Histoire, histoire de l'art

Les études d’histoire se déroulent exclusivement à l’université. Celles d'histoire de l'art à l'université et à l'École du Louvre. Vous apprendrez à aiguiser votre esprit critique. Un atout pour réussir les concours de journalisme, de sciences politiques ou de conservateur du patrimoine.

Description

Histoire, histoire de l'art

Les études d'histoire à l'université diffèrent fortement de l'apprentissage de l'histoire au lycée. Travail personnel, lectures, capacités d'analyse et esprit critique sont indispensables pour réussir.

Comme pour la plupart des sciences humaines, vous vous engagez pour un cursus d'au moins cinq années. Les débouchés de ces études sont l'enseignement, le journalisme, les métiers des médias, de la culture, du patrimoine…

Si vous visez les médias et l'édition, la licence d'histoire constitue une bonne préparation aux concours des écoles de journalisme. Un master, complété de stages, peut aussi vous ouvrir les portes de ces deux secteurs.
 

Licence d'histoire : toutes les périodes au programme

La licence d'histoire comporte l'étude de quatre grandes périodes au cours des six semestres : l'Antiquité (la Grèce et Rome), le Moyen Âge (du Ve au XVe siècle), la période moderne (jusqu'à la Révolution) et l'histoire contemporaine (du XIXe siècle à nos jours).

Il s'agit de faire preuve d'érudition afin de comprendre les mouvements de l'Histoire à travers la politique, l'économie, les mœurs… Face à chaque texte ou document, il faut se poser des questions d'historien (qui écrit, à quelle époque ?).

En première année, vous devrez acquérir les méthodes d'étude : apprendre à vous servir d'une bibliographie, à sélectionner les livres. Du côté des exercices, la dissertation et le commentaire de textes requièrent facilité d'écriture et goût pour l'analyse et le raisonnement.

Après la licence, plusieurs types d'études sont possibles. Il existe une large offre de masters orientés vers la recherche pour continuer en doctorat.

Si vous souhaitez passer les con­cours de l'enseignement, vous pouvez vous inscrire dans un master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation). 

Une autre option est d'intégrer une école de journalisme, de communication, du patrimoine, de médiation culturelle, etc.

Lire aussi : les meilleurs masters à la fac en arts, langues, lettres et sciences humaines

Licence d'histoire de l'art et archéologie : la création à travers les siècles

Dispensée dans plus d'une vingtaine d'universités, la filière histoire de l'art et archéologie aborde l'histoire de la création artistique – peinture, sculpture, architecture, arts graphiques et décoratifs – à différentes périodes (antique, médiévale, moderne et contemporaine). 

La formation comprend également l'acquisition des méthodes et des techniques de l'archéologie. Celle-ci passe par un premier apprentissage des fouilles, de l'analyse des matériaux, du classement des objets et de leur interprétation.

En dernière année, il faut généralement choisir entre un parcours histoire de l'art et un parcours archéologie.

Après la licence, différents masters permettent d'acquérir un spécialisation (histoire de l'architecture, valorisation du patrimoine, administration des institutions culturelles…). Il est aussi possible, dès la validation de la deuxième année de licence, de s'orienter vers une licence pro (guide conférencier, développement culturel, aménagement paysager.

Il est possible de passer par l'École du Louvre à Paris, qui délivre le diplôme de muséologie.

L'INP (Institut national du patrimoine) à Paris forme les conservateurs du patrimoine (fonction publique de l'Etat) recrutés sur concours. Il est possible de tenter les concours de la fonction publique territoriale pour devenir conservateur territorial du patrimoine via l'INET (Institut national des études territoriales) à Strasbourg.

Marie-Laurence, 23 ans, en deuxième année de bilicence droit et histoire de l'art, à Paris 1

Ce qu'elle voulait faire ? Journaliste. “Je voulais être journaliste. En première, j'ai décidé de rejoindre l'option histoire de l'art. Mon objectif, encore d'actualité : démocratiser le secteur de l'histoire de l'art pour le grand public. Après le bac, j'ai rejoint l'École du Louvre pendant trois ans.”
Ce qu'elle fait aujourd'hui. Du droit et des arts. “À la rentrée, je me suis inscrite en bilicence droit-histoire de l'art à Paris 1. Grâce aux équivalences, je suis entrée en deuxième année.”

Retour aux études par secteur.