1. Bac 2019 : des citations à (bien) utiliser à l’épreuve d’histoire-géographie
Boîte à outils

Bac 2019 : des citations à (bien) utiliser à l’épreuve d’histoire-géographie

Envoyer cet article à un ami
Le général de Gaulle : un grand personnage historique à citer dans vos copies ! // © HAMILTON/REA
Le général de Gaulle : un grand personnage historique à citer dans vos copies ! // © HAMILTON/REA

Dans chacune des séries générales et dans trois séries technologiques, l’histoire-géographie a une place importante. Pour grappiller des points au bac, vous pouvez illustrer vos propos par des paroles de personnages historiques. Voici notre sélection de citations à utiliser à bon escient.

Qu’ils aient été des personnalités politiques, des chefs d’État, des écrivains, des militaires ou des artistes, de nombreux hommes et femmes du XXe siècle ont été commentateurs de l’actualité de leur époque.

Aujourd’hui, les paroles de ces personnages historiques sont restées et servent bien souvent à mettre en relief des commentaires ou des dissertations. C’est notamment le cas au baccalauréat, à l'épreuve d’histoire-géographie. Enjeux géopolitiques, régimes politiques, conflits, indépendances ou unions, retrouvez notre sélection de citations à utiliser dans votre copie, selon le chapitre.

Lire aussi : Bac : les citations à (bien) utiliser à l’épreuve de philo

La France de 1945 à nos jours

Bilan et mémoire de la Seconde Guerre mondiale

  • "Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle." Charles de Gaulle (1890–1970), le 25 août 1944 lors de la libération de Paris.
  • "Que seriez-vous devenus sans moi ? Pendant que le général de Gaulle, hors de nos frontières, poursuivait la lutte, j’ai préparé les voies à la libération en conservant une France douloureuse, mais vivante." Maréchal Pétain (1856–1951), le 23 juillet 1945 à l’ouverture de son procès.
  • "La France, patrie des Lumières et des droits de l’homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux." Jacques Chirac, le 16 juillet 1995 lors des commémorations de la Rafle du Vel’ d’Hiv’.

L’évolution politique, économique et culturelle en France

  • "La réforme, oui ; la chienlit, non !" Charles de Gaulle (1890–1970).
  • "Soyons réalistes, demandons l’impossible." Citation faussement attribuée à Ernesto Che Guevara (1928–1967) et reprise par les manifestants de Mai 68.
  • "La France ne peut être la France sans la grandeur." Charles de Gaulle (1890–1970).
  • "Les Français aiment la bagnole." Georges Pompidou (1911–1974).

L’Europe de 1945 à nos jours

L’Europe de l’Ouest en construction jusqu’à la fin des années 1980

  • "Et on entendra la France crier : “Allemagne, me voilà ! Suis-je ton ennemie ? Non ! je suis ta sœur ! […] Soyons la même République, soyons les États-Unis d’Europe !”" Victor Hugo (1802–1885), discours à l’Assemblée nationale le 1er mars 1871.
  • "La contribution qu’une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques." Robert Schuman (1886–1963), le 9 mai 1950.
  • "Je pense qu’entre des peuples qui sont géographiquement groupés comme les peuples d’Europe, il doit exister une sorte de lien fédéral." Aristide Briand (1862–1932).

Le temps des démocraties populaires : 1948–1989

  • "Si le socialisme qui se pratique chez nous était très attirant et très correct, c’est l’Ouest qui aurait dû construire le mur ! Cela aurait été correct d’après moi." Stefan Heym (1913–2001).
  • "Quelqu’un que vous avez privé de tout n’est plus en votre pouvoir. Il est de nouveau entièrement libre." Alexandre Soljenitsyne (1918–2008).

Les enjeux européens depuis 1989

  • "Le pouvoir qu’on enlève au peuple, aucun autre peuple ni aucune réunion de peuples n’en hérite. Ce sont des technocrates désignés et contrôlés encore moins démocratiquement qu’auparavant qui en bénéficient et le déficit démocratique, tare originelle de la construction européenne, s’en trouve aggravé." Philippe Séguin (1943–2010).

