Alternance et métiers de la mobilité, l’autoroute de l’emploi !

Par L'Etudiant Fab, publié le 05 Juillet 2022
8 min

En matière d’emploi, difficile de faire mieux que les métiers de la mobilité. L’offre est large et l’insertion professionnelle est boostée par le recours à l’alternance dans les différentes formations dédiées. Présentation avec OPCO Mobilités, l’opérateur de compétences qui agit pour la formation professionnelle des salariés et des alternants. Parmi ses missions principales : la promotion des métiers de la Mobilité et celle de l’alternance.

Commençons par un chiffre : 180 000. C’est le nombre de postes à pourvoir en 2022 au sein des différents secteurs de la mobilité. Cela concerne les métiers des services automobiles, de la logistique, des services et des transports. Une offre pléthorique qui se justifie pêle-mêle par le boom du e-commerce, par l’urbanisation croissante, qui incite les collectivités à stimuler le développement des transports en commun, ou encore par les départs en retraite massifs de nombreux professionnels des transports, notamment les conducteurs de camions, de bus, de trains ou encore d’engins de travaux. Par ailleurs, de nouveaux emplois qualifiés apparaissent pour répondre aux enjeux du numérique et de la protection de l’environnement. Bref, les métiers de la mobilité ont de l’avenir, et ce n’est rien de le dire !

L’alternance, quant à elle, a le vent en poupe. Dans les secteurs de la mobilité, on ne trouve actuellement pas moins de 132 000 jeunes sous contrat. Une formule idéale pour favoriser l’insertion professionnelle.

Zoom sur les avantages de l’alternance, en lien avec les métiers de la mobilité qui ont la côte.

L’alternance, une formule qui a tout bon

La plupart des métiers de la mobilité sont accessibles en alternance. Et c’est une bonne nouvelle tant ce dispositif de formation regorge d’atouts.

L’alternance, c’est d’abord une formation mêlant théorie et pratique. L’idée est de mettre en application en entreprise ce que l’on apprend en cours. Une fois en classe, une fois en entreprise… Le rythme change toutes les semaines ou tous les mois, cela dépend des formations. À la clé, une insertion professionnelle boostée au maximum. Bon nombre de contrats débouchent en effet sur un CDI, et si ce n’est pas le cas, le jeune part quoi qu’il arrive avec une longueur d’avance sur le marché du travail. Et pour cause, par rapport à un stage, la longue durée de l’alternance permet de découvrir un métier en profondeur et donc de monter en compétence en développant des aptitudes professionnelles valorisantes.

Financièrement, l’alternance est aussi très intéressante. Eh oui, les frais de scolarité sont entièrement pris en charge par l’entreprise d’accueil. L’alternant est considéré comme un salarié à part entière et perçoit à ce titre une rémunération. L’alternant cumule les avantages du statut de salarié (primes, tickets restaurant, chèques cadeaux, participation aux frais de transport, congés payés d’au moins cinq semaines, mutuelle…) et ceux du statut étudiant (réductions sur les transports et les activités de loisir…). What else ?

Quelques métiers de la mobilité (parmi tant d’autres)

Les secteurs de la mobilité rassemblent une grande diversité de métiers accessibles du CAP au bac +5. De très nombreuses formations existent et sauront répondre à vos attentes. Inventaire non exhaustif :

#1 Conducteur de transport en commun

Niveau minimal. CAP

Mission. Au sein d’une entreprise de transport, d’une agence de tourisme, d’une collectivité ou de l’armée, le conducteur de transport en commun transporte tous types de publics en service urbain, interurbain, régional, national ou international. Il doit concilier respect de la réglementation routière, sécurité des biens et des personnes, respect des délais et qualité de la prestation. Il est doté d’une bonne santé (bonne vision, bonne audition, réactivité, aucun problème pour soulever des bagages lourds…) et doit avoir un vrai sens des responsabilités. Il a aussi de bonnes qualités relationnelles.

