1. Métiers du Club Med : cost controller
Portrait

Métiers du Club Med : cost controller

Envoyer cet article à un ami

Ça recrute au Club Med ! Le temps d’une saison ou pour y faire carrière. 2.000 postes sont à pourvoir, du BEP au bac+5. Direction le village de vacances d’Opio (06), où l’Etudiant a rencontré des GO (gentils organisateurs). Bonne humeur garantie.

Bastien, 26 ans, 1ère saison : "Le Club est un vrai choix de vie, car je gagnais plus d’argent avant!"
 

Son parcours

 
Après son bac S obtenu avec la mention bien, Bastien s’inscrit en prépa HEC à Lyon, avant de poursuivre ses études à l’Edhec. Il affiche un parcours international, avec des échanges au Japon, au Canada et un stage au Gabon. Après l’école, il est embauché à Paris comme analyste financier junior. Le jeune loup gagne très vite 85 k€ par an. Son avenir semble tout tracé.
Pourtant, une question le taraude : ce rythme de vie effréné "work hard, party hard" lui convient-il ? Pas vraiment… "J’ai négocié un licenciement, et rejoint mes parents dans le centre de vacances qu’il possèdent en Drôme provençale." À la fin de la saison, il postule au Club Med pour se construire une expérience solide dans le secteur du tourisme. Et être capable de reprendre in fine "l’affaire familiale".
Bastien est aussitôt contacté pour un entretien téléphonique, suivi d’une journée de recrutement. "J’ai su que j’étais pris au bout d’une semaine. Quelques jours après, j’étais à Opio." Sous l’égide du responsable financier, le jeune homme est cost controller. "Derrière cet intitulé, il y a à la fois du contrôle de gestion et de l’audit interne."
 
 

 

Ce qu’il aime…

 
Outre le fait de travailler dans "une institution qui a fait ses preuves", Bastien apprécie en particulier le cadre de vie et la place de l’humain. "Le métier n’est plus au centre, c’est un vrai choix de vie, car je gagnais beaucoup plus d’argent avant." Le soir, il participe aux chorégraphies des spectacles et il danse. "C’est un exutoire quand la journée a été dure", assure-t-il.


… et ce qu’il aime moins

 
Le fait de devoir quitter un environnement "familial et amical" à la fin de chaque saison. Pas si simple de repartir de zéro tous les 6 mois.


Son avenir

 
"Depuis que j’ai quitté Paris, je n’ai plus de ‘plan de carrière’." Pour l’instant, le but de Bastien est d’emmagasiner de l’expérience. Tout en évoluant dans la pyramide ! Ce diplômé de l’Edhec vise un poste permanent de responsable financier de village ou une place directement au siège. "Et j’ai toujours l’affaire familiale dans un coin de la tête."


Son conseil

 
Être ouvert et prendre le meilleur des gens, en faisant abstraction du reste. "Le Club Med est une belle école pour ça."

Pour aller plus loin : Tourisme-Hôtellerie : ils ont trouvé un job de rêve / Travailler dans l’hôtellerie-restauration et le tourisme : des métiers qui font voir du pays

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métiers du Club Med : animatrice baby-club Métiers du Club Med : cost controller Métiers du Club Med : barman Métiers du Club Med : responsable des sports terrestres Métiers du Club Med : réceptionniste