1. Entrée à l'université : oui, Parcoursup pourra vous dire non !
Décryptage

Entrée à l'université : oui, Parcoursup pourra vous dire non !

Envoyer cet article à un ami
L'université peut-elle refuser des candidats via Parcoursup ? Non mais oui ! // © letudiant.fr
L'université peut-elle refuser des candidats via Parcoursup ? Non mais oui ! // © letudiant.fr

L'université que vous visez pourra-t-elle vous refuser l'accès à la licence que vous demandez via le nouveau portail national Parcoursup ? Non... Sauf si elle manque de places ! Explications.

C'est assez subtil, mais, au final, le résultat est le même. Si vous avez postulé en licence sur Parcoursup, une université ne pourra pas vous dire "non" pendant la procédure, mais elle pourra vous donner une réponse négative à l'issue de celle-ci, dans les cas où le nombre de désistements n'aurait pas atteint votre rang sur liste d'attente.

Des candidats "en attente" de désistements

Si la philosophie de Parcoursup est d'accepter tout bachelier qui en fait la demande en licence (hors cursus sélectifs de type double licence), soit en parcours classique ("oui"), soit en parcours adapté ("oui si"), dans les faits, la réalité est plus complexe.

Lorsqu'il y a beaucoup plus de candidats que de places dans une filière, l'algorithme de Parcoursup mettra les candidats "en attente", à partir du rang défini par l'université. Vous saurez, toutefois, si vous êtes en attente avec un "oui" ou avec un "oui, si" dès le 22 mai. Et vous connaîtrez votre place sur la liste d'attente.

Lire aussi : Parcoursup : comment les universités examineront-elles vos candidatures ?

Des notifications de refus en fin de procédure

Des désistements de candidats auront lieu tout au long de la phase normale de Parcoursup, puisque les candidats ont fait en moyenne 7,7 vœux et qu'ils ne peuvent garder qu'un "oui" ou un "oui, si" maximum (et des "en attente") parmi leurs propositions d'admission.

Mais, si, dans certaines filières très demandées (en STAPS notamment), les désistements sont insuffisants, tous les candidats encore en attente d'une proposition recevront "une notification négative en fin de procédure", soit le 6 septembre pour la phase normale de Parcoursup, et à la fin du mois de septembre pour la phase complémentaire. Seuls les candidats justifiant de circonstances exceptionnelles pourront demander à ce que leur dossier soit réexaminé.

Un système qualifié de "sélection déguisée" à l'entrée de l'université, selon les étudiants opposés à la réforme qui se mobilisent contre Parcoursup.

Tous les profils sont concernés

Quid du profil des candidats recalés, faute de place ? Il pourra s'agir tout aussi bien de candidats acceptés sans condition que de candidats soumis à une condition de parcours d'accompagnement. En effet, les commissions des vœux peuvent intercaler les dossiers "oui" et "oui, si" dans leur classement des dossiers. Elles doivent aussi tenir compte de quotas de boursiers et des candidats hors académies.

Pour les bacheliers qui n'auraient aucune proposition d'admission, une commission pilotée par le recteur interviendra début juillet, dès les résultats du bac, pour les aider à trouver une formation, si possible compatible avec leur "préférence" d'orientation. Mais elle ne pourra pas aider celles et ceux qui auront eu une proposition, même si celle-ci leur déplaît.