Fiche métier : Conducteur(trice) d’engins de chantier

Bâtiment, travaux publics
Niveau d'études nécessaire
CAP
Salaire moyen
environ 1.600 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Bâtiment - Travaux publics - Architecture - Construction
Niveau d’études minimal CAP
Bac conseillé Bac pro
Alternance Oui
Sélectivité des études Faible
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant mensuel brut Environ 1.600 €

Que fait un(e) conducteur(rice) d’engins de chantier ?

Haut perché dans sa cabine, le conducteur d’engins manie des mastodontes de plusieurs tonnes. Bulldozer, pelle mécanique, niveleuse, décapeuse… Ces machines lui permettent de préparer le terrain avant le début du chantier. Il peut ainsi déblayer la terre, creuser ou encore damer le sol.

Le grutier, quant à lui, est un spécialiste : avec sa grue, il dépose les matériaux lourds et encombrants où les équipes en ont besoin. Après tous ces efforts, le conducteur doit aussi prendre soin de ses machines. Il effectue lui-même leur entretien ainsi que toutes les petites réparations.

On compte environ 31.500 conducteurs d’engins de chantier en France (Observatoire des métiers du BTP), les recrutements sont permanents et les jeunes formés sont recherchés.

Quelles sont les compétences du (de la) conducteur(trice) d'engins de chantier ?

Conduire, préparer, entretenir.

Quelle est la formation du (de la) conducteur (trice) d'engins de chantier ?

Un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) Conducteur d’engins : travaux publics et carrière suffit, mais il peut être complété par un BP (Brevet Professionnel) conducteur d’engins de chantier des travaux publics ou par un bac professionnel Travaux publics.

Pour préparer votre orientation, consultez aussi notre page dédiée aux choix de spécialités.

 

Explorez les parcours possibles

Découvrez les métiers du Bâtiment des Travaux Publics

Onisep Didask L'Etudiant

Autres témoignages