Lire aussi : Bac : les citations à utiliser pour l'épreuve de français

Le monde de 1945 à nos jours

Le monde en 1945

  • "Le monde est ce qu’il est, c’est-à-dire peu de chose". Albert Camus (1913–1960), éditorial de Combat, 8 août 1945.
  • "Nous avons gagné contre les Allemands la course à la découverte." Harry Truman (1884–1972), président des États-Unis, message radiodiffusé, 6 août 1945.
  • "Allemagne, année zéro". Titre du film (1948) de Roberto Rossellini (1906–1977).
  • "L’Europe se trouve aujourd’hui devant le déclin, mais l’Europe ne peut pas régresser, elle doit vivre, pour nous, pour les Européens et pour le monde entier." Konrad Adenauer (1876–1967) en 1946.

De la société industrielle à la société de communication

  • "Dans le monde qui était le leur, il était presque la règle de désirer toujours plus qu’on ne pouvait acquérir." Georges Perec (1936–1982), dans Les Choses (1965).
  • "Je veux de l’argent, simplement pour être riche." John Lennon (1940–1980).
  • "La publicité, c’est la plus grande forme d’art du XXe siècle." Marshall McLuhan (1911–1980).
  • "Personne ne se souviendrait du bon Samaritain s’il n’avait eu que de bonnes intentions. Il avait aussi de l’argent." Margaret Thatcher (1925–2013).

Les grands modèles idéologiques et la confrontation Est-Ouest jusqu’aux années 1970

  • "Ich bin ein Berliner" John Fitzgerald Kennedy (1917–1963), à Berlin-Ouest le 16 juin 1963.
  • "De Stettin dans la Baltique jusqu’à Trieste dans l’Adriatique, un rideau de fer est descendu sur l’Europe." Winston Churchill (1874–1965), le 5 mars 1946.

Modèles américains et soviétiques

  • "Si le communisme ne devait pas conduire à la création d’un homme nouveau, il n’aurait aucun sens." Ernesto Che Guevara (1928–1967).
  • "Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays." John Fitzgerald Kennedy (1917–1963), discours d’investiture, le 20 janvier 1961.
  • "Non je ne suis pas Américain, je suis l’un des 22 millions de Noirs qui sont victimes de l’américanisme." Malcom X (1925–1965).

Le conflit israëlo-palestinien

  • "Ce n’est pas la libération de la peur mais l’équilibre de la peur qui a rendu possible la survie de notre civilisation." Golda Meir (1898–1978).
  • "Quelle dignité peut avoir l’homme sans patrie, sans drapeau, sans adresse. Quelle dignité ?" Mahmoud Darwich (1941–2008).

Le tiers-monde : indépendance, contestation de l’ordre mondial, diversification

  • "La colonisation est plus que la domination d’un individu par un autre, d’un peuple par un autre ; c’est la domination d’une civilisation par une autre ; la destruction des valeurs originales par des valeurs étrangères." Léopold Sédar Senghor (1906–2001).
  • "Le principe fondamental de toute guerre coloniale est que l’Européen soit supérieur aux peuples qu’il combat ; sans quoi la guerre n’est pas coloniale, cela saute aux yeux." Anatole France (1844–1924).
  • "Le prix de l’homme baisse quand il n’a plus l’usage de sa liberté." Hô Chi Minh (1890–1969).
  • "La non-violence sous sa forme active consiste en une bienveillance envers tout ce qui existe, c’est l’amour pur." Gandhi (1869–1948).

À la recherche d’un nouvel ordre mondial depuis les années 1970

  • "L’ancien système s’est écroulé avant que le nouveau n’ait pu se mettre en marche." Mikhaïl Gorbatchev (1931).
  • "Je viens à vous avec un rameau d’olivier dans la main gauche et une mitraillette dans la main droite. Ne faites pas tomber le rameau d’olivier." Yasser Arafat (1929–2004) le 13 novembre 1974 lors d’un discours à l’ONU.
  • "L’histoire a lancé aux États-Unis et à leurs alliés un appel à l’action, et c’est tout autant notre responsabilité que notre privilège que de mener ce combat pour la liberté." George W. Bush (1946), le 29 janvier 2002.

Pour aller plus loin : Les 1001 citations pour gagner des points au bac