Formation

CAP Agent d’accueil et de conduite routière, transport de voyageurs.
Bac pro Exploitation des transports.
Titre Professionnel Conducteur de Transport en Commun sur Route

#2 Conducteur routier

Niveau minimal. CAP

Mission. Le conducteur routier sillonne les routes régionales, nationales et internationales pour acheminer des marchandises. C’est un métier passion. Mieux vaut aimer bourlinguer et avoir une certaine fascination pour la route. C’est aussi un métier d’engagement, les routiers travaillent en autonomie et n’ont pas peur de se lever tôt et de s’absenter régulièrement de chez eux.

Formation

CAP conducteur livreur de marchandises.
CAP conducteur routier marchandises.
Bac pro conducteur transport routier marchandises.

#3 Affréteur

Niveau minimal. Bac +2

Mission. L’affréteur est l’une des pierres angulaires des métiers de la logistique. On le trouve dans les transports routiers, ferroviaires et maritimes. Il exerce au sein des entreprises de transport et de logistique, mais aussi auprès d’entreprises de courtage, de cabinets conseils en transport et logistique, ou même dans l’industrie. Sa mission principale est de faire le lien entre les clients qui ont des marchandises à expédier et les transporteurs. Il va alors se mettre en quête du meilleur ratio coût/temps de transport. Il gère également le suivi du transport. L’affréteur est à l’aise dans les négociations, autonome, réactif, et parle très bien anglais.

Formation

BTS GTLA – Gestion des Transports et Logistique Associée
BUT MLT – Management de la Logistique et des Transports
Licence professionnelle logistique et pilotage des flux
Licence professionnelle management des processus logistiques
Licence professionnelle logistique et transports internationaux
Licence professionnelle commerce

#4 Chef de manutention portuaire

Niveau minimal. Bac +2

Mission. Le chef de manutention portuaire, également appelé chef de quai, supervise les actions des manutentionnaires de fret, des dockers ou encore des conducteurs d’engins, dans les opérations de chargement, déchargement et transbordement des marchandises. Objectif : assurer une productivité maximale, tout en veillant à la sécurité des personnes et des biens. À l’instar de l’affréteur, il doit être réactif et faire preuve de sang-froid.

Formation

BTS Transport
DUT Gestion, Logistique et Transport

#5 Vendeur automobile

Niveau minimal. Bac +2

Mission. Doté d’une sacrée force de persuasion et d’un bon relationnel, le vendeur automobile est surtout un passionné de voitures. Il exerce au service d’un constructeur automobile ou d’un garage et connaît sur le bout des doigts les véhicules neufs et d’occasion qu’il propose.

Formation

BTS Négociation et digitalisation de la relation client.

#6 Mécanicien automobile/camion

Niveau minimal. CAP

Mission. Le mécanicien est avant tout un passionné de belles mécaniques. Il travaille dans un garage indépendant, dans le réseau après-vente des constructeurs ou dans l’atelier de maintenance d’entreprises de transport. Il recherche les pannes au moyen d’instruments très techniques, répare et entretient les véhicules en respectant les données constructeurs. Le mécanicien est un fin observateur et analyste. Il doit avoir aussi une bonne condition physique.

Formation

CAP et BAC Pro de la maintenance de véhicules – Option A Voitures particulières et Option B Véhicules de transport routier.

#7 Maître de port de plaisance

Niveau minimal. Bac +3

Mission. Le maître de port de plaisance associe gestion humaine et gestion de projet. C’est d’abord un manager, qui gère l’activité des différents agents du port. Il doit ensuite animer le plan d’eau (accueil et service client) et assurer la maintenance des infrastructures. Ses qualités principales sont la polyvalence et l’esprit d’équipe.

Formation

Licence professionnelle des métiers du nautisme et de la plaisance + DU Gestion des ports de plaisance.

#8 Chargé de développement du tourisme local

Niveau minimal. Bac +3

Mission. Le chargé de développement du tourisme local développe des programmes d’actions touristiques. Il peut exercer auprès d’un office de tourisme, d’une association, d’une agence de développement, d’un service loisir particulier ou encore d’une intercommunalité. Il analyse les besoins, notamment au moyen d’études de marché, concrétise son projet et réalise des opérations de communication pour le promouvoir.

Formation

Licence professionnelle hôtellerie et tourisme option Chef de Projet Touristique ou un diplôme de niveau bac +5 en tourisme, urbanisme, géographie, animation ou aménagement du territoire.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !