Ouvrier(ière) qualifié(e)

Bâtiment, travaux publics
Niveau d'études nécessaire
CAP
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Bâtiment, travaux publics
Niveau d’études minimal CAP
Bac conseillé Bac pro
Alternance Oui
Sélectivité des études Faible
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

Il peut être coffreur, maçon, électricien, couvreur, chauffagiste, plombier, peintre… Le statut d’ouvrier qualifié réunit une grande variété de métiers. Avec un point commun : la dominante manuelle.

Lors de la construction ou la rénovation d’un bâtiment, ces professionnels se succèdent sur le chantier.

L’électricien trouve le meilleur emplacement pour les composants du système électrique, puis procède à la pose des câbles, des fils, des prises et des tableaux électriques.

Le plombier élabore le chemin que devront suivre les tuyaux pour alimenter en eau cuisines et salles de bains et réalise les installations.

Si l’autonomie de chaque corps de métier est importante, rien n’est cependant laissé au hasard. Les documents techniques, comme les plans réalisés par le dessinateur en bâtiment, permettent d’harmoniser le travail de chacun et d’organiser la vie du chantier.

Tout cela dans un seul but : que les normes de sécurité et la réglementation soient respectées. Car une installation de chauffage défaillante ou une mauvaise conception du circuit électrique peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Ses compétences

Construire, fabriquer, installer.

Sa formation

Du CAP (certificat d’aptitude professionnelle) au bac pro, chaque corps de métier a ses propres filières de formation et ses propres diplômes (BTP gros œuvre, BTP second œuvre, BTP plomberie, chauffage, climatisation. Les titulaires d’un bac pro évoluent plus rapidement vers des postes de chef d’équipe.

 

Autres témoignages