300 élèves ingénieurs réunis autour d'une idée Centrale

Par Céline Authemayou, publié le 22 Avril 2015
2 min

Les 12 et 13 avril 2015, les associations étudiantes des écoles Centrales (Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Paris) se sont réunies pour la première fois en congrès. L’occasion pour 300 étudiants d’échanger et de construire ensemble un projet commun.

Ils s'étaient déjà regroupés au sein d'une grande fédération mais ne s'étaient jamais rencontrés officiellement autour d'un grand congrès. C'est désormais chose faite. La fédération des associations étudiantes des écoles Centrales, baptisée C5, a organisé, les 12 et 13 avril 2015, un grand rassemblement dans les locaux de Centrale Paris (désormais dénommée CentraleSupélec). Durant deux jours, 300 étudiants ont pu échanger aussi bien sur leur formation que sur des sujets d'actualité. "Par exemple, la question de la hausse des droits d'inscription est un point crucial pour nous, explique Jonathan Rosin, l'un des cinq administrateurs de C5 et président de l'association des élèves de l'école Centrale de Marseille. Nous devons nous mobiliser, être actifs et devenir une vraie force de représentation."

Des projets communs pour renforcer les liens


Outre l'envie de faire entendre leur voix de manière commune, les étudiants recherchent aussi, à travers ce rassemblement, à renforcer les liens qui peuvent exister entre les établissements du groupe. "L'identité centralienne, qui pouvait être sujet à discussion il y a encore quelques années, est très importante pour les élèves des cinq écoles, argumente Jonathan. Cette identité existe mais nous souhaitons la développer." Des projets sont ainsi à l'étude, à l'image de la création d'un futur fablab étudiant sur le campus de Lyon, comme celui déjà présent à Marseille et entièrement géré par les élèves.
 


Une initiative encouragée par le BNEI
Si les regroupements et fusions d'établissements se développent depuis quelques années (Centrale Paris et Supélec en sont l'un des derniers exemples, les deux écoles d'ingénieurs ayant fusionné au premier janvier 2015), le BNEI (bureau national des élèves ingénieurs) encourage les étudiants à en faire autant. C5, FedERP - regroupement des élèves du réseau Polytech, Mines-Télécom, etc. : "ces rassemblements matérialisent les forts liens identitaires qui existent entre les établissements, souligne le BNEI. Ils facilitent un certain nombre d'interaction et de mutualisations, qui participent à la formation et à l'information des élèves."

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !