Témoignage

Rentrée décalée à l’université dès janvier : "On a le droit de se tromper de voie"

Chaque année, environ 30% des étudiants décrochent duarant le premier semestre de leur première année d’études supérieures.
Chaque année, environ 30% des étudiants décrochent duarant le premier semestre de leur première année d’études supérieures. © Adobe Stock/Good Studio
Par Camille Bluteau, publié le 30 novembre 2022
5 min

Les étudiants à l’université sont nombreux à faire le choix de la réorientation. Et pourquoi ne pas le faire dès janvier ? C’est ce que proposent plusieurs universités, mais aussi des BUT pour permettre aux étudiants de ne pas perdre une année.

Après une première année en PACES, en 2019, Alice a fait le choix de changer de filière et de se réorienter dès sa première année de fac. "L'année de PACES a été très compliquée au niveau de la pression et de la compétition", admet-elle. L’étudiante souhaite donc de se réorienter en IFSI (institut de formation en soins infirmiers), mais cette option n’était pas possible en cours d’année. "Alors, en attendant, j'ai pu partir en psycho en janvier 2020. C’était une des formations proposées par la fac pour se réorienter."

À l'université, de nombreux étudiants se rendent compte que leur choix d’études après le baccalauréat ne leur convient pas. Chaque année, ce sont environ 30% des étudiants qui décrochent durant le premier semestre de leur première année d’études supérieures. Il existe ainsi des passerelles pour permettre à ceux déjà inscrits en première année de licence, BTS, BUT ou classes préparatoires, de passer d’une formation à une autre en cours d’année.

Une réorientation semestrielle possible dans certaines universités

Toutes les universités ne proposent pas de passerelles en cours d'année, mais c'est le cas à l'université de Paris Cité. Pour Géraldine Ludger, responsable du service Orientation dans cette université, une chose est sûre : "Il faut que les étudiants sachent que ce n’est pas parce qu'ils demandent une réorientation semestrielle qu’ils seront forcément acceptés dans leur nouvelle formation. Mais il ne faut pas attendre". Les étudiants sont sélectionnés sur dossier et lettre de motivation. Les doubles licences et les cursus sélectifs ne sont en général pas accessibles en cours d'année.
Au service Orientation de l’université de Paris Cité, "on prépare les étudiants à la réorientation, car c’est une démarche individuelle. Souvent, pour les étudiants, intégrer une nouvelle formation au second semestre peut être difficile. S’ils changent complètement de filière, ils doivent repartir de zéro", souligne Géraldine Ludger. "C’est à eux de se renseigner sur les périodes d’inscriptions. À l’université de Paris par exemple, elles s’étendent jusqu’à début janvier 2023", ajoute-t-elle.
L'intégration d'Alice en psycho a été compliquée à cause d'une forte charge de travail. "J'ai dû travailler les deux semestres en même temps. Je devais me concentrer sur mon deuxième semestre pour le valider, mais aussi me débrouiller pour valider le premier sans avoir eu les cours. C’était compliqué, mais j’ai réussi." Aujourd’hui, elle ne considère pas avoir perdu de temps. "Tout ce que j’ai appris avant d’entrer à l’IFSI, ça m’a servie. C’est une expérience, on apprend à mieux se connaître."

Des rentrées décalées possibles en BUT

D'autres formations sont aussi accessibles en cours d'année. Certains BUT proposent en effet une rentrée en janvier, un annuaire a même été créé pour recenser ces formations par l'université Bretagne Sud pour "conseiller les jeunes qui veulent se réorienter". "Ce qui est important, c'est que les étudiants sachent que c’est possible. Rien ne les empêche de se renseigner. On insiste pour qu'ils ne restent pas bloqués dans une formation pendant un an. La première année, c’est une année d’action", précise Angéline Grégoire, directrice du service Orientation.
L’IUT de Metz propose ainsi, à partir de janvier 2023, une rentrée décalée en première année de BUT pour plusieurs formations, notamment en GEA (gestion des entreprises et des administrations et en mesures-physiques). Les deux semestres se dérouleront de janvier à juillet 2023. "Les étudiants pourront ensuite, si leurs résultats le permettent, accéder à la deuxième année dès septembre 2023, en réintégrant le cycle 'classique'", précise l’IUT.
Actuellement en deuxième année d’IFSI, Alice voit aujourd’hui son parcours d’un autre œil. "J’aurais aimé qu’on me dise de ne pas culpabiliser, qu’on a le droit de se tromper de voie. Ça arrive à tout le monde. C’est reculer pour mieux sauter", conclut la jeune fille.
Vous souhaitez définir votre projet d’orientation ?

Rendez-vous au Salon de l’Etudiant près de chez vous et trouvez votre formation ! J’y vais.

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !