Métiers du Club Med : responsable des sports terrestres

Par Marie-Anne Nourry, publié le 19 Decembre 2011
3 min

Ça recrute au Club Med ! Le temps d’une saison ou pour y faire carrière. 2.000 postes sont à pourvoir, du BEP au bac+5. Direction le village de vacances d’Opio (06), où l’Etudiant a rencontré des GO (gentils organisateurs). Bonne humeur garantie.

Christophe, 25 ans, 7e saison : "Le brevet d’État permet d’entrer au Club Med"

 

Son parcours

 
Sportif, Christophe se lance en STAPS après le bac S. Découragé par les grèves à l’université (grèves contre le CPE, NDLR), il ne tarde pas à se réorienter vers le brevet d’État de natation, "plus professionnalisant".

Les places d’entraîneur de natation sont chères. Aussi, quand il tombe sur une annonce du Club Med qui recrute des brevets d’État, il n’hésite pas à postuler. "On m’a appelé presque aussitôt, et j’ai commencé à travailler en même temps que mon meilleur ami."

Avec 6 saisons à son compteur, le Toulousain fait déjà partie des anciens. Il a travaillé dans les Alpes, en Martinique et en Turquie. "C’est Kemer, un village réservé aux adultes, que j’ai préféré. Sans enfants, les GM (gentils membres) sont plus décontractés."
 

 


  

Ce qu’il aime…

 
Christophe, alias Kris au club, apprécie "le côté vivant" du métier de GO (gentil organisateur). "On est tout le temps sollicité pour des animations." Le soir, il joue la comédie au café-théâtre, par exemple. La formation constitue aussi un avantage de taille à ses yeux : "À la montagne, j’ai pu apprendre le métier de skiman".


… et ce qu’il aime moins

 
L’obligation d’être tout le temps au top, c’est le revers de la médaille.
"Parfois on va moins bien, on resterait bien tranquille dans le canapé, plutôt que d’aller au bar à 19h." Pas de surprise pour autant : "On est prévenu au moment du recrutement".


Son avenir

 
Christophe est devenu "GO clé" à la fin de la 1ère saison, dans le cadre du programme de détection des futurs managers. Une demande de sa part, validée lors de son évaluation. "Je ne voulais pas rester surveillant de baignade", explique-t-il.

D’ici un an, le jeune homme va devenir responsable des sports et de l’événementiel
, "en haut de la pyramide des sports". L’occasion de signer enfin un CDI (contrat à durée indéterminée), car jusqu’ici, il a enchaîné les contrats saisonniers.

GO à vie ? "Ce sont les couples de GO qui restent. Quand je voudrai fonder une famille, ça sera peut-être l’occasion de sortir du club."

Son conseil

 
Obtenir un diplôme qui vous permette d’entrer au Club Med.
"Un brevet d’État ou le BAFA, par exemple." Enfin, être bien dans ses baskets et sourire. "Je viens du Gers, c’est naturel pour moi !"

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !