forte que ces 'détails'... Et j'ai eu raison d'insister. Je me suis lancée à fond dans le triathlon et maintenant j'apprécie cette discipline : je ne peux plus m'en passer. Même si pour le vélo, c'est toujours un peu compliqué, j'aime partir en randonnée avec mes amis et mes camarades de la section... mais j'ai toujours un peu peur."

"Avec mes copains de la section, on est très liés"

"Nous sommes une vingtaine d'élèves dans la section sportive, mais nous ne sommes pas à part dans le lycée, nous ne formons pas un clan. Nous sommes éparpillés dans tous les niveaux et toutes les séries du bac, ES, L et S. Nous nous retrouvons aux entraînements au lycée, au gymnase et lors des randonnées à vélo et des sorties de course à pied."

"On rigole bien ensemble et on s'entend très bien. On passe de très bons moments. On est très liés : on se raconte les potins, ce qui se passe en cours, mais on s'entraîne aussi ! Il est arrivé qu'on entende des histoires sur nous, sur le fait qu'on ne penserait qu'à s'entraîner. Évidemment, ce sont des on-dit parce que c'est faux. On a une vie en dehors du sport : on a des amis, on va en soirée, on part en vacances. Ce n'est pas parce qu'on est en section sportive qu'on ne pense qu'au triathlon. Comment je l'explique ? Je ne sais pas. Il peut y avoir un peu de jalousie, parce qu'on est une équipe soudée, solidaire. L'année dernière, nous avons participé au championnat du monde scolaire de triathlon. C'était génial. On a rencontré des Ukrainiens, des Brésiliens et, franchement, nous nous en sommes bien sortis. Avec nos professeurs de gym, c'est vraiment extra ! Ce sont de vrais coachs. Ils nous soutiennent, nous encouragent, nous poussent à toujours faire mieux ! Si on a besoin d'aide, ils sont là. On rit aussi. L'ambiance est super.

"Outre les deux heures d'EPS pour tous les élèves, nous avons trois séances d'entraînement"

"La scolarité dans une section sportive n'est pas tellement différente de celle d'un lycéen normal. C'est le nombre d'heures de sport par semaine qui est plus important. Outre les deux heures d'EPS pour tous les élèves de la classe, nous avons trois séances d'entraînement de deux heures dans chaque discipline : natation, course à pied et vélo. Je suis aussi inscrite dans un club de triathlon versaillais et je nage le mardi matin, avant les cours. En plus, le mercredi soir, je cours. Le week-end, je m'entraîne un peu, je sors le vélo. En tout, cela représente une dizaine d'heures par semaine. L'année dernière, je passais plus de temps à pratiquer.

"J'ai une bonne organisation et une méthode de travail bien ficelée"

"Cette année, avec le bac, je ralentis un tout petit peu le nombre d'heures de sport... Parce que la question cruciale est d'arriver à tout concilier, les entraînements, les études, les amis, les sorties ! Il faut donc savoir se concentrer. Je commence à être rodée, depuis le temps... J'ai une bonne organisation et une méthode de travail bien ficelée. Mon secret ? Je profite de chaque instant. Je révise dans le bus, dès que j'ai un moment. Même dix minutes, hop ! je sors mes fiches et je les relis, j'apprends, je m'avance ! Le lundi, par exemple, avant de partir en VTT, j'ai un trou d'une heure. C'est pareil le jeudi avant la course à pied. Alors je me dépêche d'aller m'installer au CDI [centre de documentation et d'information] et je révise. Je ne traîne pas, je me mets au travail tout de suite. J'y vais seule, comme ça, je ne suis pas tentée de discuter. Je fais mes devoirs et je prépare mes fiches de révision."

"Étant donné que l'on a un devoir sur table surveillé chaque samedi, il y a toujours quelque chose à préparer. Je ne fais jamais le strict minimum, je travaille normalement comme quelqu'un qui a envie d'avoir un bon dossier pour entrer dans une filière sélective. Je souhaiterais m'inscrire dans un IUT [institut universitaire de technologie] pour préparer un DUT techniques de commercialisation et ensuite entrer dans une école de commerce. Pour y arriver, je dois présenter un bon dossier, alors je m'en donne les moyens."

"Pour moi, le sport traduit les événements de la vie"

"Ce n'est pas parce qu'on suit une section sportive qu'on est avantagé par les enseignants, c'est même parfois le contraire. Certains professeurs trouvent que le sport ne devrait pas être notre priorité. Je ne suis évidemment pas d'accord. C'est tout l'inverse. Le sport m'aide à travailler et à me concentrer ! Les entraîneurs nous apprennent à être réguliers, à nous surpasser. Par exemple, je sais que lorsque j'ai un bac blanc, je dois m'entraîner... comme si c'était une épreuve sportive."

"Pour moi, le sport traduit les événements de la vie. Quand c'est dur de réviser, je me dis que c'est exactement comme une série de courses à pied. Oui, c'est long, ça fait mal, on souffre même, mais je sais qu'après, je serai prête pour la compétition. Je ne me crois pas au-dessus des autres non plus. Même si je ne me sens pas à la hauteur et que les résultats ne sont pas visibles immédiatement, je me dis que ce n'est pas grave, cela viendra plus tard. Les efforts sont toujours récompensés. Il faut savoir être patient et rester motivée. J'apprends l'exigence, la patience et la régularité.

Section sportive, mode d'emploi

60.000 élèves sont répartis dans plus de 3.000 sections sportives, regroupant une centaine de sports.

L'inscription relève de chaque établissement dans le respect de la carte scolaire. Des aménagements sont toutefois possibles (dérogations à demander directement au proviseur du lycée).

Les élèves bénéficient d'au moins trois heures d'entraînement par semaine en plus des heures d'EPS (éducation physique et sportive) de la classe. Ils suivent en outre le nombre d'heures d'enseignement et les programmes scolaires de leur classe.

• En début d'année, les élèves passent un examen assuré par un médecin du sport.Ils sont suivis médicalement toute l'année pour vérifier qu'ils sont toujours aptes à ce type de scolarité. Il est notamment important de veiller à un bon équilibre entre études, pratiques sportives et temps de repos.

• Pour trouver la liste des lycées à sections sportives scolaires près de chez vous, consultez le site de votre académie.