Monteur(euse)-Truquiste

Audiovisuel, cinéma
Niveau d'études nécessaire
de bac+3 à bac+5
Salaire moyen
de 2.000 € à 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Audiovisuel - Cinéma - Animation
Niveau d’études minimal Bac+3
Bac conseillé STD2A
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant mensuel brut De 2.000 € à 2.500 € (1)


Que fait un(e) monteur(euse) truquiste  ?

Ce magicien de l’image intervient en phase de post-production, c’est-à-dire après le tournage du film. À la demande du réalisateur, il transforme les images et réalise des effets spéciaux grâce à des logiciels spécifiques. Il fait disparaître des détails indésirables, comme des ombres ou des imperfections du décor. Il peut aussi insérer de nouveaux éléments dans les images, par exemple un personnage ou un décor fictif.

Le truquiste opère principalement dans le cinéma et la publicité, ainsi qu’à la télévision, où les génériques et l’habillage des émissions s’appuient sur de nombreux trucages, mais également dans le monde du jeu vidéo.

Créatif et réactif, le truquiste travaille le plus clair de son temps sur ordinateur et dans des délais souvent très courts.

Pour préparer votre orientation 

Quelles sont les compétences du (de la) monteur(euse) truquiste ?

Imaginer, créer, modifier.

Quelle est la formation du (de la) monteur(euse) truquiste ?

Elle s’effectue sur une année scolaire, en alternance, au sein de l’École d’Audiovisuel CIFACOM à Paris en partenariat avec le CLCF (Conservatoire Libre du Cinéma Français), après un bac+2 (BTS Métiers de l’audiovisuel) ou une licence en cinéma.

(1) Salaire mensuel pour cinq semaines, calculé sur la base du minimum garanti de 1.636,03 € par semaine pour 39 heures (35 heures au salaire horaire de base plus quatre heures majorées de 25 %) dans le cinéma et de 843,75 € à la télévision.

Consultez aussi notre page dédiée au choix de spécialité

 

Explorez les parcours possibles

Autres témoignages