1. Délégué, un rôle important avant, pendant et après le conseil de classe
Boîte à outils

Délégué, un rôle important avant, pendant et après le conseil de classe

Envoyer cet article à un ami
En conseil de classe, le délégué se fait le porte-parole des élèves. // © Roy Peters/REPORT DIGITAL-REA
En conseil de classe, le délégué se fait le porte-parole des élèves. // © Roy Peters/REPORT DIGITAL-REA

Au collège et au lycée, le premier conseil de classe de l’année a lieu généralement vers le début du mois de décembre. En tant que délégué, vous endossez le rôle de porte-parole de vos camarades, le médiateur entre eux et vos professeurs. Comment les représenter au mieux ? Voici quelques recommandations.

Vous, délégués élus en début d'année, avez un rôle à jouer avant, pendant et après le conseil de classe. En quoi consiste-t-il ? Que pouvez vous faire ou ne pas faire ? 

Avant le conseil : sondez vos camarades

Le gros de votre mission consiste à prendre le pouls de la classe auprès de vos camarades. "Cette consultation est souvent faite à la hâte pendant la récréation ou entre deux cours. Deux réunions en demi-groupe peuvent permettre de délier davantage les langues", conseille Bruno Vergnes, professeur principal d'une classe de 4e à Pau (64). N'hésitez pas à demander si vous pouvez profiter d'une heure de vie de classe. La réunion est en outre l'occasion de rappeler votre rôle. Vous n'êtes surtout pas un avocat. "Le délégué ne défend pas mais représente. Il fait le lien entre les élèves et les professeurs. Il fait passer des informations à la manière d'un messager", compare Bruno Vergnes.

Lire aussi : Délégué de classe : pourquoi pas vous ?

En plus de cette réunion, vous pouvez distribuer un questionnaire afin de recueillir les éventuels problèmes scolaires ou privés de chacun : difficultés à suivre en classe, problèmes familiaux, médicaux, financiers, sociaux, relationnels. Ces informations personnelles peuvent notamment expliquer un changement soudain de comportement. Si les retours sont peu nombreux, rappelez votre disponibilité et votre numéro de téléphone en début ou en fin de cours. "Un élève aura plutôt tendance à se livrer au délégué du même sexe que lui, notamment pour tout ce qui concerne la sphère privée", constate Bruno Vergnes.

Au conseil, le tour de table par élève dure rarement plus de trois minutes. La moyenne et l'appréciation générale sont les deux informations à ne surtout pas rater. Pour suivre le rythme soutenu d'un conseil, il faut donc anticiper. Bruno Vergnes recommande d'opter pour des cases à cocher. Par exemple : oui et non en face de l'affirmation "bon comportement en classe". Il conseille également de travailler en binôme et de noter uniquement les résultats d'un élève sur deux

Pendant le conseil : pensez collectif

Le conseil de classe se réunit. Le chef d'établissement, qui préside, donne successivement la parole au professeur principal, au CPE (conseiller principal d'orientation), aux professeurs, aux représentants des parents et à vous, délégués. Vous êtes invités à vous exprimer sur l'ambiance et le niveau de la classe. À vous de demander ensuite la parole, par exemple en levant la main, lors du cas par cas. "Je suis notamment intervenue pour faire connaître la maladie d'un de mes camarades qui a des problèmes d'attention en classe", témoigne Lisa, déléguée de classe en 4e à Asnières-sur-Seine (92). 

Puisque vous ne portez pas votre propre parole mais celle de la classe entière, vous pouvez être amené à faire passer des idées avec lesquelles vous êtes en désaccord. "Certains délégués ont tendance à défendre leur propre vision des choses et à oublier le collectif", constate Mehdi El Herech, CPE à Compiègne (60). Pour ce qui est du cas par cas, gardez à l'esprit que vous ne représentez pas uniquement vos amis mais aussi les élèves que vous ne portez pas dans votre cœur. On attend donc de vous que vous fassiez preuve de neutralité et d'intégrité. Les CPE, qui sont chargés de la formation des délégués, insistent beaucoup sur ce point.

Enfin, ne vous autocensurez pas. Vous pouvez tout dire et tout demander. Toutefois, n'oubliez pas que vous êtes face à des professionnels. "Ne cherchez pas à imposer quoi que ce soit, soyez diplomate, recommande Bruno Vergnes avant d'ajouter : arrondissez les angles, choisissez bien vos tournures de phrases afin de ne froisser personne."

Lire aussi : Conseil de classe : comment l'attendre sans le craindre

Après le conseil : restez discret

Après avoir porté le message des élèves aux professeurs, vous empruntez le chemin inverse. Certains sujets évoqués lors du conseil de classe sont sous le sceau du "secret défense". Tout ce qui touche à la sphère privée doit rester confidentiel. En dehors de cette restriction, votre parole est libre.

Le compte rendu se fait de plus en plus sur les réseaux sociaux. Pour ce qui est des retours sur la classe, rien ne vous empêche par exemple d'ouvrir un groupe Facebook. En revanche, privilégiez les mails ou le téléphone pour répondre aux questions personnelles. Afin d'éviter tout malentendu, certains établissements interdisent aux délégués de faire des comptes rendus individuels. "Dans mon collège, rien ne doit sortir du conseil en dehors des considérations sur la classe en général", indique ainsi Lisa. La discrétion est l'une des principales qualités d'un bon délégué. 

Le guide du parfait délégué

Dans les établissements, "Délégué Flash", le livret de référence, est parfois remis aux délégués ou est mis à disponibilité au CDI (centre d'information et d'orientation). Vous pouvez également les trouver en ligne :
- le livret collège
- le livret lycée