1. Portrait robot du métier de journaliste des années 2020
Décryptage

Portrait robot du métier de journaliste des années 2020

Envoyer cet article à un ami
Le journalisme est confronté à des bouleversements sociétaux, environnementaux et climatiques et à la montée du numérique. // © Adobe Stock/Rawpixel.com
Le journalisme est confronté à des bouleversements sociétaux, environnementaux et climatiques et à la montée du numérique. // © Adobe Stock/Rawpixel.com

Dans un avenir proche, comment travailleront les journalistes ? Qu'attendrons-nous d'eux ? Si vous avez envie de vous orienter dans cette voie, voici une plongée dans le futur. Préparez-vous !

Les écoles de journalisme, que vous avez intégrées ou que vous aspirez à rejoindre, ne sont pas seulement confrontées à la montée en puissance du numérique. Mais aussi à une série de bouleversements sociétaux, notamment environnementaux et climatiques, qui poussent la profession à se remettre en cause. Pour en discuter, des centaines de professionnels, de formateurs et de chercheurs issus de 70 pays se sont rassemblés à l’université Paris Dauphine, mi-juillet 2019, lors du congrès mondial des écoles de journalisme. Parmi les thèmes abordés : quelles sont les compétences du journaliste des années 2020. Tour de piste.

Restez connecté(e) à vos sources

Le journaliste des années 2020 que vous serez ne doit pas oublier ses fondamentaux. Avant tout, préparez-vous à entretenir des échanges nourris avec vos sources, sans écrans interposés. Et ce même à l’heure de la messagerie instantanée. "Rencontrez-les. Parlez-leur. Regardez-les dans les yeux", conseille Eric Nahon, directeur adjoint de l’IPJ (Institut pratique du journalisme) Dauphine-PSL. Devenez surtout un bon négociateur qui ne craint pas de se faire insistant même lorsqu'on lui claque la porte au nez.

Travaillez en ayant "les deux doigts dans la prise"

"Qu’il s’agisse de rédiger des urgents, des pushs (messages d'alerte envoyés par des applications sur les téléphones mobiles) ou même des reportages au plus long cours, vous devrez composez avec des deadlines serrées. Bref, vous travaillerez en ayant les deux doigts dans la prise", explique Alice Antheaume, directrice exécutive de l'école de journalisme de Sciences po. Vous devrez efficacement organiser votre temps et agir sous la pression de l’urgence sans perdre votre sang-froid.

Lire aussi : Journaliste : le métier du rêve à la réalité

Un "cerveau à plusieurs tiroirs"

"Vous ne vous adressez pas à Monsieur X ou Madame X, mais à des communautés très fragmentées. Vous devrez adapter votre façon de parler et d’interagir selon l’audience que vous visez, le timing et la plate-forme de publication", reprend Alice Antheaume. Bref, doté(e) d’un cerveau à plusieurs tiroirs, vous serez capable de vous adapter aux contraintes temporelles et à votre public.

Vous travaillerez avec d’autres corps de métier

Apprenez à coder ! Intéressez-vous également au graphisme. Et aux arcanes de l’architecture Web mobile (le schéma technique d’une application ou d’un site Web). Vous comprendrez alors le travail effectué par des non-journalistes au sein de votre groupe. "Si demain vous créez une application mobile ou un podcast, des collègues issus d’autres métiers vont intervenir dans le processus de publication. Vous travaillerez avec des développeurs, des graphistes, des programmeurs. Un bon journaliste des années 2020 pense mieux les interfaces de demain", poursuit la directrice exécutive de l'école de journalisme de Sciences po. C’est l’une des conséquences de la montée du numérique.

Lire aussi : Palmarès des écoles de journalisme : devenir journaliste en passant par la fac

Intéressez-vous aux thématiques du futur

Vous serez capable de délivrer des informations cruciales sur des thématiques d’une actualité brûlante mais peu couvertes aujourd’hui. Au menu : les enjeux environnementaux et climatiques. Mais aussi technologiques, notamment les algorithmes.
"Si vous ne connaissez pas le fonctionnement des algorithmes, si vous ne savez pas ce que sont les données personnelles, vous ne pourrez pas faire d’enquêtes sur la façon dont Google façonne notre monde. Ou dont Facebook influence nos votes en nous présentant une actualité plutôt qu'une autre", souligne Alice Antheaume. Soyez curieux !