1. Supérieur
  2. Licence / Université
  3. À Lille, ces étudiants animent en direct une émission radio de 24h
Reportage

À Lille, ces étudiants animent en direct une émission radio de 24h

Envoyer cet article à un ami
Des étudiants de l’Université Catholique de Lille diffusent une émission de 24h sur Radio UCLille. Un projet porté par Louis Nam (à gauche), qui a fédéré une équipe de 8 étudiants de différentes filières. // © Amélie Petitdemange
Des étudiants de l’Université Catholique de Lille diffusent une émission de 24h sur Radio UCLille. Un projet porté par Louis Nam (à gauche), qui a fédéré une équipe de 8 étudiants de différentes filières. // © Amélie Petitdemange

À l’occasion de la Journée mondiale de la radio, ce jeudi 13 février, une quarantaine d’étudiants animent une émission en continu et en direct pendant 24 heures.

"C’est un événement entièrement élaboré par les étudiants", souligne Halima Mecheri, doyenne de la Fac de Lettres et Sciences Humaines à l’Université Catholique de Lille. De jeudi midi à vendredi midi, une quarantaine d’étudiants de filières différentes se relaient pour animer des émissions sur la radio UCLille. Huit d’entre eux, qui organisent ce projet depuis la rentrée, resteront 24 heures d’affilée.

"On n’a pas le droit de dormir dans la fac, mais il y a une salle de repos où on pourra faire de petites pauses. C’est la première fois qu’on réalise une émission de 24 heures, j’aimerais bien recommencer l’année prochaine si ça fonctionne bien", lance Louis Nam, 21 ans, étudiant en master d’Histoire-Journalisme à la Catho de Lille.

A mesure que midi approche, le jeune homme blond à lunettes rondes s’agite. C’est lui qui est à l’origine de cette émission marathon. L’idée lui trottait dans la tête depuis deux ans. Au début de l’année, il a lancé un appel aux étudiants de la fac de Lettres et Sciences Humaines. Une équipe se forme autour de huit étudiants, issus de différentes filières, notamment journalisme, psychologie, médias culture et communication. Au total, une quarantaine d’étudiants des différentes facultés et écoles de l'université interviendront au cours de l’émission.

Lire aussi : Comment les écoles de journalisme préparent leurs étudiants à couvrir les manifestations ?

Tous en studio

11h50. "Ok on y va, tous en studio !", lance Louis. Les participants s’élancent vers le sigle "on air" qui s’apprête à devenir rouge. Ils portent chacun un t-shirt blanc siglé "24h radio" devant, avec leur surnom au dos. Autour de la table, la tension est palpable. "On commence dans deux minutes", tonne Julien Castagnoli, responsable du MédiaLab, qui a soutenu les étudiants dans leur initiative. La majorité d’entre eux n’avait jamais fait de radio avant ce projet, encore moins en direct.

12h00, Louis Nam lance le début de l’émission en présentant les huit étudiants qui seront là pendant 24 heures. À partir de maintenant, une quarantaine de personnes se relaieront toutes les heures pour proposer des talk-show, flash info, critiques culturelles, playlists etc.

"Entre minuit et 5 heures du matin, on a prévu une programmation plus fun et détente, avec des jeux, de la musique et une partie de Loup Garou en direct", ajoute Louis.

Le MédiaLab s'aggrandit

À l’occasion de cette émission, le MédiaLab inaugure ce jeudi son deuxième studio radio. "La radio UCLille a été créée il y a 5 ans, à l’époque, il y avait quelques heures d’émissions. Maintenant les étudiants s’en emparent en dehors des cours, il y a une vraie émulation", souligne Julien Castagnoli, responsable du MédiaLab.

"Ce projet est la preuve qu’on peut expérimenter des choses sans être sanctionné par une note. Ils s’épanouissent, développent des compétences et leur réseau sans avoir l’impression de travailler", ajoute Meghan Marsotto responsable de la radio du MédiaLab de la Catho de Lille.

Lire aussi : Portrait robot du métier de journaliste des années 2020

18 nuits blanches pour les étudiants du projet

Ce projet a en effet demandé un énorme investissement. "Depuis le début de l’année, j’ai fait 18 nuits blanches pour organiser l’émission", lance Louis en riant. Il a fallu obtenir l’autorisation du doyen et celle du président de l’université, créer les contenus, communiquer sur l’événement…

"On a aussi décroché des partenariats pour offrir des places de théâtre et autres événements aux auditeurs. Une pizzeria va aussi nous fournir le dîner", explique Axel Maillard, en première année de prépa économie et gestion. "En plus de l’organisation, le fait de participer aux émissions apporte de nouvelles compétences. J’ai entraîné ma rhétorique, j’ai progressé en diction", ajoute le jeune homme de 18 ans.

Des compétences que les étudiants pourront faire valoir à travers une mention de projet étudiant, qui s’ajoutera à leur diplôme. Ce n’est cependant pas leur préoccupation principale, affirment les deux étudiants, qui se sont lancés dans cette émission "par passion".

"Louis est un étudiant étonnant et passionné, ce qui est important dans le milieu du journalisme", confirme Julien Castagnoli. "Je suis particulièrement fier de son projet".