1. Lisa Rivalin rend les bâtiments intelligents
Portrait

Lisa Rivalin rend les bâtiments intelligents

Envoyer cet article à un ami
 // © Bénédicte Lassalle / Signatures pour l'Étudiant
// © Bénédicte Lassalle / Signatures pour l'Étudiant

ELLE VA FAIRE LA UNE. À 28 ans, Lisa Rivalin, jeune chercheuse expatriée aux États-Unis, utilise des algorithmes pour garantir la performance énergétique des bâtiments neufs et les rendre autonomes.

Au lycée, Lisa Rivalin avait trois passions : les mathématiques, la philosophie et la musique. Elle obtient une dérogation spéciale pour suivre un cursus chant et orgue au conservatoire, en parallèle de sa terminale S. Elle envisage d’abord d’intégrer directement une école d’ingénieurs après le bac, pour pouvoir continuer à consacrer du temps à la musique, mais le proviseur de son lycée la dissuade.

Des maths appliquées à la maîtrise d’énergie

Après une prépa MPSI (mathématiques, physiques et sciences de l’ingénieur) à Stanislas, lycée privé parisien, elle décide finalement d’intégrer l’ENSI Poitiers, attirée par le domaine de l’énergie. "Manier les équations, écrire des bilans énergétiques, trouver des solutions pour consommer moins… L’idée de travailler sur une problématique actuelle et d’agir sur un enjeu important me plaisait."

Lire aussi : Les portraits des jeunes qui vont faire la une

Lisa a toujours eu envie d’aller jusqu’au doctorat : "J’aime beaucoup écrire, l’aspect publication et communication de travaux scientifiques, mais aussi être en amont du processus d’innovation". À l’école, Lisa découvre aussi l’épistémologie (ou philosophie des sciences) et s’inscrit à distance en master d’histoire et de philosophie des sciences à l’université Paris-Diderot.

Jeune chercheuse expatriée en Californie

C’est aux Mines ParisTech que Lisa prépare sa thèse, financée par Engie Axima. "Le sujet de ma thèse porte sur la garantie de performance énergétique pour les bâtiments neufs." Diplômée en 2016, elle reste dans la même entreprise, qui a effectué un partenariat avec le laboratoire national de recherche Lawrence-Berkeley (LBNL), à Berkeley, en Californie.

"Nous créons des algorithmes à partir de statistiques pour prédire les consommations énergétiques des bâtiments et les rendre autonomes, pour qu’ils règlent la température optimale". Avec un grand-père ingénieur en thermodynamique et énergie nucléaire, Lisa "était fascinée par ses voyages et ses créations". C’est aujourd’hui à son tour de faire rêver.