Lycée : quelles spécialités pour quelles études ?

Par Thibaut Cojean, Manon Pellieux, mis à jour le 24 Février 2022
6 min

INFOGRAPHIES. Dès la seconde, le choix des spécialités constitue la première étape du long processus d'orientation. Mais quelle influence ce choix peut-il avoir sur les études ? Si la plupart des vœux d'orientation se font dans la continuité des spécialités du lycée, un mauvais choix peut vous fermer des portes.

Le lycée général est une formule à la carte. En plus d'un tronc commun, les élèves doivent choisir leurs enseignements de spécialités parmi les treize matières suivantes :

  • Arts (arts plastiques, arts du cirque, histoire de l’art, musique, danse, cinéma audiovisuel ou théâtre)
  • Éducation physique, pratiques et culture sportives
  • Littérature, langues et culture de l’antiquité (latin ou grec)
  • Langues, littératures et cultures étrangères ou régionales
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques
  • SES (Sciences économiques et sociales)
  • Maths
  • Physique-chimie
  • Numérique et sciences informatiques
  • Sciences de l’ingénieur
  • SVT ou biologie-écologie (dans les lycées agricoles)

En première, vous suivez trois de ces disciplines, quatre heures par semaine chacune. En terminale, vous n’en suivez plus que deux, mais le volume horaire passe à six heures par semaine.

Le choix de vos spécialités vous revient. Et cette décision mérite d’être réfléchie. D’abord au deuxième trimestre de la seconde, quand on vous demandera de choisir les trois spécialités de la première. Puis entre janvier et mars de l’année de première, alors que vous devrez choisir la spécialité que vous ne suivrez plus en terminale.

Attention, tous les lycées ne proposent pas toutes les spécialités ! Mais de nombreux établissements ont mis en place des partenariats pour mutualiser les cours de spécialités rares ou les proposer à distance. Dans certains lycées, le choix se limitera à des combinaisons déjà établies. Renseignez-vous bien auprès de votre établissement sur les possibilités de choix qui s'offrent à vous.

Lire aussi

Des choix synonymes de pré-orientation

En 2021, la toute première "génération nouveau bac" a rejoint l'enseignement supérieur. Les choix formulés par les élèves et les propositions des établissements soulignent la cohérence des parcours : la grande majorité des candidats s'orientent vers des secteurs prédéfinis par leurs spécialités.

En licence, aucune spécialité particulière n'est pourtant imposée, mais certaines mentions émettent des recommandations. Par exemple, les licences scientifiques conseillent de suivre les spécialités maths et physique-chimie, quand la licence STAPS préconise le suivi des spécialités maths, SVT, EPPCS, physique-chimie, SES ou encore HLP (humanités, littérature et philosophie).

Comme les licences sont non-sélectives, ces recommandations concernent avant tout la réussite des étudiants. Pour autant, les licences en tension (qui n'ont pas assez de place pour satisfaire toutes les candidatures) n'acceptent pas tous les candidats, et les choix de spécialités peuvent jouer un rôle dans le choix d'un dossier. Ainsi, on a observé qu'en 2021, les licence STAPS et les licences en santé ont priorisé les candidats suivant la spécialité SVT. À l'inverse, les licences de psychologie ont accepté une grande variété de profils.

Lire aussi

Les maths, indispensables à toutes études scientifiques

Dans les formations les plus sélectives, certaines spécialités seront indispensables pour entrer dans des formations sélectives. C’est particulièrement le cas des mathématiques. Sans elles, aucune chance d’intégrer une école d’ingénieurs, une prépa scientifique ou commerciale ou la plupart des BUT. Même les prépas littéraires B/L demanderont aux candidats d'avoir fait des maths jusqu'en terminale.

Les maths symbolisent doublement l'enjeu du choix des spécialités. Non seulement elles sont obligatoires pour suivre des études scientifiques, mais abandonner les maths en terminale risque de vous fermer les portes de nombreuses formations sélectives non-scientifiques (notamment en économie).

Toutefois, dans de nombreux cas, l'option maths complémentaires sera suffisante en terminale. Ces règles dépendent des formations et des filières, et exigent des lycéens qu'ils s'informent dès la première sur leur poursuite d'études.

Les autres spécialités contraignantes sont presque toujours scientifiques. Par exemple, les SVT seront nécessaires pour intégrer des écoles vétérinaires ou des formations paramédicales, et la physique-chimie est très recommandée pour les prépas PSI, PTSI ou PCSI.

Lire aussi

Les spécialités recommandées

En résumé, si vous ne savez pas encore vers où vous orienter, privilégiez des spécialités qui vous plaisent car cela vous aidera à construire un projet d'orientation cohérent. De plus, votre motivation, vos notes et la cohérence de votre parcours seront mis en avant sur Parcoursup.

À l'inverse, si vous avez déjà une idée des études qui vous attirent, renseignez-vous assez tôt sur les recommandations ou contraintes imposées dans ces domaines d'études ou par ces formations. Les infographies ci-dessous vous aideront à voir en un coup d'œil les recommandations des formations d'enseignement supérieur.

Les spécialités recommandées selon le type de formation

Les spécialités recommandées selon le domaine d'études

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une spécialités

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !