1. Étudier aux États-Unis : poser ses valises à Boston
Décryptage

Étudier aux États-Unis : poser ses valises à Boston

Envoyer cet article à un ami
Boston, capitale du Massachusetts, est la troisième ville des États-Unis qui accueille le plus grand nombre d'étudiants étrangers. // © f11photo / Shutterstock
Boston, capitale du Massachusetts, est la troisième ville des États-Unis qui accueille le plus grand nombre d'étudiants étrangers. // © f11photo / Shutterstock

Vous rêvez d'arpenter les allées des universités de Boston ? La renommée des établissements de la capitale du Massachusetts n'est plus à faire : elles se classent simplement parmi les meilleures au monde ! Les conseils d'Expat.com, partenaire de l'Etudiant, pour mieux connaître cette ville de la côte Est des États-Unis avant de vous y envoler.

En 2016, pour la première fois, plus d'un million d'étudiants étrangers vivaient aux États-Unis, selon le Los Angeles Time. À l'image du pays, Boston accueille, chaque année, de plus en plus d'étudiants étrangers, prêts à vivre à Boston pour un semestre ou un peu plus. Ainsi, pour l'année scolaire 2015-2016, la capitale du Massachusetts ne comptait pas moins de 47.800 étudiants étrangers contre 43.800 l'année précédente.
C'est la troisième ville américaine, derrière Los Angeles et New York, à accueillir le plus grand nombre d'étudiants internationaux. C'est particulièrement vrai pour Northeast University et BU (Boston University), qui sont les deux établissements universitaires les plus cosmopolites de la ville.

Partir étudier à Boston : votre kit
– Les universités les plus réputées
– Le système de need-blind admission
– Les bourses d'études : faites une demande !
– Quand et comment intégrer une université à Boston ?
– De l'Associate's Degree au Doctorate
– Démarches administratives et visa étudiant : anticipez !
– Où loger quand on est étudiant à Boston ?
– Vivez à Boston comme un local

Les universités les plus réputées… du monde

Si la ville de Boston est surnommée en anglais “the city of higher learning” [la ville de l’enseignement supérieur], cela n’a rien d’un hasard puisqu’elle abrite les universités les plus réputées des États-Unis, voire du monde. Parmi les 35 établissements d’enseignement supérieur qui s’y trouvent, trois figurent dans le top 130 du classement 2016-2017 de QS Top Universities : le MIT (Massachusetts Institut of Technology) à la première place, Harvard à la troisième et BU à la 89e. À noter : par Boston, entendez la ville et les localités environnantes, car Cambridge, petite localité située à quelques minutes du centre-ville de Boston, est le véritable épicentre académique de la région.

Massachusetts Institute of Technology (MIT)

Le MIT occupe la première place du prestigieux classement QS University Rankings, qui référence chaque année les meilleures universités du monde. Cet établissement privé, situé à Cambridge, a été fondé en 1861.
S'il se distingue particulièrement pour la qualité de sa filière scientifique, le MIT excelle également dans les domaines de l'architecture, des sciences politiques et de l'économie. Les cours proposés au MIT sont divisées en 5 écoles : "Architecture and planning”, “engineering”, “Humanities, arts and social sciences", "management" et “science”. Les formations offertes vont donc bien au-delà des domaines de prédilection de MIT, qui sont les sciences et la technologie.
Plus de 80 lauréats du prix Nobel sont sortis du MIT, ainsi que 34 astronautes. En outre, 52 de ses anciens étudiants se sont vu remettre la National Medal of Science.
Le taux d'admission de cette université est de 8 %, ce qui en fait l'une des plus sélectives des États-Unis. Pour l'année scolaire de 2016, MIT compte près de 15.000 étudiants, dont 3.700 sont des étudiants internationaux. Il faut compter en moyenne 67.000 $ pour effectuer une année d'étude à MIT incluant les frais d'admission, d'études et le logement sur le campus.

Harvard University

La mythique université d'Harvard a été fondée en 1636, ce qui fait d'elle le plus ancien établissement d'enseignement supérieur aux États-Unis. Comme MIT, elle se situe à Cambridge, dans le Greater Boston Area.
Harvard occupe la troisième place du classement QS 2016-2017 des meilleures universités. Elle fait partie de l'Ivy League, qui regroupe les 8 universités les plus prestigieuses des États-Unis. Synonyme d'excellence académique, elle propose près de 4.000 cours dans une quarantaine de domaines différents.
Parmi ses anciens étudiants, on retrouve notamment Mark Zuckerberg, Michelle Obama et Bill Gates. Elle est, par ailleurs, l'université américaine qui a formé le plus grand nombre de futurs présidents des États-Unis. Harvard excelle dans tant de domaines différents qu'il est difficile de n'en citer que quelques-uns, mais ses filières les plus renommées sont le droit, la médecine et le business.
Sur les vingt dernières années, le taux d'étudiants internationaux a connu une augmentation de plus de 65 % si bien qu'aujourd'hui, 1 élève sur 5 à Harvard provient de l'étranger. Pour l'année scolaire 2016-2017, l'université accueille près de 5.000 étudiants internationaux. Il faut débourser environ 66.000 $ pour effectuer une année d'étude à Harvard incluant les frais d'admission, d'étude et le logement sur le campus.

Boston University (BU)

BU est une université privée indépendante qui a ouvert ses portes en 1839. Dix-sept filières générales y sont proposées et c'est dans les domaines du droit, du management, de la médecine, de l'ingénierie et de l'éducation qu'elle a particulièrement fait ses preuves. BU se hisse à la 89e place du classement QS 2016-2017 des meilleures universités du monde.
Le campus principal de l'université se situe le long de la rivière Charles dans le quartier de Fenway-Kenmore à Boston, tandis que le campus médical se trouve dans le sud de la ville.
Lors de l'année scolaire 2015-2016 [derniers chiffres disponibles], BU accueillait près de 8.500 étudiants étrangers, dont une grande majorité provenant de Chine : 130 pays différents étaient représentés, et les Français ne comptaient que pour 1 % du corps étudiant. Cette même année, le taux d'admission de l'université s'élevait à 33 %. L'établissement est renommé pour la qualité de sa recherche et perçoit régulièrement des distinctions et des aides du gouvernement pour la développer. L'université peut, par ailleurs, se targuer d'avoir compté parmi ses élèves un certain Martin Luther King Jr.
Une année d'études vous coûtera en moyenne 73.000 $ par an, incluant les frais d'admission, d'études et de logement sur le campus. En plus de ses deux campus situés en plein centre de Boston, BU possède des branches à Paris, Los Angeles, Londres, Washington et Sydney.

Lire aussi : Étudier aux États-Unis : suivez le guide !

Le système du need-blind admission

Il est vrai qu'étudier aux États-Unis peut représenter un coût considérable et, généralement, les universités vérifieront, dans un premier temps, votre capacité à financer vos études, avant de vous ouvrir leurs portes. Il est important de noter que Harvard et MIT font partie des 7 établissements supérieurs américains (et les seuls dans le Massachusetts) à pratiquer le système de need-blind admission : dans leur processus d'admission, ils ne prennent pas en compte la situation financière des candidats, qu'ils soient Américains ou étrangers. Cette pratique représente un avantage considérable pour les étudiants aux moyens financiers limités, qui seront alors sélectionnés uniquement sur la qualité de leur candidature. Une fois sélectionnés, les étudiants peuvent décliner, ou non, l'offre d'admission envoyée par l'université.

Moins d'étudiants étrangers à venir ?

Beaucoup d'étudiants Français se posent légitimement la question de la viabilité de leur projet d'études aux États-Unis, à la suite des premiers décrets signés par l'administration Trump. Le décret 13769, plus connu sous le nom “Travel Ban”, avait en effet affecté plus de 20.000 étudiants provenant de plusieurs pays musulmans. Depuis, ce décret a été bloqué et fait l'objet d'une intense bataille juridique.
Jusqu'à présent, la nouvelle administration n'a pas annoncé de changement majeur en matière d'octroi de visa étudiant auprès des Français. Cependant, le souhait de Donald Trump de modifier les conditions d'octroi du visa de travail H-1B, suite au décret présidentiel émis le 18 avril 2017, pourrait rendre plus complexe la recherche d'un emploi sur le sol américain, une fois votre diplôme en poche. Mais il faudra attendre encore quelques mois avant d'avoir une vision plus claire des mesures que prendront les différentes agences américaines.

Les bourses d'études : faites une demande !

Il existe différents types de bourses qui pourront vous aider à financer partiellement ou entièrement vos études supérieures jusqu'à l'obtention de votre diplôme. Lorsqu'elles sont proposées, les bourses au mérite et les bourses sur critères sociaux sont généralement accessibles aux étudiants étrangers, quel que soit leur pays d'origine. Avant de déposer votre dossier de candidature, il est préférable de vous renseigner sur les dispositifs existants auprès de l'université qui vous intéresse.

La plupart du temps, les bourses offertes seront limitées en quantité. Ainsi, Boston University indique clairement sur son site que les meilleurs profils seront privilégiés. Néanmoins, certaines universités, telles que MIT et Harvard, garantissent à tout étudiant sélectionné une aide financière si celui-ci n'est pas en mesure d'assumer le coût de ses études. Environ 59 % des élèves du MIT reçoivent chaque année une bourse sur critères sociaux, taux qui atteint les 70 % à Harvard.

Quand et comment intégrer une université à Boston ?

Si vous souhaitez rejoindre une université américaine, mieux vaut suivre un cycle complet d'études, de préférence après le bac, car, sauf accord d'échange, il n'existe pas d'équivalence entre les diplômes français et américains. À noter également, les bourses, qui peuvent aider l'étudiant à financer ses études, sont le plus souvent attribuées aux étudiants "undergraduate", qui effectuent leur premier cycle universitaire.

Les démarches pour intégrer une université américaine sont longues et fastidieuses, il est donc recommandé s'y prendre avant d'entamer la classe de terminale. Après avoir choisi les universités auxquelles vous souhaitez postuler, vous devrez passer le test d'anglais du TOEFL (Test of English as a Foreign Language) et le test des SAT (Scholatic Assessment Test, qui mesurera votre niveau académique), tous deux requis dans la plupart des universités américaines. Plusieurs mois seront nécessaires pour compléter votre dossier avec tous les papiers nécessaires, qui sont sensiblement les mêmes d'une université à l'autre (lettres de recommandation des professeurs, formulaires, lettre d'intérêt…).
La date limite pour envoyer votre candidature pour la rentrée de septembre est généralement le 1er janvier. Il faudra ensuite patienter jusqu'à mars ou avril pour savoir si votre dossier a été accepté !

De l'Associate's Degree au Doctorate

Comme en France, les cours universitaires aux États-Unis sont dispensés en petit groupe et en amphithéâtre, selon la matière étudiée. Les devoirs s'effectuent sur table ou à la maison et, pendant les cours, une grande place est accordée au débat et à la discussion sous toutes ses formes. Les notes sont attribuées par le professeur sous la forme de pourcentage, puis sont ensuite converties en lettre allant de A à F, selon le système de Grade Point Average en vigueur aux États-Unis.

Les diplômes universitaires fonctionnent comme suit : Associate's Degree (une ou deux années postbac, le plus souvent dans des filières techniques comme le BTS [brevet de technicien supérieur]), Bachelor's Degree (quatre années postbac, équivalent de la licence), Master's Degree (six années postbac), Doctorate (diplôme qui suit l'obtention du Master's Degree, jusqu'à dix années postbac). Les étudiants sont considérés comme “undergraduate students” jusqu'à l'obtention de leur Bachelor's Degree, après quoi ils deviennent des “graduate students” puis des “post-graduate students” lorsqu'ils entament leur doctorat.

Lire aussi : Étudier aux États-Unis : colleges, graduate schools... quelle est la différence ?

Démarches administratives et visa étudiant : anticipez !

Obtenir un visa pour les États-Unis est souvent considéré comme un parcours du combattant. Les démarches nécessaires à l'obtention de votre visa étudiant ne pourront débuter qu'une fois que vous aurez été admis dans une université de Boston. Il s'agira soit d'un visa F1, le plus couramment accordé aux étudiants étrangers, soit d'un visa M1, généralement réservé aux étudiants des filières techniques ou professionnalisantes. Vous devrez effectuer toutes les démarches vous-même, et les frais relatifs à votre visa, généralement autour des 300 $, seront à votre charge.

Votre visa étudiant vous donnera le droit de travailler sur le campus (jusqu'à un plafond de vingt heures par semaine) après l'obtention d'une lettre d'acceptation de la part de votre université et de votre futur employeur. Sans cela, le gouvernement américain ne vous attribuera pas de numéro de sécurité sociale qui est nécessaire pour travailler sur le sol américain.

Notez enfin que la couverture santé est obligatoire pour tous les étudiants dans une université américaine, y compris les étrangers. Renseignez-vous directement auprès de votre université, qui possède certainement sa propre assurance et saura vous en dire plus sur les modalités.

Lire aussi : Ma vie d'étudiante à New York : Casilda croque Big Apple

Où loger quand on est étudiant à Boston ?

À Boston, le mode d'hébergement privilégié des étudiants est sans conteste la résidence sur le campus. Pratique et abordable, elle permet en outre de se faire des amis plus rapidement. Chacune des universités citées plus haut possède son propre campus sur lequel les étudiants internationaux peuvent tout à fait habiter.

Dans certains établissements, les étudiants qui effectuent leur première année (ils sont appelés "freshmen") sont dans l'obligation de loger sur le campus. C'est notamment le cas à Boston University. Au MIT, plus de 70 % des étudiants choisissent de vivre sur le campus jusqu'à l'obtention de leur Bachelor's Degree, tandis qu'ils sont près de 97 % à Harvard. Les hébergements sur le campus sont très variés et peuvent répondre à tous les critères, que vous soyez à la recherche d'un appartement indépendant, d'une chambre pour deux ou d'un dortoir à plusieurs. Il faut s'acquitter des frais d'hébergement sur le campus en avance, au début de chaque semestre et non mensuellement.

Certains étudiants font cependant le choix de loger hors du campus. La plupart d'entre eux optent, le cas échéant, pour la location d'un studio dans le centre de Boston ou choisissent de vivre dans un appartement plus spacieux en colocation. Cette alternative est généralement plus coûteuse, d'autant qu'il faut rajouter le prix des transports à celui du loyer. En outre, comme le rappellent certains membres d'Expat.com, il est nécessaire d'être sur place pour visiter le bien et de ne surtout pas réserver un logement en effectuant une avance.

Vivez à Boston comme un local

Boston est une métropole vibrante et cosmopolite où il est difficile de s'ennuyer. L'attrait majeur de la ville est sans doute son incroyable offre culturelle. Souvent considérée comme le berceau des États-Unis, la capitale du Massachusetts propose un véritable voyage au cœur de l'histoire de l'Amérique et de sa fondation.
Il est possible de joindre l'utile à l'agréable en suivant le Freedom Trail, une balade de 4 kilomètres au cœur de Boston, qui s'effectue à pieds et qui passe par 16 sites renommés liés à l'histoire de la ville. Les musées d'art, quant à eux, ne manquent pas : du Museum of Fine Arts à l'Isabella Stewart Gardner Museum en passant par l'Harvard Art Museum.

À l'inverse d'un grand nombre de grandes métropoles américaines, Boston est une ville qui se découvre très bien à pieds. D'ailleurs, au contraire de New York ou de Washington, ses rues ne sont pas quadrillées et ne suivent pas de numérotation particulière. Il est donc très facile de s'y perdre, à l'image des villes européennes, et Boston a ainsi hérité du surnom de “The most confusing city in America” [ville la plus déroutante d'Amérique]. Enfin, il n'est absolument pas nécessaire de posséder une voiture, le réseau de transports en commun à Boston étant bien développé.

Pendant les beaux jours, de nombreux Bostoniens louent une voiture pour partir à la découverte de la Nouvelle-Angleterre le temps d'un week-end. Si l'automne est très beau à Boston, lorsque les arbres des nombreux parcs arborent des couleurs chatoyantes, la région qui entoure la ville est encore plus magnifique et particulièrement propice à des escapades automnales au départ de la capitale.

Test : êtes-vous prêt(e) à partir étudier aux États-Unis ?

Liens utiles

Bourses d'études : ce site référence, pour chaque université américaine, les tarifs d'admission, les frais de scolarité mais aussi les bourses proposées par l'établissement. La rubrique Massachusetts vous apportera toutes les informations nécessaires sur les universités de Boston.

Étudier aux USA : ce site vous apportera une multitude d'informations sur les études aux États-Unis et les démarches à effectuer pour étudier dans une université américaine.

French Institute : l'Alliance Française de New York pourra vous renseigner sur les différentes universités et écoles de la ville.

Forum des expatriés à Boston : la plate-forme Expat.com dispose d'un forum États-Unis, mais également d'un forum dédié à la ville de Boston, où il sera possible aux francophones d'échanger entre eux et de se conseiller mutuellement.

Pour obtenir plus d'information sur les visas disponibles et les démarches à effectuer, n'hésitez pas à consulter le guide de l'expatrié aux États-Unis, réalisé par Expat.com.

Expat.com, partenaire de l'Etudiant

De nombreux autres conseils pour vivre à Boston vous attendent sur Expat.com. Cette plate-forme participative vous permet de vous connecter au réseau des expatriés à Boston, d'accéder à un annuaire de services à Boston ou encore de consulter le guide de l'expatrié aux États-Unis. "Expat.com, c'est une communauté de plus de 1,8 million de membres de toutes nationalités. Rejoignez notre communauté. C'est gratuit !"

L'auteure de cet article, Vanessa Richard
"Amoureuse des voyages et de l'expatriation, je suis auteure de guide de voyages et j'habite actuellement à New York après avoir posé mes valises au Canada, à Singapour et à Dubaï."
www.miettesdevoyage.com.

Cette fiche sur Boston a été adaptée par Séverin Guiton.