1. Qu’est-ce qu’un diplôme inscrit, enregistré ou répertorié ?
Boîte à outils

Qu’est-ce qu’un diplôme inscrit, enregistré ou répertorié ?

Envoyer cet article à un ami


C'est la CNCP (Commission nationale des certifications professionnelles) qui enregistre ou inscrit, au sein du RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), les "certifications professionnelles". Ce terme de "certifications professionnelles" recouvre l'ensemble des diplômes délivrés par les ministères, les titres délivrés par les organismes de formation privés ou publics en leur nom propre et les CQP (certificats de qualification professionnelle) proposés par les branches professionnelles. Au total, à la fin de l'année 2012, le RNCP comptait plus de 8.000 certifications professionnelles enregistrées ou inscrites.

Pour en savoir plus sur les conditions d'enregistrement ou d'inscription, consultez notre dossier “L'enregistrement au RNCP décrypté”.

Comment vérifier si un diplôme est inscrit au RNCP ?

Lorsqu'une école indique sur sa plaquette que sa formation est inscrite ou enregistrée au répertoire, vous pouvez le vérifier sur le site Internet du RNCP. Cependant, la recherche n'est pas toujours évidente car l'enregistrement ne se fait pas toujours sous l'intitulé du diplôme ou sous le nom de l'école. Si vous ne trouvez pas l'information, vous pouvez laisser un message sur le site et on vous répondra.

Certaines écoles indiquent parfois, à propos de leurs certifications enregistrées au répertoire, qu'elles sont "reconnues" à un niveau donné. Vous trouverez par exemple : "Titre ou formation reconnu(e)s au niveau X". Le terme de "reconnu" est ici, ambivalent. Effectivement, quand un titre ou un diplôme est inscrit au répertoire, il est automatiquement associé à un niveau. Ce niveau (qui va de V à I) est un critère d'équivalence professionnelle (et non pédagogique). Il indique que le cursus préparé débouche sur des compétences professionnelles équivalentes à celles validées par un CAP (pour le niveau V) ou un master (pour le niveau I).

"Attention, ce sont des compétences reconnues sur le marché du travail mais pas obligatoirement par les établissements dans le cadre d'une poursuite d'études", prévient Renaud Eppstein, rapporteur général adjoint de la CNCP. Ainsi, si votre diplôme est inscrit au RNCP au niveau II (équivalent à une licence ou un M1), rien n'oblige une université à considérer que vous pouvez poser votre candidature en master. Avant la création du RNCP, le terme exact, n'était pas "reconnu au niveau X", mais "homologué". Aujourd'hui, l'appellation titre ou formation homologué(e)s n'existe plus.

Qu'est-ce qu'un diplôme certifié ?

Les diplômes ou titres inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles, sont parfois présentés par les écoles comme des diplômes certifiés par l'État. "C'est faux ! explique Renaud Eppstein, rapporteur général adjoint de la CNCP. Nous ne sommes pas un organisme certificateur, par conséquent les certifications inscrites au répertoire ne sont pas certifiées, mais inscrites ou enregistrées." 

Dans l'enseignement supérieur, certains établissements peuvent demander à être certifiés en leur nom ou pour leurs diplômes, mais la procédure n'a rien à voir avec celle de la CNCP (Commission nationale des certifications professionnelles). Il peut s'agir, par exemple, de l'obtention de la norme ISO 9001.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Qu’est-ce qu’un diplôme visé ? Qu’est-ce qu’un diplôme habilité ou accrédité ? Qu’est-ce qu’un diplôme inscrit, enregistré ou répertorié ? Qu’est-ce qu’un diplôme agréé (ou réglementé) ? Qu’est-ce qu’un diplôme déposé ou protégé ? Écoles privées, publiques, consulaires : quelles différences ?