1. Supérieur
  2. Où s'inscrire à la rentrée ?
  3. Où s’inscrire encore à la rentrée ? 7 pistes pour ne pas perdre votre année
  4. Comment bien choisir votre établissement à la rentrée
Boîte à outils

Comment bien choisir votre établissement à la rentrée

Envoyer cet article à un ami

L'été est passé et vous n'êtes toujours pas inscrit dans le supérieur ? À l'heure de la rentrée, plus question de tergiverser. Pour vous aider à trouver une solution et en complément des salons de la Rentrée de l'Etudiant (à Paris les 2 et 3 septembre, à Lyon le 3 septembre, et à Lille le 7 septembre 2016), voici nos conseils pour dénicher un établissement qui vous accueille encore à la rentrée, avec ou sans le bac.

Le bac en poche, de nombreux cursus restent envisageables dans l’enseignement supérieur, à l’université ou en école. Dans tous les cas, il y a urgence pour vous inscrire, mais sans précipitation.

S'inscrire à la fac

Comme le garantit la loi, chaque étudiant doit pouvoir intégrer une filière universitaire.  Seulement, au début du mois de septembre, cette règle vaut dans la limite des places encore disponibles…

Si vous visez une licence de philo, d’allemand, voire certaines spécialités scientifiques peu prisées, vous avez toutes les chances de décrocher une inscription. En revanche, pour les disciplines et les universités qui font vite le plein, à l’instar des licences de psychologie, d’art ou de communication, vous risquez fort de ne pas trouver de place. Dans tous les cas, ne faites pas votre choix simplement en fonction des places disponibles. La motivation pour une matière en particulier est un gage de réussite.

Côté pratique, pour les retardataires, la première étape est de s’inscrire sur le site admission-postbac.fr à la procédure d'admission complémentaire. Elle est ouverte depuis le 24 juin, mais il est possible d'y participer jusqu'au 9 septembre 2016 à minuit. Vous pouvez formuler jusqu'à 12 vœux parmi les cursus qui apparaissent lors de la “recherche de formations”. Tous les établissements vous répondent. Si l'on vous fait une proposition d'admission, vous aurez le choix de l’accepter, d'y renoncer ou de renoncer à tous vos vœux (ce qui aura pour effet de vous faire sortir de la procédure). Attention : le délai de réponse est de 72 heures jusqu'au 31 août et de 24 heures à partir du 1er septembre.

En STS ou en école

La plupart des filières publiques – que ce soit parmi les écoles d’ingénieurs, les écoles de commerce, ou les STS (sections de technicien supérieur), IUT (instituts universitaires de technologie) – ont achevé leur recrutement. C’est donc essentiellement dans les établissements privés que vous pourrez encore vous inscrire.

Au-delà des critères de sélection des écoles, certains facteurs doivent être pris en compte dans le choix d'une formation. Parmi les cursus en deux ans qui y sont préparés, les diplômes les plus recherchés par les entreprises sont les BTS. Mais sachez que les STS les plus sélectives ont, pour la plupart, déjà clos leurs inscriptions. Pour connaître tous les BTS qui inscrivent encore à la rentrée, consultez notre dossier dédié.

Côté écoles spécialisées, découvrez, secteur par secteur (arts,  commerce, informatique ou la communication, etc.), la liste de tous les établissements où vous pourrez vous inscrire à la rentrée dans notre dossier spécial. Sachez que dans la majorité des spécialités, il vaut mieux privilégier les formations menant au minimum à un niveau bac+3. En outre, renseignez-vous sur les possibilités de poursuites d’études ou de réorientations après le cursus que vous aurez choisi. Ces passerelles seront d’autant plus faciles à emprunter que vous aurez misé sur un diplôme national, c’est-à-dire délivré par le ministère de l’Éducation nationale, ou sur une formation inscrite au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Quels labels pour les écoles privées ?
L'État a mis en place plusieurs labels mesurant la qualité académique des écoles.
• La reconnaissance d'une école par l'État, qui s'obtient auprès du ministère de tutelle, est accordé après vérification de sa mission, de son fonctionnement et son personnel d'encadrement. Elle permet à l'école de recevoir des boursiers. C'est le label le plus courant.
• Le visa de l'Éducation nationale, d'une durée d'un à six ans, porte sur chaque formation – et non sur la globalité de l'école. Il est plus difficile à obtenir : hors écoles de commerce, seules 15 formations spécialisées possèdent aujourd'hui un visa. Pour l'obtenir, une école doit être déjà reconnue.
• Attention : l'inscription d'un titre au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) – présentée parfois par les écoles comme "titre certifié reconnu par l'État" – ne reflète que le niveau de qualification professionnelle des diplômés. Ce n'est donc pas un label académique. Ce niveau indique si la formation permet une insertion sur le marché du travail équivalente à celle du bac (niveau IV), d'un bac+2 (niveau III), d'un bac+3/4 (niveau II) ou d'un bac+5 (niveau I). La poursuite d'études au niveau supérieur n'est pas garantie : un titre niveau II ne donne pas accès d'office à un master universitaire.

Pour aller plus loin : Où s'inscrire à la rentrée : les écoles spécialisées qui vous accueillent encore / Les BTS qui inscrivent à la rentrée : trouvez votre établissement / Calendrier APB 2017 et conseils pour s'inscrire sur Admission-postbac / Palmarès 2019 des BTS : les taux de réussite par académie

Sommaire du dossier
Retour au dossier Comment bien choisir votre établissement à la rentrée