Étudier à l’étranger : Préparer l’après-bac

Par Expat.com, partenaire de l'Etudiant, publié le 04 Mai 2021
8 min

Faire ses études à l’étranger, en partie au moins, est devenu une étape classique de la scolarité des jeunes bacheliers. Les avantages peuvent être nombreux tant sur le plan scolaire avec une plus-value sur la variété des enseignements, par la maîtrise d’une nouvelle langue ou encore également sur le plan personnel avec un développement humain précieux. Si l’expérience n’est plus rare, un départ pour une scolarité à l’étranger se prépare bien avant l’examen du Baccalauréat et plusieurs options s’offrent aux candidats.

S'inscrire directement dans un établissement à l’étranger après le bac

Si le Baccalauréat est un diplôme purement français, il est néanmoins reconnu dans de nombreux pays et peut vous ouvrir les portes d’un établissement d’études supérieures en dehors de la France. Cependant, le bac peut ne pas être suffisant.

En effet, la première étape des démarches qui mènent à une scolarité internationale post Bac est de cibler le pays que vous visez et de bien vous renseigner sur le fonctionnement de son système scolaire. En tant que candidat à l’intégration dans un établissement étranger, vous serez confronté à une concurrence qui parle déjà la langue nationale et dont le dossier scolaire correspond à la norme du pays. Il vous appartiendra de rendre votre dossier attractif en vous renseignant sur les critères de sélection des établissements qui vous plaisent. Dans certains pays, l’entrée en université ou en école est conditionnée d’une part par vos résultats académiques (au lycée mais aussi éventuellement à un examen d’entrée) mais également par un engagement associatif ou par la pratique d’activités extra-scolaires comme la musique, l’art ou le sport.

Selon le pays de destination, vous pourrez avoir l’occasion de postuler dans les différentes universités et écoles sans limitation (Le Canada, par exemple) ou être restreint en raison de votre statut d’étranger. Vous devrez alors vous occuper seul des démarches liées aux éventuels visas ou autorisations nécessaires pour partir étudier dans votre nouveau pays d’accueil.

Choisir un cursus scolaire international en s’inscrivant directement dans un établissement à l’étranger est certes lourd en démarches administratives, mais permet de suivre l’entièreté de sa formation dans le pays d’accueil ou d’en contrôler la durée librement. Vous aurez ainsi plus de chances les chances de trouver un travail sur place une fois la scolarité terminée.

Attention, certains systèmes scolaires ne sont pas aussi accessibles financièrement que les parcours universitaires français et vous demanderont un investissement important pouvant aller jusqu'à des dizaines de milliers d’euros pour une scolarité complète (Canada, Royaume-Uni, USA, Corée du Sud…).

Il est conseillé de commencer ses démarches très en avance. En effet, bien que le bac soit reconnu dans de nombreux pays, une candidature à l’étranger nécessitera souvent une traduction officielle de ses diplômes et notes d’examens ainsi que d’autres démarches administratives comme un examen de langue officiel (le plus connu étant le TOEFL pour l’anglais) attestant de votre capacité à suivre des enseignements dans une langue qui ne serait pas la vôtre. N’hésitez pas à demander des lettres de recommandation à vos anciens professeurs, si possible, afin de consolider votre dossier.

Participer à un programme d’échange à l’étranger proposé par un établissement scolaire français

Le chemin le plus simple et le plus classique pour suivre une partie de sa scolarité à l’étranger dans les conditions les plus sécuritaires et avantageuses financièrement est l’échange universitaire. Au cours des années, les accords bilatéraux entre établissements d’études supérieures (et non uniquement les universités) se sont multipliés afin de permettre aux étudiants français de bénéficier d’une expérience à l’étranger dans les meilleures conditions. Ainsi, il est possible de choisir son établissement d’étude français en fonction d’un projet de mobilité internationale qu’un étudiant aurait pour le futur.

Cette stratégie a le bénéfice d’accorder un départ pour un moindre coût, la plupart du temps en évitant à l’étudiant français d’avoir à payer un droit d’inscription très onéreux dans son pays d’accueil, tout en profitant des enseignements dispensés.

Attention néanmoins, la sélection des candidats se fait sur dossier et nécessitera une implication importante afin de maintenir des résultats satisfaisants et compétitifs pour pouvoir partir dans le pays de son choix. De plus, la durée de l’échange sera limitée dans le temps et dépassera rarement une année.

Choisir une école à qui propose un échange à l’étranger dès la première année

Si une inscription directement en école à l’étranger vous est impossible mais que vous souhaitez tout de même partir en échange dès votre première année après le bac, cela reste possible. Les établissements proposant de vous envoyer à l’étranger dès la sortie du lycée sont rares mais existent bien, c’est notamment le cas pour l’EM Normandie ou encore EM Strasbourg Business School et son Bachelor Affaires internationales.

Choisir un parcours tourné vers l’international augmentera vos chances de pouvoir suivre une partie de vos études à l’étranger grâce à votre école.

S’inscrire dans un programme de séjour linguistique après le bac

Bien que vous n'envisagiez pas forcément de poursuivre des études de langues, il vous est tout à fait possible de prendre une année dite de césure entre le lycée et le début de vos études supérieures. Une année de césure ne signifie nullement « vacances » aussi il vous serait fort profitable de partir à l’étranger afin d’apprendre une langue, notamment dans une école ou académie destinée à cet effet tout en vous intégrant dans votre pays d’accueil (et pourquoi pas prendre un job étudiant afin de maximiser votre usage de la langue).

Attention, en fonction de votre destination, une inscription en institut de langue, bien que ne délivrant pas forcément de diplôme d’état, pourrait coûter plusieurs milliers d’euros par semestre et nécessiter la demande d’un visa spécial, il est donc important de calculer correctement son budget et de prévoir son départ, là encore, suffisamment en avance.

Il existe en France des organismes qui organisent avec ou pour vous, un séjour linguistique adapté à vos attentes et capacités et vous soulageront d’une partie des démarches administratives.

L’avantage des séjours linguistiques post bac, en plus de vous donner une plus grande maîtrise d’une langue, est de permettre à l’étudiant de mûrir son projet d’avenir et de choisir plus attentivement son futur parcours étudiant.

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !